Twitch l'emporte dans l'affaire à 25M$ des streameuses trop suggestives - Dexerto.fr
General

Twitch l’emporte dans l’affaire à 25M$ des streameuses trop suggestives

Publié le: 25/Nov/2020 9:25

by Martin Thibaut

Partager


Erik Estavillo, le viewer de Twitch qui a poursuivi la plateforme pour 25 millions de dollars de dommages et intérêts pour l’avoir exposé à “du contenu trop suggestif et sexuel de diverses streameuse féminines”, comprenant Pokimane et Alinity, a vu son cas rejeté par un tribunal californien.

En juin 2020, Estavillo, qui avait déjà poursuivi Microsoft, Sony, Nintendo et Blizzard, déposé une plainte contre Twitch devant la Cour supérieure de Santa Clara en Californie.

Selon le procès, le “code du réseau de programmation tordu” de Twitch combiné a ses TOC (trouble obsessionnel-compulsif) ainsi que sa dépendance sexuelle lui a rendu presque impossible l’utilisation de Twitch sans être exposé à un “contenu sexuel”.

Publicité

Estavillo a cité un certain nombre de streameuse féminine dans sa plainte comme Pokimane, Alinity, Amouranth… tout en demandant qu’elles soient “définitivement ban”, cependant, il semble que le tribunal ait convenu qu’il n’y avait pas de litige concret.

Allinity Twitch
Beaucoup de gens se sont demandé jusqu’où Estavillo pousserait sa plainte.

Dans la décision provisoire publiée par le tribunal, le juge a déclaré que le principal problème avec le cas d’Estavillo était que les preuves qu’il avait présentées n’étaient pas suffisantes pour étayer les allégations de son procès .

“Les pièces soumises par le plaignant, Estavillo, avec son opposition n’identifient, et encore moins ne soutiennent, aucune réclamation en vertu de la loi californienne” , lit-on dans la décision .

Publicité

Fondamentalement, après le dépôt du procès, les avocats représentant Twitch ont présenté une requête au tribunal pour rejeter la plainte, et le tribunal l’a fait “avec préjudice”. Cela signifie donc la fin de cette saga, une fois pour toutes, la plainte ne pouvant pas être renvoyée devant les tribunaux.

Amouranth Youtube
Une plainte dont les preuves semblent bien maigres.

Malgré cela, le “toxicomane” de Twitch, titre qu’il s’est lui-même attribué, a dit qu’il envisage de faire appel à cette décision à la 6éme cour d’appel du district.

Estavillo, qui suivait 786 streameuses féminines et 0 streamers masculins au moment de la plainte en juin, a déclaré qu’il souhaitait 25 millions de dollars de dommages et intérêts de la part de Twitch, en plus de faire ban définitivement toutes les “coupables” qu’il avait mentionnées. Cependant, après la décision du tribunal, son cas semble plus mince que jamais.

Publicité