SK Gaming, les secrets d’une jeune réussite inattendue en LEC - Dexerto.fr
E-Sport

SK Gaming, les secrets d’une jeune réussite inattendue en LEC

Publié le: 2/Mar/2021 16:14

by Thibaut Vancaeyseele

Partager


A l’intersaison 2020-2021, SK Gaming a fait le pari en LEC de remplacer 4 joueurs avec des rookies. Malgré les critiques et à l’aube de l’avant-dernière semaine de saison régulière, l’équipe est 3ème et affiche un niveau aussi bon qu’inattendu.

Sur League of Legends, il y a des histoires qui, bien qu’insoupçonnées, offrent de belles choses à voir et beaucoup d’espoir. Celle-ci n’en est probablement qu’à ses débuts, mais les résultats sont déjà plus que satisfaisants.

Cette histoire, c’est celle de SK Gaming en 2021, qui a décidé de prendre un pari risqué, mais qui s’avère pour le moment gagnant.

Publicité

A la fin de la saison 10, SK termine son année sur une saison régulière encourageante. Malgré tout, des play-offs de LEC décevants, sortis 3-0 par Schalke 04 et sa Miracle Run, ont fini par plomber le bilan final.

La fin d’une année marquée également par de nombreux changements au sein de l’équipe, qui aura vu plusieurs nouveaux joueurs ainsi qu’un changement de rôle, avec Janik “Jenax” Bartels passant de midlaner à toplaner.

Twitter : SKGaming
A l’annonce du roster de SK Gaming, de nombreux fans étaient sceptiques

Changement de fond en comble

Beaucoup s’attendaient ainsi à voir de la stabilité chez SK, qui semblait enfin avoir trouvé la bonne formule. Il n’en fut rien.

Publicité

Avec la retraite du légendaire Kim “Trick” Gang-yun et les départs combinés de la botlane Juš “Crownshot” Marušič et Dino “LIMIT” Tot (récupéré plus tard par Schalke 04), SK se retrouve avec 3 joueurs en moins. On pouvait alors s’attendre à ce que la structure allemande recrute des joueurs d’expérience, elle prend finalement le pari osé de recruter 4 nouveaux joueurs n’ayant encore jamais joué en LEC.

Sont ainsi arrivés Kristian “TynX” Østergaard Hansen de LDLC OL, Ersin “Blue” Gören de Fenerbahçe Esport, Jean “Jezu” Massol de Misfits Premier et Erik “Treatz” Wessén de TSM. Des choix risqués, quand on sait qu’en dehors de TynX, véritable pilier de la scène française, le bagage de ces joueurs était faible à l’entrée de cette saison.

Publicité

D’un côté, Blue avait certes montré un très bon niveau avec Fenerbahçe, mais qui n’avait pas suffit à amener son équipe en playoffs au Summer. De l’autre, Treatz sortait d’une saison très compliquée chez TSM, où il était remplaçant de Biofrost, avant de lui prendre sa place le temps de quelques matchs, dans lesquels il ne fut pas convaincant. Quant à Jezu, le français n’avait qu’une saison complète en LFL avant d’entrer dans le grand bain du LEC.

Twitter : SKGaming
Pour le moment, la jeunesse de SK fonctionne très bien en LEC, et peut désormais viser haut

Une jeunesse dorée

Mais la sauce a très vite pris. Après une première semaine difficile et des défaites face aux ogres G2 Esports et Rogue, la jeunesse SK s’est mise en branle et a développé son style de jeu autour de sa botlane, véritable pièce maîtresse de l’équipe.

Publicité

Treatz en particulier est excellent. Jouant régulièrement des champions d’initiation, c’est le facteur-clé des combats de SK, faisant presque à chaque fois la différence. Jenax s’est accordé parfaitement avec cette équipe, lui qui est capable de jouer pour son équipe ou d’en être la force principale. Sa polyvalence est un élément fort du succès de SK cette saison.

Que ce soit sur Renekton ou Gragas, il est régulièrement sacrifié par le plan de jeu de SK, qui préfère jouer autour de sa botlane, et réussit néanmoins à toujours avoir un impact significatif dans ces parties. Sur les 5 derniers matchs de SK, qui se sont soldés par 5 victoires, le toplaner allemand n’est mort que 3 fois !

Publicité

Car oui, SK Gaming a beaucoup de succès dans ce Spring. Là où de nombreux fans s’attendaient à une saison compliquée, avec une petite chance de disputer les play-offs, la jeunesse SK a fait taire ces critiques. L’équipe est actuellement assise sur le podium de la LFL, avec 8 victoires pour 5 défaites. Elle a notamment battu la semaine dernière MAD Lions, sérieux prétendant au top 3 de LEC.

Tout roule pour l’équipe allemande, qui devrait, sauf grosse surprise et baisse de régime, se qualifier en play-offs. Reste à voir si une équipe aussi peu expérimentée est en mesure de perturber les cadors du LEC. Fnatic, MAD Lions, Rogue et G2 Esports attendent ces petits nouveaux au tournant. Loin d’être impressionnés les joueurs de SK Gaming montrent pour le moment qu’ils ont les cartes en main pour bousculer toutes les attentes