League of Legends

Afreeca Freecs écrase toute concurrence à la KeSPA Cup

by Cyril Pomathiod

Partager


La compétition de League of Legends KeSPA cup touche à sa fin alors que l'équipe coréenne Afreeca Freecs n'a laissé aucune chance à ses adversaires.

La KeSPA cup est une compétition passionnante et avec un statut particulier. En effet, c'est le seul tournoi de très haut niveau à prendre place dans une région majeure durant la pré-saison 2020. Par conséquent, c'est l'occasion idéale de voir comment certaines des meilleures équipes du monde envisagent cette saison 10.

Advertisement

Et le moins qu'on puisse dire, c'est que la compétition a porté ses promesses ! Et dans ce méli-mélo de nouvelles compositions avec des champions que l'on ne voyait pas forcément briller la saison précédente, une équipe a largement pris le dessus : Afreeca Freecs.

Kespa Cup
Kespa Cup
Aucune équipe n'aura réellement mis en difficulté la formation Afreeca Freeks

Si cette formation avait fait forte impression en 2018, en se plaçant dans le top 3 coréen durant les deux splits de la saison régulière et en atteignant les quarts de finale des World, la saison 2019 fut beaucoup plus laborieuse. L'équipe peine à s'imposer, tente des changements en passant en remplaçant certains joueurs dont le jungler Spirit... et échoue finalement à accéder aux Worlds 2019.

Advertisement

En cette pré-saison 2020, l'organisation AF a fait machine arrière. Spirit est de retour après avoir passé plus d'une demi-année en remplaçant et il en va de même pour le support Jelly. L'équipe recrute également deux excellents joueurs : Fly et Mystic sur la midlane et au poste d'ADC. Enfin, la superstar de l'équipe Kiin reste à son poste de toplaner après avoir prouvé à de maintes reprises qu'il fugire parmi les meilleurs joueurs coréens à son poste.

Une meta idéale pour les Freecs ?

La KeSPA Cup est l’occasion pour le monde entier de voir ce que la Corée a retenu de cette pré-saison 10. En l’occurrence, c'est l'early game et le contrôle des objectifs qui semble être au cœur de cette méta.

En résulte des botlanes puissantes en laning phase, avec des personnages comme Miss Fortune et Varus accompagnés de Tahm Kench ou Nautilus par exemple. La midlane et la toplane ont montré beaucoup de variété, avec une priorité placée sur la sélection de counterpicks grâce à des champions flexibles comme Aatrox, Akali, Irelia ou encore Rumble qu'on a énormément vu jouer dans les deux rôles.

Advertisement

Enfin, le jungler est la clé du contrôle d'objectifs en début de partie. Pas question d'opter pour des tanks ou des personnages nécessitant du scaling dans ces conditions. Il faut prendre l'ascendant rapidement et c'est pourquoi Lee SIn, Rek'Sai, Elise ou encore Qiyana ont rayonné dans la compétition.

Dans cette meta où les dragons semblent être au centre des priorités, les Afreeca Freecs se sont visiblement sentis à leur aise. Spirit a pu imposer le rythme des parties aux commandes de ses junglers favoris (Lee Sin et Qiyana notamment) alors que Kiin a été impérial sur la toplane, grâce notamment à cette meta qui lui permet de choisir des champions puissants en lane avec une énorme capacité de snowball.

Le toplane d'Afreeca Freeks Kiin a été élu MVP de la compétition

C'est d'ailleurs Kiin qui a remporté le titre de MVP de la KeSPA Cup : un petit plus qui récompense son excellente performance et qui devrait le mettre en confiance à l'approche de la saison régulière de LCK.

Advertisement

Qu'attendre des Afreeca Freecs cette année ?

Si la meta reste proche de ce que la Corée a mis en place durant cette KeSPA Cup, il n'y a aucune raison que les Freecs perdent leur aisance, comme en témoigne leur impressionnant score finale de 12 victoires pour une défaite durant la compétition.. Tous les joueurs de la structure semblaient sur la même longueur d'onde, et la situation actuelle du jeu laisse beaucoup de liberté aux picks exotiques pour leur joueur star Kiin.

Néanmoins, il est tout à fait possible que les choses changent au fil des mois et que la meta évolue largement. En 2019, G2 Esports a tellement dominé la première partie de l'année avec une façon de jouer jusqu'alors inédite (beaucoup de flex picks, un mid-game très agressif...), que les équipes du monde entier se sont finalement rapprochés de ce style de jeu qui est finalement devenu la norme.

Ce n'est donc pas parce qu'Afreeca Freecs semble avoir mieux mis la main sur cette meta que les autres équipes ne peuvent pas s'y adapter... ou que cette meta ne peut pas tout simplement changer.

Quoi qu'il en soit, nous ne pouvons êtres qu'impatients de découvrir comment la situation va évoluer en Corée du Sud, mais aussi comment les équipes de LEC, de LCS ou encore de LPL vont aborder cette nouvelle saison.