Overwatch

Pourquoi Overwatch 2 peut sauver Blizzard et l’Overwatch League ?

Publié le: 29/Oct/2019 8:09 Modifié le: 29/Oct/2019 9:02

by Cyril Pomathiod

Partager


Ces derniers jours, Overwatch 2. D’après ce vétéran du journalisme e-sport, « Blizzard fait tous les bon choix ».

S’il y avait une personne à suivre ces derniers jours sur Twitter, c’était bien lui. Le rédacteur/consultant/magicien de l’e-sport Rod Breslau semble avoir le nez partout et tous les contacts nécessaires pour obtenir une myriade d’informations sur Overwatch 2.

Publicité

Dans un précédent article, nous évoquions les nombreuses nouveautés attendues dans ce jeu, qui semble au final ne pas être un produit complètement dissocié d’Overwatch, mais plutôt un gigantesque patch. Certains s’attendent d’ailleurs à un titre dans la veine de « Overwatch : Chapitre 2 ».

BlizzardLa Blizzcon aura lieu le 1 et 2 Novembre 2019

Le 28 Octobre, Rod Breslau a une fois encore une fois donné quelques informations juteuses sur Overwatch 2. Plus que de simples informations, Rod a tout bonnement livré son avis sur le jeu, ou du moins sur ce qu’il en connait.

Dans une série de tweet, il exprime son optimisme face à ce projet qui, selon lui, pourrait bien « donner une nouvelle vie à Overwatch ».

Puisque je n’ai pas encore partagé mes réflexions sur le sujet :

De ce que j’ai partagé et entendu sur tout ce qui allait arriver à la Blizzcon, Blizzard est en train de faire tous les bon choix et des supers ajouts à Overwatch avec OW2. Si Blizzard fait les choses bien, ils peut donner une nouvelle vie à Overwatch.

Le nombre de joueur actif est plus important que tout dans un jeu multijoueur en ligne, surtout pour les jeux compétitifs. Une portion significative de la communauté overwatch a été lus attiré par l’histoire, les personnages et l’univers que par l’Overwatch League ou l’e-sport. Le PvE est ce qui va garder les joueurs sur Overwatch. 

Rod Breslau évoque ensuite le nouveau mode de jeu, « Push », sur lequel on a encore très peu d’informations. Il annonce être très satisfait de cette nouveauté qu’il jugeait indispensable :

Publicité

Overwatch avait BESOIN d’un nouveau mode de jeu.

Rod Breslau explique ensuite pourquoi le concept même d’Overwatch rend son évolution si difficile. Selon lui, Overwatch est pile à la croisée d’un MOBA et d’un FPS. De ce fait, les modes de jeu s’appliquant bien à un ou l’autre de ces genres n’est pas forcément efficace sur Overwatch. Pour que son jeu regagne en popularité, Blizzard doit trouver l’équilibre parfait qui saura contenter les fans de FPS comme les fans de MOBA.

Enfin, le dernier tweet de Rod nous livre son avis plus général sur la situation et les annonces qu’il anticipe :

Donc globalement, je suis prudemment optimiste et aussi excité pour OW2, Overwatch 2, Overwatch : Chapitre 2, Overwatch : Saison 2, peu importe comme Blizzard l’appelle. L’arrivée de l’Overwatch League dans les villes des équipes sur OW2 est la meilleur nouvelle pour le jeu et l’e-sport Overwatch.
La Blizzcon va quand même être un show de m*rde par contre

Rod Breslau semble effectivement optimiste concernant les changements qu’apportera Overwatch 2, notamment concernant son impact sur la scène e-sport, couplé avec ce nouveau système de compétition qui passe par les villes de tous les participants.

Publicité

Néanmoins, il se permet cette petite pique bien sentie à la fin de son thread Twitter. En effet, beaucoup de fans anticipent un événement qui aura bien du mal à se passer sans accrocs. Entre les attentes démesurées placées sur Blizzard après une dernière Blizzcon décevante et le coup d’éclat de Riot Games, et les protestations attendues concernant la position de la société dans le conflit Chine-Hong Kong, cette Blizzcon s’annonce mouvementée !

