Call of Duty

Un hacker Call of Duty révèle exactement comment il triche dans Warzone

Publié le: 14/Jan/2021 9:04

by Ludovic Quinson

Partager


Alors que la présence des tricheurs sur Call of Duty : Warzone ne montre aucun signe de ralentissement, un streamer Facebook a récemment expliqué comment il est capable de tricher et de résister confortablement aux contre-mesures d’Activision.

Le streamer Facebook « Boricua Rage Gaming » qui se considère comme un « moddeur » plutôt que comme un « hacker », a très vite gagné en popularité en montrant à ses viewers le point de vue de quelqu’un qui triche. Favorisant la transparence, il a révélé précisément comment il triche dans Warzone et comment il peut continuer à le faire malgré les efforts des développeurs.

Publicité

Alors que Warzone a été lancé en mars 2020 et que la plus grande vague de ban du Battle Royale s’est produite le 28 septembre, lorsqu’environ 20 000 comptes ont été définitivement bannis en raison de la détection de logiciels de piratage non autorisés, aujourd’hui, Treyarch et Raven Software sont entrés dans le jeu en même temps que l’intégration de Black Ops Cold War, mais les tricheurs restent très nombreux.

Dans une interview avec Rara, de YouTube, qui a déjà révélé comment les joueurs Warzone faisaient marche arrière en lançant des « parties de bots » afin de produire du contenu, Boricua Rage a partagé son point de vue sur la facilité avec laquelle il est possible de tricher sur le Battle Royale de CoD.

YouTube : Apollo432 / Infinity Ward
Les tricheurs sont présents sur Warzone depuis le lancement du Battle Royale.

Notant qu’il s’est lancé dans le piratage après être mort face à un tricheur, Boricua Rage explique qu’il est « juste un joueur normal comme nous tous. » De plus, il préfère être qualifié de moddeur plutôt que d’hacker parce qu’il n’est « pas celui qui a cassé le jeu. »

Publicité

En ce qui concerne le processus spécifique au piratage, ou, comme il le préfère, au modding, Boricua Rage a trouvé un site web sur lequel il a acheté un hack qui « spoofs » (cache son adresse IP) et permet à la fois l’Aim FOV (contrôle du champ de vision et de la distance de l’aimbot) et ESP (Extra Sensory Perception, qui révèle les informations des autres utilisateurs, capable d’inclure la localisation des joueurs à travers les murs et même les armes utilisées).

Après l’achat du hack, l’étape suivante consiste à éviter le ban. Lors de la grande vague de ban de septembre, que Boricua Rage appelle « la grande, grande, grande, grande, grande vague de ban. » il a perdu un total de 80 comptes. Mais cela n’a été qu’un léger obstacle, car il prétend pouvoir continuer à en utiliser de nouveaux chaque semaine parce qu’il a « un copain qui lui refile. »

Alors que les nouveaux comptes contournent les interdictions de l’ombre et les interdictions permanentes, les créateurs de mods mettent également à jour leurs logiciels dès que les programmes de détection anti-tricherie des développeurs découvrent leurs piratages actuels.

Publicité

En résumé, il explique les efforts déployés pour freiner le piratage comme une lutte acharnée entre les ingénieurs en logiciels des deux côtés : « Il y a beaucoup de gens intelligents ici. C’est juste une guerre sans fin, vous voyez ? Quand ils font quelque chose, il faut un peu de temps pour que les autres les rattrapent. »

Call of Duty

Pour Dr Disrespect Warzone a beaucoup à apprendre d’Escape from Tarkov

Publié le: 12/Jan/2021 20:37

by Isabelle Thierens

Partager


Comme chacun sait, Dr Disrespect n’est clairement pas du genre à garder une opinion pour lui-même. C’est donc tout naturellement que lors de son dernier live il a souligné que les développeurs de Warzone pourraient apprendre une chose ou deux d’Escape from Tarkov.

Au cours des derniers mois, la popularité d’Escape from Tarkov a connu des hauts et des bas, au rythme des allées et venues de streamers populaires tels que xQc, Summit1g et shroud.

Publicité

Bien qu’il n’y soit pas resté bien longtemps, Dr Disrespect compte parmi les streamers qui ont suivi le mouvement, délaissant occasionnellement Warzone pour aller s’aventurer sur le titre de Battlestate Games.

Les joueurs de Warzone ont la vie dure
Activision
Les joueurs de Warzone ont la vie dure

Néanmoins, le streamer haut en couleur a retenu certaines choses de son bref passage sur Escape from Tarkov, dont un élément qui selon lui manque cruellement à Warzone.

Publicité

Dr Disrespect évoque les problèmes audio de Warzone

Lors de son live sur YouTube du 11 janvier, après une défaite assez frustrante, le streamer a vivement critiqué l’audio du battle royale. Il a affirmé que cela lui avait donné l’impression que des adversaires se trouvaient à 30 mètres dans un entrepôt, alors qu’ils s’apprêtaient à se jeter sur lui.

«Un jeu comme Escape from Tarkov, un jeu qui a un son parfait, bat le son de ce jeu à 500%, croyez-moi », a-t-il déclaré. «Croyez-moi, n’importe quel vrai joueur dirait la même chose. Il bat largement cet audio, mais la raison est qu’il s’adresse aux (joueurs compétitifs). Vous entendez quelque chose à distance, un coup de feu, un pas, vous l’entendez. »

Bien évidemment, au niveau de l’audio, ce n’est pas le premier jeu avec lequel Disrespect a eu un problème. Presque tous les battle royale ont été critiqués par le streamer, qui s’en était auparavant pris à Fortnite et Apex Legends et d’autres exactement pour la même raison.

Publicité

Quoi qu’il en soit, il semblerait qu’Escape from Tarkov, bien qu’il ne soit pas un jeu aussi populaire que celui d’Activision, reste un titre qu’il admire réellement.

Alors que les problèmes d’audio sur Warzone ne datent pas d’aujourd’hui, reste à savoir si de prochaines mises à jour résoudront enfin ce problème qui est régulièrement mis en évidence.