League of Legends

La légende française YellOwStaR est de retour en tant que joueur

by Cyril Pomathiod
Yellowstar

Partager


Bora "YellOwStar" Kim enfile à nouveau le maillot de joueur League of Legends et signe son grand retour en tant que support sur la Faille de l'Invocateur.

Peu de joueurs français de League of Legends peuvent se vanter d'avoir autant marqué que YellOwStaR, cet ADC iconique qui a enchaîné les prises de risque avec - la plupart du temps - beaucoup de réussite.

Advertisement

Pour retrouver le début de cette success-story, il faut revenir en 2011. Sous les couleurs aAa et aux côtés notamment de soaZ, YellOwStaR se retrouve en finale des la première édition des Worlds. Si les français s'inclinent face à Fnatic, l'événement marquera l'entrée de YellOw sur le devant de la scène.

aAa
aAa
YellOwStaR (à gauche) au sein de l'équipe aAa

Après un petit détour chez SK Gaming, c'est justement chez Fnatic que YellOwStar évoluera pendant 3 ans. Si les talents du français au poste de carry AD est indéniable, cela ne l'empêche pas de tenter un coup de poker et de passer au rôle de support.

Advertisement

Aux côtés de Puszu puis Rekkles, YellOw prouve rapidement sa valeur en support, poste qui lui permet d'endosser plus facilement le rôle de shotcaller. Mais c'est en 2015 qu'un malheureux événements laisse YellOwStaR maître à bord du vaisseau Fnatic.

En effet, tous les joueurs quittent le roster : Cyanide prend sa retraite, soaZ et xPeke fondent Origen et Rekkles va tenter sa chance chez Elements.

Avec la lourde tâche de bâtir un nouveau roster, YellOw prendra une nouvelle fois des risques en allant chercher deux joueurs coréens - fait rare à l'époque - et deux rookies en la personne de Febiven et Steeelback. Et ainsi débuta l'année 2015 qui marquera l'apogée du français.

Advertisement

Après un Spring Split convaincant et une demi-finale des MSI, le prodige Rekkles revient au poste d'ADC pour un Summer Split qui reste encore aujourd'hui gravé dans les mémoires. En effet, cette itération de Fnatic domine l'Europe comme aucune équipe ne l'a fait auparavant, en empochant 18 victoires et 0 défaite. Pour couronner cette excellente saison, Fnatic atteindra les demi-finales des Worlds, s’inclinant face aux KOO Tigers.

Riot Games
Riot Games
En 2015, YellOwStaR était considéré par beaucoup comme le meilleur support occidental

Suite à cette année folle, YellOwStaR tente sa chance en Amérique du Nord, rejoignant TSM pour un split des LCS, sans grand succès. Si le français reviendra immédiatement chez Fnatic, les performances en demi-teinte de l'équipe l'inciteront à prendre sa retraite.

Toujours paré à gravir de nouveaux sommets, YellOw devient directeur de la section e-sport du Paris Saint-Germain. Suite à l'échec de la section League of Legends du club, c'est finalement vers LDLC qu'il se tourne en enfilant son costard de coach.

Advertisement

PSG
PSG
YellOw a une droit à une entrée en grande pompe au PSG

Après une saison 2019 quasi-irréprochable pour la structure français, il semblerait que YellOwStaR soit prêt à revenir sur le devant de la scène, souris à la main, pour prouver qu'il a encore ce qu'il faut dans le ventre à bientôt 28 ans.

Si beaucoup de fans de longue date rêveraient sans doute de voir YellOw revêtir le maillot Fnatic, c'est bien chez LDLC que le joueur signe son grand retour pour tenter sa chance en LFL. Après plus de 3 ans hors de la Faille de l'Invocateur, et une famille qui a récemment vu l'arrivée d'un heureux événement, on comprend bien qu'une reprise en LFL est l'idéal pour se remettre dans le bain.

Mais connaissant le français et son talent indéniable pour relever avec succès les défis les plus fous, on n'est jamais à l'abri de rien, et peut-être reverra-t-on un jour YellOw briller à nouveau sur la grande scène européenne.