E-Sport

Activision discute d’une réduction des frais pour les équipes CDL et OWL

Publié le: 4/Déc/2020 17:22

by Tancrede Watrelot

Partager


Des rapports récents de Esports Observer indiquent qu’Activision Blizzard est en pleine discussion pour  réduire le montant à payer par les franchises d’Overwatch League et de la Call of Duty League dans le cadre de leurs frais d’entrée.

Avec tous les plans de l’OWL et de la CDL qui ont déraillé au cours de la dernière année, Activision tenterait de retravailler sur les gros investissements que les organisations ont fait dans leur acquisition d’une franchise. Lorsque la société américaine de développement des deux jeux vidéo a lancé les deux ligues, aucun plan n’était prévu pour être rentable à court terme. Les projections financières des franchises ont pris un coup encore plus gros en raison des restrictions mondiales actuelles.

Publicité

Avec un concept novateur pour l’e-sport axé sur le modèle utilisé dans les sports traditionnels, Activision a exigé des frais d’entrée de 20 millions de dollars pour les 12 premières équipes de l’OWL, puis des frais de l’ordre de 30 à 60 millions de dollars pour les huit suivantes. Pour la saison inaugurale de la CDL, 12 équipes avaient besoin d’au moins 25 millions de dollars chacune, voire plus pour les villes fortement demandées.

Maintenant que les plans pour les événements LANs ont changé à cause de la COVID-19, aucune des ligues n’a prévu de s’agrandir pour la prochaine saison et les franchises cherchent des moyens d’économiser de l’argent. Comme l’a rapporté Adam Stern, de l’Esports Observer, cela a engendré des discussions concernant des possibles réductions des frais d’entrée avec Tony Petitti, un des dirigeants d’Activision.

Publicité
Ben Pursell pour Blizzard Entertainment
Une des nombreuses foules présente lors d’un événement de l’Overwatch League.

Mr. Petitti, anciennement commissaire de la Ligue majeure de baseball aux États-Unis, a été embauché par le PDG d’Activision Blizzard, Bobby Kotick. Il se joint à Johanna Faries, une ancienne dirigeante de la Ligue nationale de football, apportant son expérience sportive traditionnelle en tant que commissaire pour la CDL et l’OWL.

Compte tenu de son expérience avec les ligues sportives franchisées, Activision est probablement conscient des défis de rentabilité auxquels font face les franchises actuelles d’e-sport. Il ne faut donc pas s’étonner qu’ils soient prêts à discuter concernant des concessions susceptibles de rapprocher les organisations de leurs projections initiales.

Comme le rapporte Stern, ces discussions ont inclus une modification de certains des frais d’entrées initiaux : « Une idée qui est réfléchie est de réduire le montant d’argent à payer aux développeurs des jeux vidéo en question ».

Publicité
Call of Duty League
Suivant les traces de l’OWL, la CDL a également eu un énorme enthousiasme pour ses événements en direct.

Avec le club Immortals Gaming qui vend sa franchise Call of Duty de Los Angeles à 100 Thieves et aurait aussi été intéressé pour vendre sa place dans l’Overwatch League, beaucoup se demandent si les valorisations des franchises ont changé.

Heureusement, il semble que les prévisions de rentabilité soient demeurées quelque peu cohérentes malgré les difficultés actuelles. Tel que rapporte Christina Settimi de Forbes, le COO [Directeur des opérations] de 100 Thieves, John Robinson, ne saurait pas fixer un chiffre exact sur leur achat de Los Angeles Thieves, mais suggérait que « les valeurs de franchise ont tenu le coup » malgré la situation sanitaire actuelle et la fin des événements offlines.

Les discussions auraient pour but d’éviter un exode des propriétaires de franchises. Ainsi, ces négociations visent à réduire les coûts et à protéger les organisations actuellement impliquées sur la scène professionnelle.