Gaël Monfils "Tout ce qui est e-sport je soutiens à 200%" - Dexerto.fr
E-Sport

Gaël Monfils « Tout ce qui est e-sport je soutiens à 200% »

Publié le: 23/Avr/2020 16:14

by Isabelle Thierens

Partager


Grand passionné de jeux vidéo, Gaël Monfils propose depuis peu des lives sur Twitch ainsi qu’un talk-show hebdomadaire. Lors de son passage dans Popcorn, le tennisman s’est exprimé sur son amour des jeux vidéo ainsi que son intérêt pour l’e-sport.

Pas question de renoncer à Popcorn à cause du confinement. Depuis plusieurs semaines c’est donc chacun de chez eux que les chroniqueurs animent l’émission tout en continuant à recevoir des invités de marque.

Publicité

Après des personnalités comme Bigflo ou Pokimane, pour l’émission du 21 avril, c’était au tour de Gaël Monfils de prendre part à l’émission.

Un amour de toujours pour les jeux vidéo

D’entrée de jeu, le tennisman s’est revendiqué comme un gamer, un passionné de jeux vidéo depuis son plus jeune âge.

« Y’a une vidéo de moi, quand j’ai 11 ans, et on me demande qu’est ce que je dois arrêter en tournoi et la première chose que je dis c’est les jeux vidéo et j’ai 11 ans (…) c’est le premier truc que je dis tu vois je suis gamer dans l’âme. »

Il a également confié qu’il connaissait Twitch depuis plusieurs années puisqu’il a découvert la plateforme en même temps que Lords Mobile. Malheureusement pour lui, à l’époque, il ne pensait pas pouvoir concilier le stream avec sa carrière sportive, ce qui heureusement n’est plus le cas aujourd’hui !

« Je dois faire ce que j’aime et ce que j’aime bah c’est d’être avec vous c’est de déconner (…). Ce que j’aime c’est le gaming, et ce que je disais, la vérité, c’est que je joue énormément aux jeux vidéo, je ne me blesse pas aux jeux vidéo (…). Quand la saison va reprendre, je continuerais à 1000% les streams (…) ».

Publicité

Le parallèle entre sport et e-sport

Rapidement la conversation a tourné autour de l’e-sport, notamment concernant le parallèle entre le sport et l’e-sport, sportif et e-sportif.

« J’adore l’e-sport et c’est une peu ça qui m’a amené vers Twitch aussi, parce qu’à un moment j’avais vraiment envie d’investir dans une équipe e-sport, de créer une équipe d’e-sport dans le but en fait plus dans l’aide parce que je trouve que les e-sportifs (…) étaient un peu dénigrés (…).

Tout ce qui est e-sport j’adore et je soutiens à 200% parce que c’est hyper dur.

Gaël Monfils reconnait volontiers le travail des joueurs professionnels de jeux vidéo « qui se rapproche de plus en plus de celui des sportifs« . Il a d’ailleurs ajouté que selon lui « toute personne qui veut percer dans l’e-sport, c’est aussi dur de percer à LoL que de devenir sportif dans n’importe quel sport (…) ».

À juste titre, le tennisman a également rappelé que la stigmatisation actuelle des athlètes dans le jeu vidéo a aussi été celle connue auparavant par de nombreux sportifs.

  • Lire aussi – Gaël Monfils va recevoir Teddy Riner dans son talk-show sur Twitch

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il tient de tels propos concernant l’e-sport, à de multiples occasions il a exprimé que selon lui les joueurs de jeux vidéo étaient de vrais sportifs.

Publicité
Divertissement

Joe Rogan inquiet de la censure des réseaux sociaux et ses conséquences

Publié le: 15/Jan/2021 18:15

by Martin Thibaut

Partager


L’animateur de podcast populaire Joe Rogan s’est penché sur le sujet brûlant de la censure sur Internet dans son podcast JRE et a révélé pourquoi il s’inquiétait du pouvoir des réseaux sociaux.

La censure a été au premier plan des discussions ces derniers temps, le président américain ayant été suspendu de Twitter, Facebook et d’autres sites.

Publicité

Alors que certaines personnes ont applaudi les décisions prises par ces entreprises, Joe Rogan ne partage pas leur optimisme.

«L’autoritarisme il y a beaucoup de gens qui aiment ça parce qu’il permet de faire taire leurs adversaires», a-t-il dit en s’adressant à son invité, Yannis Pappas.

Publicité

L’ancien animateur Fear Factor et commentateur de l’UFC a évoqué la fermeture ou le retrait d’applications de réseaux sociaux rivaux de Google et des magasins Apple pour prétendument avoir «répandu la haine».

YouTube / Joe Rogan
Joe Rogan pense que la censure ne fera que s’intensifier.

«Quel pourcentage répand la haine? Quels sont les chiffres? Est-ce sage de fermer tout discours avec lequel vous n’êtes pas d’accord?» a-t-il demandé rhétoriquement.

«Par exemple, ce n’est pas bon si quelqu’un arrive là-bas et parle de violence contre des individus ou qu’il diffuse des idées racistes. Ce n’est pas bon, mais sa ne mérite pas la censure. »

Publicité

Ainsi, même si Rogan a convenu que certains discours sont problématiques, il ne pense pas que la censure est la bonne solution et cela crée un précédent «dangereux».

«Cela crée un précédent où les gens qui sont au pouvoir peuvent décider que quelque chose est un discours de haine, que quelque chose est mauvais et que vous pouvez simplement l’éliminer complètement», a-t-il ajouté.

«Et puis, quand des choses comme ça arrivent, elles continuent. Ils ne s’arrêtent pas seulement aux choses dont nous pouvons tous convenir qu’elles sont terribles. Ils vont s’attaquer à des choses que vous ne pensez peut-être pas terribles. Et puis ils continuent d’aller plus loin. »

Comme l’a dit le pasteur Niemöller sur la montée au pouvoir des nazis « Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste. Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste. Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester.  »

Dans une époque où les réseaux sociaux contrôlent les discours politiques, la censure est un véritable danger que le monde se doit de regarder en face.