Fortnite

Rod Breslau explique l'issue possible du procès entre Fortnite et Apple

by Paul Fouillade

Partager


Suite à l'affaire d'Epic Games poursuivant en justice Apple et Google pour avoir retiré Fortnite de l'App Store et du Play Store, Rod "Slasher" Breslau est intervenu sur la chaîne Fox Business afin d'expliquer ce qu'implique un procès de cette envergure.

Le 13 août dernier, Epic Games dévoilait une nouvelle option afin d'acheter des V-bucks (la monnaie sur Fortnite) directement depuis l'application sans passer par la commission prélevée par Apple et Google. De fait, les deux compagnies ne pouvaient plus récupérer 30% de la somme dépensée par les joueurs.

Advertisement

La réponse des deux géants ne s'est pas faite attendre et nombreux étaient ceux à penser qu'Epic enfreignait ainsi les conditions d'utilisation des deux plateformes. Ce faisant, Fortnite a été retiré des stores à la fois sur les appareils iOS et Android. De leur côté, les développeurs ont contre-attaqué en parodiant la célèbre publicité d'Apple "1984" et en appelant la compagnie à "#libérerFortnite", avant d'envoyer des poursuites légales contre ces deux géants multimilliardaires.

Sans surprise, Apple a décidé de fermer les comptes développeurs d'Epic Games sur iOS et Mac empêchant ainsi les développeurs de travailler sur Unreal Engine. Alors que le monde du jeu vidéo a désormais les yeux rivés vers cette affaire inédite, Rod Breslau a été invité sur Fox Business afin d'expliquer un peu plus clairement la situation et ce qui pourrait en découler. Il pense en effet qu'Epic Games pourrait forcer Apple à appliquer des changements majeurs lors de son interview avec Ashley Webster.

Advertisement

parodie Fortnite Epic Games Apple 1984
YouTube : Epic Games
Epic a parodié la célèbre pub d'Apple 1984.

Interrogé sur la suite à venir pour Epic, voici ce que Breslau explique :

"C'est quelque chose de personnel [pour Tim Sweeney]. Il a été un grand défenseur contre le store d'Apple et maintenant il mobilise sa compagnie ainsi que le plus gros jeu qu'ils possèdent pour essayer selon lui, de rendre les choses plus justes pour tous les développeurs autour du monde."

"Fortnite, en tant que jeu est l'un des premiers à avoir du crossplay entre les consoles et les smartphones, sa manière de voir la technologie et Internet est d'avoir des plateformes ouvertes. Apple est reconnue comme l'une des plateformes les plus fermées dans le monde, vous ne pouvez pas créer un autre App Store sur une plateforme comme vous le pourriez avec Google et Android, ce qui explique pourquoi Tim n'y va pas aussi fort avec eux que contre Apple."

Advertisement

Wesbter rappelle qu'Apple ainsi que Google détiennent et maintiennent ces stores, ainsi leur argument sera probablement qu'ils peuvent appliquer n'importe quelle commission pour quiconque voudrait utiliser leur plateforme.

"Je dirai qu'Epic détient des avocats de très haut niveau", répond ainsi Slasher. "Ils n'auraient pas sauté sur cette affaire s'ils ne pensaient pas avoir une chance de gagner contre Apple et Google. Ils veulent essayer de changer la manière dont Apple surveillent tout cet écosystème et laisser les développeurs créer leur propre store s'ils le veulent."

Breslau a ensuite mentionné l'audition antitrust du Congrès en juillet sur des situations comme celle de l'App Store d'Apple, déclarant également qu'Epic Games avait été en mesure de faire avancer la discussion bien plus loin que ce que le Congrès pourrait jamais faire avant d'ajouter : "Je pense en fait qu'Epic a une vraie chance de faire bouger les choses dans le store d'Apple ainsi que celui de Google."

Advertisement

Les joueurs qui possèdent déjà Fortnite d'installé sur leurs appareils iOS et Android peuvent continuer à jouer pour l'instant mais ne recevront désormais plus aucun patch maintenant que le jeu a été retiré des stores.

Quant à savoir quand une solution sera trouvée, rien n'est moins certain mais une chose est sûre, quelle qu'en soit l'issue, cela aura des implications majeures sur le paysage des jeux mobiles et de la technologie pour les années à venir.