e-sport

L'e-sport serait "la fin de la civilisation telle qu'on la connait", avertit ce journaliste sportif

par Cyril Pomathiod

Partager


Chris Mannix est un célèbre journaliste sportif américain connu pour sa position anti e-sport. Dans un récent podcast, il explique pourquoi il "déteste l'e-sport"

Des journalistes e-sport qui ont du mal avec l'e-sport, il y en a un paquet ! Chris Mannix, un spécialiste de la NBA, n'a aucune gêne à affirmer qu'il "déteste" cette pratique. Dans le podcast "The Dan Patrick Show", le journaliste américain nous explique sur le plateau du Dan Patrick Show pourquoi il voit l'e-sport comme une discipline néfaste pour la societé :

Je déteste l'e-sport, je pense que c'est la fin de la civilisation telle qu'on la connait, tout simplement. [...] Je pense que l'e-sport est juste "qui est le meilleur pour appuyer sur le bouton X encore et encore".

Publicité

Si vous êtes ne serait-ce qu'un minimum intéressé par l'e-sport, cette déclaration vous donne sans doute envie de vous arracher les cheveux de la tête. Si les critiques sont toujours bonne à recevoir, résumer les compétitions de jeu vidéo à appuyer rapidement sur un bouton est aussi réducteur qu'affirmer que la NBA est juste le concours de celui qui arrive à jeter un ballon dans un rond.

Heureusement, Chris Mannix élève un peu le débat par la suite en donnant des arguments censés... si on fait l'effort d'omettre les piques gratuites et infondées par lesquels ils ponctue la plupart de ses arguments :

Publicité

Il y a des joueurs d'e-sport qui connaissent le succès, et c'est super. Ils gagnent beaucoup d'argent. Mais ceux qui ne sont pas dans ce cas finissent juste obèses et mangent beaucoup de Cheetos. C'est ça mon problème !

Si tu pratiques un vrai sport : basketball, football américain... même si tu n'a pas un bon niveau, tu fais de l'exercice, tu es dehors en train de faire des choses positives pour toi. L'e-sport n'est pas comme ça. J'ai joué aux jeux vidéo quand j'étais petit, j'aurais aimé qu'il y ait une ligue e-sport de Sonic: the Hedgehog dans laquelle je puisse jouer parceque je dominais, mais je ne pense pas que ça a fait de moi une personne en meilleure santé.

En éliminant les raccourcis grossiers et les préjugés, car tous les joueurs d'e-sport non professionnels ne s’empiffrent évidemment pas de Cheetos à longueur de journée, on peut néanmoins retenir un argument digne d'intérêt : est-ce que pratiquer l'e-sport à un niveau non professionnel est bénéfique ?

Publicité

En un sens, le point de vue est défendable : les joueurs e-sport de "faible niveau" ne gagnent pas leur vie grâce à cette activité, et la pratique des jeux vidéo n'améliore pas leur condition physique comme le ferait un sport traditionnel.

Youtube - Dan Patrick Show
Youtube - Dan Patrick Show
Chris Mannix se définit comme "un sceptique du gaming qui croit que la professionnalisation est un signe de l'apocalypse"

Néanmoins, cet argument prend en compte uniquement la forme physique. En tournant le problème dans l'autre sens, on peut très bien avancer que l'e-sport, notamment sur des jeux de stratégie comme Starcraft ou encore Hearthstone stimule énormément notre capacité de réflexion, sans doute plus que beaucoup de sports traditionnels... est-ce que cela rend le sport inutile pour autant ? Bien sûr que non.

Publicité

À une époque où les bienfaits du sport mais aussi des jeux vidéo commencent à être bien connus, il est assez déprimant de constater que des personnalités influentes se permettent encore et toujours de confronter les deux pratiques. En attendant que les mentalités changent, continuons simplement de rappeler que sport et e-sport sont tout à fait complémentaires : "un esprit sain dans un corps sain" !