Kameto s’exprime sur l’affaire Shanky et son licenciement de la Karmine Corp

Kameto réagit au drama ShankyKameto | Karmine Corp

Plus d’un an après le licenciement de Shanky par la structure esport Karmine Corp, un Tweetlonger a donné des éléments sur l’affaire. Kameto a pris la parole pour clarifier la situation.

En janvier 2021, la célèbre structure esport française Karmine Corp recrutait en tant que directeur esport Ryan “Shanky” Kheroua, anciennement manager LFL de Vitality.

Après avoir participé au succès de la KC en cette période charnière de passage de la Division 2 à la Ligue Française de League of Legends, Shanky a été remercié en juillet 2022. La fin abrupte de cette collaboration avait alors suscité de nombreuses interrogations, levant un véritable flou sur la situation.

Pendant plus d’un an, de nombreuses rumeurs auront circulé autour de l’affaire, sans que Shanky ni les responsable de la Karmine Corp ne prennent publiquement la parole.

Finalement, c’est un TwitLonger publié le 18 août 2022 par Ayoub (@NoahQol) qui a apporté quelques éléments de réponses quant à cette situation. Ami de Shanky et proche de la Karmine Corp, Ayoub a souhaité s’exprimer pour lever le voile sur cette affaire qui lui a “beaucoup trop pesé émotionnellement”.

Ayoub commence par expliquer les raisons du silence pesant qui a entouré le départ de Shanky :

“Je vais pas aller dans les détails de l’affaire, c’est pas à moi de le faire, je vais vous raconter mon côté et je donnerai mon opinion à la fin, j’ai été stoppé à maintes reprises de parler, je l’aurai fait dans le premier mois qui a suivi “l’affaire” mais y avait tout un travail d’avocat en discussion et au delà de ça, la situation dépassait largement les compétences de Shanky, de la KC et moi même […]”

Il explique avoir discuté avec Kotei, Souley, Prime et Kamel peu de temps après avoir appris l’éviction de Shanky. On lui aurait alors expliqué le motif de la fin de cette collaboration : “il y aurait un groupe de femmes (10+) contre Rayane”

Dans la suite du TwitLonger, Ayoub reproche notamment aux responsables de la Karmine Corp leur manque de professionnalisme après que Kotei ait, d’après Ayoub, avoué : “On a pas encore assez creusé mais voilà”.

Ayoub évoque aussi le timing surprenant de cette affaire. En effet, Shanky était d’après le TwitLonger supposé obtenir des parts chez Karmine Corp la semaine où il a été écarté du projet.

Afin de cerner tous les détails et nuances du discours d’Ayoub, nous vous invitons à lire l’entièreté de son TwitLonger.

Kameto et Kotei reviennent sur l’affaire Shanky

Dans un live Twitch diffusé le 18 août, Kameto et Kotei ont donné leur version des faits, revenant sur plusieurs points évoqués dans le TwitLonger d’Ayoub.

Kameto s’est tout d’abord indigné du motif financier évoqué par Ayoub. Selon le PDG de la Karmine Corp, leur volonté d’octroyer des parts de la société à Shanky n’aurait rien à voir avec le motif de son licenciement. En effet, il n’aurait en premier lieu pas été question que Shanky devienne actionnaire de la Karmine Corp. Ce n’est qu’après son recrutement que Kameto et Kotei auraient proposé à leurs collaborateurs d’octroyer des parts à leur directeur esport.

Le fait de croire que pour 2% de Karmine Corp on va inventer des histoires pareilles, ça me dégoute […]

Dans leur interlocution d’une trentaine de minutes, Kameto et Kotei reviennent sur ce qui serait le fond de l’affaire, qui serait directement lié au fait qu’une dizaine de femmes auraient fait part à la direction de KC de comportements inappropriés de Shanky : “On parle pas de une meuf qui a parlé. Non non non, c’est plus que dix, frère ! […] Il y a plus de dix meufs qui sont venues se plaindre, donc à partir de là, vous pouvez pas me casser les c***lles à croire que je fais des manigances pour de l’argent ou pour des miettes.”

Tout au long de son explication, Kameto et Kotei resent assez évasifs sur les motifs précis qui sont reprochés à Shanky :

“On reçoit des appels, et il y a plein de meufs qui se plaignent de son comportement. D’autres moins graves, d’autres plus graves. Après je sais même pas si j’ai le droit de le dire parce qu’après ça va me coller un procès.”

D’après les deux responsables de la Karmine Corp, Shanky aurait le droit de parler de la situation depuis le début (son départ de la structure). En l’absence de prise de parole de sa part ou de plaintes des supposées victimes, Kameto comme Kotei ne seraient donc pas en position d’entrer dans les détails.

“On leur a conseillé de porter plainte, elles ont dit non. On va pas les forcer à en parler en public ni à porter plainte, c’est leur choix. Je ne suis pas à leur place, on ne m’a jamais fait quelque chose comme ça donc je ne peux pas savoir ce qu’elles ressentent.”

Enfin, Kameto explique avoir appelé un ancien employeur de Shanky, qui pourrait être Vitality même si Kameto ne le confirme à aucun moment. Cet ancien employeur aurait expliqué s’être séparé de Shanky pour des raisons similaires.

Encore une fois, nous vous invitons à regarder dans son intégralité l’intervention de Kameto et Kotei afin d’avoir des compléments d’information sur le contenu de cet article.

Chargement...