Le coup de gueule d'un joueur LCS sur le recrutement en Amérique du Nord - Dexerto.fr
League of Legends

Le coup de gueule d’un joueur LCS sur le recrutement en Amérique du Nord

Publié le: 26/Nov/2019 18:35 Modifié le: 26/Nov/2019 18:52

by Cyril Pomathiod

Partager


Le midlaner vétéran Pobelter n’a pas trouvé d’équipe LCS pour la saison 2020 de LoL. Il a exprimé sa colère envers les choix de de recrutement en Amérique du Nord.

Pobelter est un joueur très connu de la scène League of Legends américaine. Il joue au top niveau de cette région depuis 2014, et a occupé le poste de midlaner pour Evil Geniuses, CLG, Team Liquid et FlyQuest.

Publicité

Si Pobelter est un vétéran, qui a eu pu à de nombreuses occasions faire démonstration de son talent, il a peu eu le droit au feu des projecteurs durant sa longue carrière. En effet, il n’a pas connu la carrière la plus rayonnante, remportant 2 splits et 3 playoffs en 5 ans de LCS.

Riot GamesPobelter est l’un des midlaners les plus expérimentés de la scène NA.

Malheureusement, le midlaner n’a pas trouvé d’équipe LCS pour la saison à venir. Dans un TwitLonger publié le 25 novembre, Pobelter donne plus de détails sur sa situation et en profite pour extérioriser sa frustration, découlant d’habitudes de recrutement qu’il juge injustes de la part des équipes nord américaines :

Pour la première fois depuis la Saison 4, je ne vais pas jouer pour une équipe LCS ce split.

J’ai ressentis beaucoup d’émotions difficiles récemment :

  • D’abord le choc (est-ce que c’est bien vrai ?),
  • Le déni (je n’arrive pas à croire que ces équipes veuillent prendre ces joueurs bien pires que moi)
  • La frustration (je ne pense pas pouvoir supporter de voir les LCS de l’extérieur. C’est n’importe quoi)
  • La tristesse (personne ne veut de moi)

Par la suite, Pobelter développe les raisons pour lesquelles il est en colère contre les équipes LCS. Selon lui, les équipes font des décisions inexplicables en important des joueurs « au hasard », des joueurs « rincés » ou qui ne travaillent pas suffisamment dur et viennent seulement pour l’argent.

Publicité

Pire encore, Pobelter déplore la manière dont son cas a été traité par les équipes. S’il a bel et bien réussi à entre en contact avec des structures intéressées par son profil, ces dernières n’ont pas hésité à le faire patienter à outrance, ne se privant pas de tout simplement l’ignorer plutôt que le prévenir après avoir opté pour un autre joueur.

Dans le reste de son post, le joueur revient sur son parcours, détaillant les point qui font de lui un bon joueur. S’il admet avoir eu ses hauts et ses bas, il déplore que sa saison 2019 en demi teinte ait totalement éclipsé le reste de sa carrière et notamment son excellente année 2018.

Convaincu qu’il est toujours l’un des meilleurs midlaners LCS, Pobelter annonce qu’il est motivé pour continuer de progresser :

Ce n’est pas la fin parce que j’ai mal joué un split. Ce n’est pas la fin parce que je n’ai pas bien joué à un tournois. Ce n’est même pas la fin si j’ai mal joué pendant un an ou des années. […] Je n’ai jamais senti en jouant sur scène ou en scrim que « ce joueur ou cette équipe est juste à un tout autre niveau que je ne peux pas atteindre ». Tant que je n’aurais pas senti ça, je refuse d’abandonner.

La perséverance de Pobelter force le respect. Si le joueur est resté très vague sur ses plans pour le début d’année 2019, il ne fait aucun doute qu’il compte tout faire pour conserver voir améliorer son niveau de jeu. Il précise d’ailleurs être ouvert à toute négociation pour rejoindre une équipe LCS en milieu d’année ou même pendant un split.

