Overwatch

Mei est en train de devenir un symbole de protestation pro-Hong Kong

par Paul Fouillade

Partager


Blizzard a mis le feu aux poudres et les joueurs comptent bien faire entendre leur voix depuis qu'un joueur pro de HearthStone s'est fait bannir pour ses propos pro-Hong Kong. En réponse, la communauté d'Overwatch utilise le personnage de Mei comme symbole pour défendre cette cause et punir Blizzard.

Tout a commencé avec le ban du joueur professionnel Chung "Blitzchung" Ng Waifor par Blizzard pour avoir tenu des propos en faveur des protestations qui se déroulent depuis plusieurs semaines à Hong Kong. La réponse, jugée disproportionnée par les (ex-)fans de Blizzard, a été immédiate et la sanction très lourde. En plus d'être interdit de compétition pendant un an, Blitzchung s'est vu retirer l'intégralité de ses gains.

Une situation inacceptable pour de nombreux joueurs qui y voient là l'influence des actionnaires chinois et d'un marché grandissant pour Blizzard. Difficile dans ces conditions de défendre les valeurs d'ouverture et de liberté affichées par le studio.

Publicité

C'est pourquoi les joueurs ont décidé de contre-attaquer en appelant au boycott de Blizzard mais aussi en tentant de dévaloriser le groupe là où cela pourrait lui faire le plus mal, en Chine.

Publicité

On assiste en effet à un élan de soutien à la fois envers Blitzchung mais de manière générale pour la cause des étudiants Hongkongais et la liberté d'expression si chère aux communautés du jeu vidéo. Sur le Reddit r/HongKong, les messages se multiplient et une figure bien connue des joueurs d'Overwatch revient de plus en plus, Mei.

It would be a shame if Mei became a symbol for freedom from r/Blizzard

La jeune scientifique est régulièrement mise en avant par les fans qui s'activent pour l'utiliser comme symbole de protestation pour Hong Kong. Pour cela, tous les détournements sont bons et les joueurs ne manquent pas d'imagination. Cependant, un élément du lore du personnage fait prendre à cette action une tournure bien plus politique.

Publicité

En effet, Mei est issue de la province de Xi'an en Chine et les pro-Hong Kong voient en elle un moyen de protestation contre le Parti Communiste chinois. Pour cela, ils représentent le personnage avec un masque soutenant la cause de Hong Kong ou encore vont jusqu'à détourner son court-métrage pour y intégrer des symboles pro-démocratie.

If we are gonna do it, we are gonna do it big: Mei becomes the icon of Hong Kong revolution! from r/HongKong

Publicité

Le but est simple pour les joueurs. Si Blizzard s'est, selon eux, abaissé devant le marché chinois, il suffit de faire passer le studio pour un ennemi du Parti Communiste. Titillés depuis plusieurs années par les exigences de censures imposées par le gouvernement chinois, auxquelles se plient sans rien dire les éditeurs, les joueurs ont trouvé là un excellent moyen pour déclencher la colère du gouvernement contre Blizzard.

Bon nombre espèrent qu'ainsi, Overwatch sera purement et simplement banni du territoire chinois. Une revanche contre Blizzard pour avoir abandonné son cœur de joueurs, notamment lors de la dernière BlizzCon où le public asiatique était tout particulièrement à l'honneur et la cible principale du très critiqué Diablo Immortal.

Reddit
Reddit
Mei est détournée par les joueurs pour protester contre les pratiques et la politique du gouvernement chinois à Hong Kong

Publicité

Du côté de chez Blizzard, si l'on attend encore une réponse officielle, plusieurs employés ont déjà montré leur soutien envers les joueurs et protesté contre les actions de leurs patrons.

Si sur Twitter, le #Blizzardboycott prend de plus en plus d'ampleur, dans les studios d'Irvine, certains ont recouvert symboliquement les slogans "Think Globally" et "Every Voice Matters". A un mois à peine de la BlizzCon 2019, l'ambiance ne doit pas être au beau fixe du côté de l'organisation.

Cette polémique intervient alors que deux autres controverses sont également à l'oeuvre depuis les affaires de la NBA et de South Park, rassemblant sans distinction politique, tous ceux qui veulent défendre les valeurs démocratiques face à celles purement intéressée de l'argent.

Cette affaire semble loin d'être terminée et on connaît la détermination des joueurs pour ne pas lâcher le morceau.