League of Legends

Vitality.Bee vs GamersOrigin en LFL, embuscade attendue sur la botlane

Publié le: 8/Fév/2021 16:30

by Thibaut Vancaeyseele

Partager


La LFL continue dès mercredi 10 février, et la ligue française de League of Legends nous offre pour ce début de 4ème semaine un choc entre deux géants de la scène League of Legends française : Vitality.Bee et Gamers Origin. Un affrontement qui s’annonce grandiose au vu de la rivalité entre les deux équipes.

Après 3 semaines fortes en émotions et en rebondissements, la LFL revient pour une 4ème semaine, qui sonne la fin de la phase aller du Spring Split. Après la journée du jeudi 9 février, chaque équipe aura affronté toutes les autres une fois, et le classement nous donnera ainsi un aperçu clair de ce début de saison 2021.

Publicité

Certaines équipes ont déjà tiré leur épingle du jeu. Les petits nouveaux de Karmine Corp et de Team BDS, ainsi que les archi-favoris Misfits Premier règnent en trio sur la ligue.

Tout peut encore changer cependant. Le classement est très resserré, et de grandes équipes, comme GamersOrigin ou Vitality.Bee sont en embuscade.

Deux structures géantes de la scène française

Ces deux équipes s’affrontent en début de 4ème semaine. Au fil des années, Vitality et GamersOrigin ont su s’imposer comme deux des plus grandes structures françaises sur LoL.

La première est évidemment la figure de proue. Seule structure française en LEC, Vitality n’a cependant que très peu connu le succès avec son équipe académique. Depuis l’année faste de l’équipe en 2018, avec la victoire en Open Tour France (avant que la LFL ne soit créée), Vitality.Bee a du mal à se maintenir tout en haut de la ligue française. Son meilleur résultat, une finale au Summer 2019, a vite été éclipsé par une saison 2020 décevante, avec une 4ème puis une 6ème place au Summer, hors des playoffs pour la première fois de son histoire.

Riot France
Depuis la finale de l’Open Tour 2018, GO domine largement Vitality

En face, GO n’a pas à rougir de son parcours ces dernières années sur la scène française. Finaliste malheureux de l’Open Tour 2018 face à Vitality, après avoir dominé la compétition pendant toute la saison, les rouges et noirs ont eu les mêmes hauts et bas lors de leur première saison de LFL. Avec une 6ème place sans playoffs au Summer 2018, on s’attendait à voir un GO fébrile entamer 2020. Pourtant, c’est un GO ultra-dominateur qui a remporté coup sur coup Spring et Summer de la LFL 2020.

Publicité

Entre les deux équipes, la tendance a toujours été en faveur des rouges et noirs. Depuis la création de la LFL en 2019, GO a remporté 8 des 9 rencontres opposant les deux équipes. Il faut remonter au 9 juillet 2019 pour retrouver une victoire des abeilles face à GO.

Les deux équipes ont vécu une intersaison très mouvementée avant cette saison 2021. Pour faire simple, elles n’ont conservé aucun de leurs joueurs du Summer 2020. Désireux de partir sur de nouvelles bases, les deux mastodontes de la scène française se sont fortement renouvelés

Des équipes en embuscade

Et ce renouvellement réussit modérément aux deux équipes pour le moment. Positionnées en embuscade derrière le top 3 de la LFL, Vitality.Bee comme GamersOrigin enregistrent un score de 4 victoires pour 3 défaites jusqu’alors. Les deux équipes ont notamment souffert face au haut du panier, avec un bilan commun de 2 défaites pour une victoire face au top 3, qui les amène à ce statu quo.

Team Vitality
Vitality.Bee a beaucoup d’ambitions pour sa saison en France.

Dès lors, l’équipe qui prendra le dessus dans cet affrontement se positionnera instantanément derrière le trio de tête, tandis que l’autre verra les poursuivants que sont Gameward, Izidream et LDLC OL reprendre du terrain. Dans une ligue où seuls les 5 premiers se qualifient aux playoffs, et où toutes les places sont très chères, ce match ressemble déjà à une finale pour ces deux équipes.

Publicité

Smiley et Hustlin, des retrouvailles sanglantes

Au cours des années précédentes, la botlane suédoise, Smiley/Hustlin, aujourd’hui chez Vitality.Bee, a fait les beaux jours de GamersOrigin ! Smiley, MVP du Summer split 2020 de LFL, règne sans partage sur les botlanes françaises.

Les deux joueurs affronteront pour la première fois l’équipe qui les a fait entrer dans la scène française. Un affrontement de taille donc, avec comme symbole des retrouvailles qui s’annoncent disputées, pour ne pas dire sanglantes.

GamersOrigin
Après une saison folle en 2020, GO a entièrement reconstruit son équipe pour 2021

En face, Innaxe et Nukes, deux anciens du LEC, l’élite européenne, ont répondu aux attentes. Sur les 7 matchs disputés, Innaxe a été 6 fois devant son adversaire direct, que ce soit en sbires, en XP, et en ressources collectées.

Autre danger pour Vitality.Bee, le jeune français Pak qui brille actuellement au poste de midlaner.

En clair, ces deux équipes sont bâties pour conquérir les hauteurs de la LFL, et une seule sortira vainqueur de ce choc des géants, qui sera à suivre ce mercredi 10 février à 20h !

League of Legends

Comment la Saison 11 de League of Legends a impacté la meta midlane

Publié le: 25/Jan/2021 17:18 Modifié le: 25/Jan/2021 18:11

by Thibaut Vancaeyseele

Partager


League of Legends a sans doute connu les plus grands changements de pré-saison de son histoire avec la Saison 11. La refonte géante de la boutique et des objets du jeu, incluant l’arrivée des objets mythiques, a grandement influencé notre manière de jouer. Pourtant, ces modifications n’ont pas vraiment changé les champions joués majoritairement, notamment sur la scène professionnelle.