Publicité

Alors que la midlane américaine est peuplée d’imports à l’image de Bjergsen, Jensen, Nisqy, Crown ou même plus récemment Eika, il fallait bien que certains joueur américains laissent leur place. Reste à savoir si Pobelter saura prouver dans le futur qu’il a le niveau pour concurrencer ces joueurs européens et asiatiques pour retrouver sa place en LCS.

League of Legends

Kameto « mange du miel » pour son entrée en LFL

Publié le: 20/Jan/2021 12:20

by Thibaut Vancaeyseele

Partager


Pour son entrée en scène sur la Ligue Française de League of Legends, la Karmine Corp, l’équipe de Kameto et Prime, a frappé un grand coup en assommant les abeilles de Vitality.Bee. Une victoire retentissante, qui a amené de nombreuses réactions, notamment sur Twitter.

Mardi 19 janvier, 20h. Kameto allume son live, plus excité que jamais. Son équipe, fondée conjointement avec Prime, la Karmine Corp, s’apprête à faire ses premiers pas en LFL.

Publicité

Face à elle, un mastodonte. Vitality.Bee, l’équipe académique de la légendaire structure à l’abeille, affiche de très fortes ambitions, et arrive dans ce match en tant que grand favori.

Dans le chat de Kameto, le « mur bleu » se met en place. Les fans KCorp, arrivés massivement (Près de 40 000 viewers dès le début du match, avec un pic à 69 000, d’après Twitchtracker.com), font parler la force du 6ème homme pour aider leurs joueurs à réaliser l’exploit. Dans le même temps, OTP, le stream officiel de la LFL, culmine également à plus de 65 000 viewers. L’affiche est grandiose, fans d’esport, de LFL et de la Karmine Corp n’attendent que ça.

Publicité

Sur le stream de Kameto, les habitués de la KCorp, Kotei, Fatih, Befresh, se calent sur le rythme de leur grand patron. Prime, le co-fondateur de la Karmine Corp, assiste à son premier match de League of Legends, tout aussi excité et transporté par l’ambiance du match que les autres supporters.

Kameto, lui, est plutôt serein. De ses « y’a R » lorsque l’un de ses joueurs se fait attraper dans une mauvaise position, à ses « C’est GAME » quand son équipe accède à son 4ème dragon, le CEO semble vivre la partie à 200%. Jusqu’au moment libérateur.

La partie prend un autre tournant, et Kameto entre en transe. Alors qu’un combat décisif est tout près de couronner Vitality.Bee, Adam et Saken, les deux joueurs français de Karmine Corp, décident à eux seuls de retourner le match. Le patron de la KCorp explose, et nous offre (déjà) l’un des plus beaux clips de l’année.

Publicité

Des réactions à la pelle

Tout de suite, les réactions pleuvent. Kameto déclare acheter « un kilo de miel dès demain ». La référence est poussée plus tard sur le compte Twitter de l’équipe, avec un magnifique montage vidéo.

De leur côté, les membres éminents de la KCorp n’ont pas caché leur joie, loin de là, offrant à Twitter une magnifique soirée pleine de memes en tout genre. Kameto a d’abord remercié sa communauté pour sa ferveur, toujours au rendez-vous.

Puis il est passé à l’offensive, postant un montage affichant Fabien « Neo » Devide, le patron de Vitality, en train de critiquer son équipe.

Les deux hommes se sont plus tard congratulés, dans un fair-play qui impose le respect.

Respect qu’a particulièrement prôné Kameto tout au long de la soirée, que ce soit sur son stream ou sur Twitter. Sans brider ses troupes, il a rappelé l’importance de rester dans la taquinerie et dans les blagues, et de ne pas basculer dans le côté toxique des piques envoyées aux autres équipes.

Une chose est sûre, l’entrée en matière de la Karmine Corp aura été à l’image de la structure : chaotique, mais réussie. Le plus dur reste à faire cependant, alors que l’équipe s’apprête à affronter l’ogre Misfits, et surtout l’équipe de Solary, dans un choc des communautés que tout le monde attend avec impatience.