League of Legends

Sanction de Vitality : Neo déplore la mauvaise communication de Riot

par Cyril Pomathiod
Red Bull

Partager


Le 19 février, Riot Games a sanctionné Vitality.bee pour la violation du règlement compétitif. Neo, fondateur de Vitality, s'agace de la manière dont la décision a été prise.

Sur League of Legends, la structure française Vitality vit une période particulièrement difficile. D'un côté, son roster LEC est au plus bas, reposant tout en bas du classement avec un score inquiétant de 0-8. De l'autre, les problèmes de visa de deux joueurs continuent d'handicaper la structure sur la scène européenne comme en LFL. Pour couronner le tout, une sanction de Riot Games vient de tomber, retirant une victoire à l'équipe sur la ligue française.

À la base de toutes ces difficultés, on retrouve le problème de visa évoqué ci-dessous. En effet, le midlaner de Vitality Milica n'a toujours pas pu disputer le moindre match de LEC, forçant le staff à demander l'impossible à Saken : jouer chaque semaine en LFL et LEC.

Comme si les choses n'étaient pas suffisamment compliquées, le toplaner titulaire de Vitality.bee Yoppa est lui aussi dans cette même situation, obligeant la structure à dévier de son plan initial en faisant jouer différents toplaners en remplacement.

Publicité

Trop de joueurs interchangés : la sanction de Riot Games

Lors du match de la 4ème semaine de LEC face à Misfits, Vitality tente de remplacer le support Jactroll par le joueur français Steeelback, officiant en temps normal dans la line*up LFL. Comme d'habitude, Saken vient également porter main forte au roster LEC pour combler l'absence de Milica.

Comme vous pouvez vous en doutez au vu du score global de 0-8 pour Team Vitality, cette petite expérience n'a pas provoqué l'étincelle de la remontada pour la structure française, qui se préparait alors à débuter une nouvelle semaine de LFL.

Publicité

Steeelback et Saken ont donc repris leur poste habituel, mais Vitality se retrouve une nouvelle fois dans l'obligation de trouver un toplaner puisque Yoppa ne dispose toujours pas de son visa. Cette fois, c'est l'ADC de l'équipe qui passe au top alors que Comp, le tireur de la line-up LEC, vient prêter main forte sur la botlane.

Saken, midlaner LoL de Vitality.bee
Riot Games
La situation doit être épuisante pour Saken qui enchaîne LFL et LEC depuis plus d'un mois.

Malheureusement, Vitality vient avec cette décision d'enfreindre l'une des règles de la LFL et de la LEC : le nombre de joueurs éligibles à la fois pour la LEC et la LFL est limité à 2.

Suite à l'infraction à la règle de Vitality qui à fait joué trois de ses joueurs dans les deux ligues (Saken, Steeelback et Comp), c'est finalement Gamers Origin qui a remporté la victoire par forfait lors du match du 18 février où Steeelback et ses compères ont pourtant détruit le nexus ennemi.

Publicité

Neo pointe du doigt le manque de communication avec Riot

Si la punition infligée par Riot Games ne devrait pas trop bousculer Vitality en LFL - qui maintient un score honorable de 6 victoires pour 4 défaites - la manière dont les choses se sont déroulées n'a pas vraiment plu à Neo, fondateur de directeur de la structure.

En réponse à l'annonce de la sanction publiée sur Twitter par le compte officiel de LoL esports, Neo félicite avec une certaine ironie cette décisions "discutée". En effet, il précise par la suite :

Publicité

On a été informé par l’Europe qu’effectivement le règlement n’a pas été respecté. l’Europe devait faire un point avec la France pour comprendre l’incompréhension. Mais la décision qui est certes logique est déjà live sans avoir eu d’explications ou le droit de contest.

Howon Lee, le reponsable de l'e-sport Riot Games en France, a alors tenu à d'excuser de cette situation très particulière résultant d'après lui d'un quiproquo entre les différentes équipes de Riot Games.

Publicité


En ce qui concerne le futur de Vitality, on imagine qu'à moins de l'annonce d'une bonne nouvelle concernant les visas de Milica et Yoppa, le caste-tête des remplacements va continuer. Après avoir été sanctionnée, l'équipe a fait le choix de faire jouer Krepo, le directeur d'équipe de la structure au poste du support dans l'équipe LFL. Après 5 ans de retraite, le vétéran de la scène européenne a livré une performance remarquable et ainsi apporté une nouvelle victoire à Vitality.bee.

Espérons que la structure trouve rapidement une solution durable à ce problème, qui doit notamment peser énormément sur les épaules de Saken dont le planning compétitif est terrifiant.