Début catastrophique de Vitality en LEC : doit-on s'inquiéter ? - Dexerto.fr
League of Legends

Début catastrophique de Vitality en LEC : doit-on s’inquiéter pour la super team française ?

Published: 17/Jan/2022 12:37 Updated: 17/Jan/2022 12:38

by Cyril Pomathiod

Share


La ligue européenne de League of Legends a repris, et nombre de fans français s’en mordent déjà les doigts. Après une première semaine désastreuse, Vitality est loin du niveau attendu.

Le 14 janvier 2022, les fans européens de LoL étaient scotchés devant leur écran alors que reprenait l’incontournable LEC. Après un mercato chaotique mais excitant, Vitality était attendu au tournant avec une line up de rêve, composée de mastodontes de la scène européenne.

Le plus gros roster de LEC jamais vu, nous avons réunis les meilleurs joueurs européens.

Pour former ce roster tout bonnement hallucinant, Vitality a conservé son très prometteur support Labrov, ainsi que Selfmade dans la jungle. Pour compléter la bot lane, l’équipe est allée chercher chez MAD Lions le double champions de LEC en titre Carzzy.

Advertisement

Enfin, les abeilles sont allées butiner jusqu’en Amérique du Nord pour ramener sur le vieux continent deux véritables légendes de la scène LoL européenne : Alphari et Perkz. En résulte une formation au potentiel colossal, qui n’a pas manqué d’être immédiatement qualifiée de super team par nombre de fans comme d’analystes.

Naturellement, c’est des étoiles plein les yeux que les fans de Vitality ont assisté au premier match de la structure, le 14 janvier face aux MAD Lions. Une rencontre qui a rapidement donné le ton pour l’intégralité du week end.

Advertisement

Vitality : quand les légendes sont méconnaissables

Les plus fins connaisseurs de League of Legends le savent très bien : il ne suffit pas d’aligner 5 joueurs de talent pour obtenir immédiatement une équipe imbattable. C’est pourquoi il était tout à fait raisonnable d’anticiper que Vitality, comme les autres équipes, puisse avoir besoin de quelques semaines pour montrer l’étendue de son potentiel.

Voir les abeilles s’incliner face à MAD Lions en ouverture de cette Saison 2022 de LEC n’a donc rien d’inquiétant. Si le résultat n’est pas si important, c’est la manière dont Vitality s’est incliné qui a de quoi alarmer.

Advertisement

En effet, il est difficile de ne pas souligner la performance désastreuse de Perkz lors de ce premier match, dont le Akshan s’est fait atomiser par le duo mid-jungle de Reeker et Elyoya. Avec un score final de 0/5/4, le joueur le plus titré de l’histoire d’Europe a été tout bonnement transparent sur cette première partie.

Malheureusement, c’est une seconde défaite qui attend Vitality en deuxième journée. Face à Fnatic, qui a également aligné une équipe magistrale pour cette Saison 2022, les abeilles ont opté pour une composition agressive, capable de prendre rapidement la partie en main à grands coups d’ultimes de Twisted Fate et de burst de Qiyana.

Advertisement

Si Vitality a montré un meilleur visage sur cette partie que face à MAD Lions, Alphari et ses confrères s’effondrent néanmoins à plusieurs moments clés, notamment lors d’un dive contre le Gragas de Wunder qui a tourné au désastre. Alors que les minutes s’écoulent, la composition de Fnatic finit naturellement par prendre le dessus.

Enfin, la dernière journée était l’occasion idéale pour Vitality de se rattraper. Après avoir chuté face à deux des équipes les plus prometteuses de la ligue, Excel semblait être l’adversaire idéal pour arracher une victoire et se remettre en confiance.

Advertisement

Encore une fois, les individualités de Vitality comme le collectif ne sont pas au rendez-vous. Dans une partie au rythme plutôt lent, les jaunes et noirs peinent à se montrer décisifs, laissant Excel accumuler les drakes jusqu’à la précieuse Âme Infernale : un point de non retour face au poke incessant de Finn sur Jayce et de Patrik sur Xayah.

Individuellement comme collectivement, nombre de fans de Vitality ont la sensation de n’avoir vu que l’ombre de ce que l’équipe devrait être. Des joueurs d’exception subissant la phase de lane plutôt que de la dominer, et des synergies entre joueurs qui n’en sont qu’à leurs balbutiements.

Doit-on s’inquiéter pour Vitality ?

Bien évidemment, il serait bien peu avisé d’offrir une réponse binaire à une question si complexe. Après une semaine de LEC seulement, il est bien trop tôt pour juger du niveau des chacune des équipes de la compétition.

La stratégie, les synergies et même les performances individuelles mettent du temps à s’affiner, et on comprend aisément que les lacunes de Vitality ne puissent être corrigées d’une partie à l’autre au fil d’un week end de compétition bien chargé.

De plus, quelques circonstances ont de quoi rassurer pour l’avenir : le coach français de l’équipe, Mephisto, a déclaré à l’Équipe durant le week end que Perkz était malade. De plus, il se pourrait qu’Alphari ait été isolé du reste de l’équipe en raison du COVID-19 si l’on en croit certaines rumeurs.

Au delà de ces motifs qui pourraient justifier le départ difficile de Vitality, l’histoire du LEC nous a déjà appris à maintes reprises qu’une équipe pouvait parfois avoir besoin de temps pour trouver ses marques. Reste a espérer que ces trois défaites ne pèseront pas trop lourd sur le mental des joueurs, et que l’équipe présentera rapidement le visage que beaucoup attendent d’elle : celui d’un roster prétendant au titre européen et aux Worlds.