Sur League of Legends, la voie du milieu est souvent le centre de l’attention. Plusieurs des plus grands joueurs du jeu ont créé leur légende sur cette midlane : Faker, xPeke, Rookie, Caps, Bjergsen, et bien d’autres encore.

Publicité

Avec les changements apportés par la Saison 11, il était attendu que cette voie soit changée drastiquement. L’arrivée des nouveaux objets devait permettre à des champions plus rares de revenir sur le devant de la scène. Que s’est-il passé ? Vérifions en chiffres !

Syndra, Twisted Fate et Orianna dominent toujours

Afin de comparer l’évolution de la meta midlane, prenons les statistiques des deux périodes différentes. Pour représenter l’avant-saison 11, nous nous baserons sur les datas enregistrées pendant les Worlds 2020 (76 matchs, Play-In exclu), et nous prendrons les statistiques des 4 ligues majeures (LCS, LEC, LPL, LCK) depuis leurs reprises pour la Saison 11, soit environ 170 matchs.

Publicité

Nous nous intéresserons seulement aux champions au-dessus de 20% de présence (pick ou ban) sur ces compétitions.

Riot Games
Syndra et Orianna restent toujours les midlaners les plus prisés

La première chose à voir, c’est l’omniprésence de la triade Syndra, Twisted Fate et Orianna sur la midlane. Respectivement deuxième (89%), troisième (82%) et quatrième (53%) champions les plus présents au milieu durant les Worlds, les 3 sont toujours aussi puissants avec la Saison 11.

Syndra et TF partagent la première place avec 66% de présence, tandis qu’Orianna partage la troisième avec Akali à 62% de présence.

Publicité

Lire aussi – La Lyon e-Sport 2021 dévoile son programme 100% en ligne | Date, jeux…

L’Assassin rebelle a la particularité de construire sa présence quasi-uniquement à travers la phase de ban : sur 170 matchs, 96 d’entre eux comportent un ban Akali. Un phénomène qui s’explique notamment par la grande maîtrise que demande le personnage.

Champions au mid pendant les Worlds 2020

Champion Picks Bans Présence
Lucian 10 60 92%
Syndra 28 40 89%
Twisted Fate 16 46 82%
Orianna 28 12 53%
Sett 3 23 34%
Galio 15 4 25%
Sylas 8 9 22%
Azir 10 5 20%

Champions au mid en début de Saison 11

Champion Picks Bans Présence
Syndra 57 55 66%
Twisted Fate 35 77 66%
Akali 10 96 62%
Orianna 66 40 62%
Zoe 52 49 59%
Galio 24 34 34%
Lucian 14 42 33%
Yone 12 29 24%
Viktor 28 8 21%

Cliquez sur un champion pour voir le compte-rendu match par match de ses statistiques, sur Games of Legends

Une midlane plus polyvalente

Si ces 3 champions n’ont pas bougé avec la nouvelle saison, de nouvelles têtes ont fait leur apparition (ou leur retour). Exit les Sett, Sylas et autres Azir, seuls Lucian et Galio restent dans le haut du panier en Saison 11.

Le pistolero, ultra présent durant les Worlds, s’est petit à petit effacé en ce début de saison. Pour le Colosse de Demacia, il a plus ou moins gardé le même rôle, celui de tank apportant beaucoup de contrôle et de mouvement à son équipe. Il est ainsi toujours présent, sans pour autant truster les premières places.

Riot Games
Les Worlds 2020 ont offert un grand spectacle au mid, mais sans grande diversité

Pour ce qui est des nouvelles têtes, Zoe a fait son grand retour en ce début de saison. Grand absent des Worlds 2020, elle culmine à presque 60% de présence, au même niveau que la triade énoncée plus tôt.

Lire aussi – Tier list 11.2 League of Legends | Les meilleurs champions en ranked

Yone, désactivé durant les Worlds 2020 car trop récent, a lui aussi trouvé sa place sur la voie du milieu, tout comme Viktor, qui en plus des changements sur les objets, a vu son passif grandement amélioré.

Pas de révolution, mais plus de choix

Si le haut du panier n’a globalement pas beaucoup bougé, on note surtout un plus grand nombre de champions joués depuis le début de la saison. Un phénomène qui s’explique par plusieurs raisons.

La plus logique étant que les différentes saisons ont repris, ramenant toutes les équipes dans leur région. Là où la meta des Worlds est logiquement uniformisée, le retour des ligues domestiques permet de voir beaucoup plus de tests en tout genre.

Ajoutons à cela que chaque région a son style de jeu propre à elle. Par exemple, la LPL est renommée pour son appétence envers le jeu agressif, et donc ses picks préférentiels.

Riot Games
Les nouveaux objets mythiques offrent de nombreuses possibilités et plus de polyvalence

Cependant, la polyvalence apportée par la Saison 11, notamment grâce aux objets mythiques, a ouvert à de nouvelles possibilités sur la midlane.

Depuis le début de la saison, 24 champions uniques ont été joués sur la voie du milieu parmi les ligues majeures, et il en reste encore de nombreux à découvrir !

Lire aussi – LEC : 6 rookies à suivre de près sur League of Legends pour la Saison 11

Finalement, si les changements de la Saison 11 n’ont pas modifié le haut de la meta, ils offrent de nouvelles synergies, amenant la voie du milieu à beaucoup plus de polyvalence. C’est d’ailleurs ce que Riot Games souhaitait apporter à son jeu sur cette nouvelle saison, preuve que ce bouleversement de League of Legends est, pour le moment, une réussite.