Call of Duty

L’application de Warzone apporte des changements pour mettre fin au SBMM

Publié le: 5/Jan/2021 17:51

by Tancrede Watrelot

Partager


En réponse aux accusation d’avoir ruiné le battle royale, l’application controversée Warzone Companion, qui montrait aux joueurs leur ratio et les statistiques détaillées de tous ceux qui se trouvaient dans leur lobby a apporté un certain nombre de changements. 

Comme de nombreux autres jeux multijoueurs, Call of Duty Warzone a fait l’objet de plaintes et de problèmes concernant le jumelage des joueurs dans chaque nouvelle partie (le SBMM) et après son intégration dans Black Ops Cold War, c’est toujours un problème majeur.

Publicité

Le débat sur le SBMM s’est encore intensifié lorsque certains joueurs PC ont commencé à utiliser une application non officielle de Warzone pour savoir s’il y avait des tricheurs dans leurs parties. Cependant, l’application permettait aux utilisateurs d’avoir une vue détaillée des autres équipes et des joueurs dans leur lobby avant le début du jeu, afin qu’ils puissent choisir contre qui ils voulaient jouer.

Certains joueurs ont affirmé que l’application avait dépassé le stade de la simple mise en évidence des tricheurs et qu’elle « ruinait » le jeu. Mais les créateurs de l’application sont intervenus et ont apporté quelques changements.

@ModernWarzone
L’application Compagnon a permis aux joueurs PC de voir des statistiques incroyablement détaillées des lobbys de Warzone.

Selon Eurogamer, l’équipe derrière l’application COD Stats a déployé un patch le 4 janvier, de sorte que certaines statistiques n’apparaissent qu’après la fin de la période d’échauffement d’avant-match.

Auparavant, les statistiques étaient disponibles pendant la période d’échauffement, ce qui https://www.eurogamer.net/articles/2021-01-04-developer-of-controversial-third-party-call-of-duty-warzone-app-changes-the-way-it-works-after-players-used-it-to-cheat-sbmmpermettait aux joueurs de se défiler assez rapidement s’ils n’aimaient pas leurs adversaires. Les utilisateurs pouvaient également signaler des tricheurs potentiels avant un match, mais cela n’est plus possible aujourd’hui.

Publicité

Dmitry Shymko, le propriétaire de l’application et du site COD Stats, a déclaré à Eurogamer que l’application était destinée à être utilisée comme un outil pour « aider la communauté » et « mettre en évidence » les tricheurs. Il a déclaré que « ce qui était un peu triste, c’est que la plupart des discussions portent sur la recherche de moyens d’abus, mais pas sur les avantages et les côtés positifs de l’application ».

Bien qu’elle ait été modifiée, l’application ne disparaîtra pas. Shymko a ajouté que lui et son équipe continueront à prendre en compte les commentaires pour la développer à l’avenir.

Call of Duty

Sur Warzone une nouvelle vague de ban s’abat sur les tricheurs

Publié le: 23/Fév/2021 17:34

by Martin Thibaut

Partager


Les développeurs de Warzone, Raven Software, ont confirmé qu’ils avaient lancé une autre grande vague de ban. Elle concerne les joueurs qui avaient triché et utilisé des logiciels tiers dans le battle royale avant la saison 2.

Depuis sa sortie en mars dernier, Warzone s’est consolidé avec Apex Legends et Fortnite comme l’une des offres de premier plan sur le marché du battle royale.

Publicité

Le jeu devient de plus en plus complet, mais un gros problème est apparu: la triche. Les wallhacks, aimbots, ainsi que les autres bugs et exploits sont légion sur Warzone.

Une chose dont les fans se plaignent, à juste titre, de plus en plus finissant même parfois par se détourner de Warzone. Les développeurs ont donc lancé suite à cet exode un mouvement pour débarrasser des tricheurs, déployant de grandes vagues de ban à différents moments.

Publicité
Warzone à la troisième personne
Activision
Malgré la popularité de Warzone, les tricheurs et les bugs sont toujours légion à Verdansk.

Début février, les développeurs ont lancé des vagues de ban qui aurait éliminé plus de 60000 tricheurs.

La question d’un anti-cheat stable et effectif plane toujours, malheureusement aucune avancée conséquente n’ont été publiées par les développeurs à ce niveau.

« Nous avons dit qu’il y en aurait plus … Une autre nouvelle vague de ban a été lancée sur #Warzone », ont tweeté les développeurs le 22 février, sans donner à nouveau le montant exact du nombre de tricheurs qui avaient été touchés.

Publicité

Bien sûr, la nouvelle ravit les joueurs, mais il y a des choses que beaucoup aimeraient voir changer. Il y a encore des plaintes concernant des armes surpuissantes, des accessoires trop puissants et différents autres bugs dans le jeu.

Il reste à voir si ces vagues de ban vont continuer maintenant qu’il y en a eu trois en deux semaines. Ou si un système automatique efficace est mis en place pour gérer la situation.