Le classico G2 vs Fnatic en LEC gâché par des problèmes de connexion

G2 FNC GrabbzMichal Konkol / G2 Esports

L’équipe League of Legends de G2 Esports a rencontré de lourds problèmes d’internet lors du choc face à Fnatic, ce samedi, en LEC.

C’est un problème qu’on ne pensait plus rencontrer et pourtant, Rasmus “Caps” Winther et ses coéquipiers l’ont bien expérimenté, ce week-end. Lors de sa rencontre au sommet face à Fnatic, G2 Esports a subi d’importants problèmes d’internet et de connexion. Un incident qui a handicapé le déroulé de la rencontre.

Ce samedi soir, le match de la semaine du LEC (League European Championship) opposait G2 Esports, quadruple champion en titre, à Fnatic, son rival historique. Avec un début de split réussi (5 victoires, 1 défaite), les Samouraïs attendaient ce choc avec impatience. D’abord afin d’asseoir un peu plus leur emprise sur l’Europe et dans le cœur des fans. Ensuite, parce que plusieurs de ses joueurs sont passés par les rangs adverses. 

L’article continue après la publicité

Mihael “Mixyx” Mehle (en tant que remplaçant à l’époque), Caps et surtout, la plus grande star que Fnatic ait créée : Martin “Rekkles” Larsson. Le Suédois de 24 ans a passé plus sept ans au sein de leur roster – une éternité dans l’e-sport. Parti chez le rival avec l’envie de gagner les Worlds (le trophée suprême pour un joueur de LoL), Rekkles affrontait donc trois de ses anciens coéquipiers ce week-end. Un match extrêmement attendu qu’il n’a pas pu disputer de toutes ses forces.

“D’importantes pertes de paquets pendant la partie”

Esport titres LECMichal Konkol/Riot Games
Sur les 16 titres disputés depuis le début du LCS EU, 15 ont été remportés par G2 Esports ou Fnatic. Une hégémonie totale.

Après 10 minutes de jeu bien disputées et un léger avantage acquis par Fnatic, la partie se met en pause sans de plus amples explications. Un arrêt qui durera 25 longues minutes… Alors qu’il y a eu d’autres interruptions, plus courtes, dans des matches précédents de cette journée du samedi, aucune n’a été aussi longue. Très vite, l’attention se porte sur le réseau berlinois, réputé pour être mauvais et très instable chez les équipes professionnelles.

L’article continue après la publicité

La partie reprend donc après 25 minutes d’interruption, Fnatic asseoit son avantage sur un G2 Esports méconnaissable. Après 28 minutes de jeu et après s’être amusés avec leur éternel rival, les Oranges et Noirs s’imposent. Seulement, tout le monde cherche à comprendre ce qu’il s’est passé.

Les explications viennent d’abord de la part de Fabian “Grabbz” Lohmann, l’entraîneur de l’équipe : “

L’article continue après la publicité

Avant de préciser qu’il ne s’agissait pas de petits bugs ou de quelques coupures mais bien d’importantes pertes de paquets en plein match. Grabbz a également tenu à féliciter “la victoire méritée” de Fnatic, expliquant que cette grosse pause ne décrédibilisait pas pour autant le résultat de la rencontre.

Enfin, le manager de l’équipe, Jonathan “Taco Storm” Singh s’est fendu d’un tweet pour revenir sur les conditions exactes dans lesquelles ont joué ses joueurs, samedi soir.

, explique-t-il. Les joueurs professionnels sont habitués à évoluer avec un ping très faible, très souvent en-dessous de 10. Un écart comme celui-ci prend des proportions importantes à un tel niveau de jeu. 

L’article continue après la publicité

Le choc au sommet perdu et toutes ces difficultés mises derrière eux, les G2 Esports ne devraient plus rencontrer de soucis similaires à l’avenir, les dispositions nécessaires ayant déjà été mises en place. Le prochain classico entre les deux équipes iconiques du LEC aura lieu le samedi 27 février, à 21h.