Une artiste accuse Sony de vendre son travail sur la PS4 sans sa permission - Dexerto.fr
General

Une artiste accuse Sony de vendre son travail sur la PS4 sans sa permission

Published: 15/Mar/2020 16:28 Updated: 1/Feb/2022 16:39

by Paul Fouillade

Share


Une artiste d’anime tchèque utilisant le pseudo “liah0227” affirme que Sony vendrait l’une de ses œuvres sans son autorisation sur la PS4 où elle est répertoriée comme appartenant à une autre société.

Dans un tweet ce samedi 14 mars, Liah prétend que les créateurs de la PlayStation, Sony vendraient l’une de ses œuvres sur la PlayStation Store, sans son consentement ou sa permission.

Le produit en question est en fait crédité à Kingdom Media LLC, avec qui Liah explique n’avoir eu aucun contact, ni avec Sony.

Siège Sony Tokyo Japon
Wikimedia
Le siège de Sony se trouve à Tokyo au Japon

Sur le PS Store, il est en effet possible d’acheter l’avatar “Anime School Girl Avatar” pour 0.99$.

Advertisement

“Donc Sony est en train de vendre mon art sur leur PlayStation Store et ça appartiendrait à Kingdom Media LLC ?”, écrit-elle. “Je n’ai jamais été contactée à ce sujet par Sony ou Kingdom Media LLC.”

Elle a également expliqué qu’il s’agissait en fait de l’un de ses abonnés qui l’avait prévenue de cette affaire et qu’aucune des sociétés impliquées ne l’avait approchée pour obtenir sa permission.

Dans une série de tweet, l’artiste a expliqué qu’elle avait depuis contacté Sony afin de résoudre la situation. Cependant l’entreprise a cessé de lui répondre.

Advertisement

“J’ai déjà contacté Sony pour résoudre ce problème dans de bonnes conditions, en gardant de bonne intentions en tête, mais après quelques mails, ils ne m’ont pas aidé et ont cessé de me répondre. J’espère que je pourrai attirer l’attention de cette façon et qu’ils pourront retirer mon travail de leur store.”

Elle continue peu après, “je ne pense pas que je puisse les poursuivre, j’ai compris que je devais faire enregistrer mon travail pour le droit d’auteur afin de porter cela devant les tribunaux, ce qui n’est pas le cas.”

Advertisement

Elle conclue finalement en expliquant qu’elle n’avait même jamais envisagé de copyrighter son travail, car elle n’aurait jamais pensé que son travail serait repris sans son autorisation. Quoi qu’il en soit, cela reste sa propriété intellectuelle, ce qui signifie qu’elle a probablement droit à une réclamation légale sur une utilisation commerciale de son œuvre.

Pour le moment, Sony n’a fait aucune déclaration publique à ce sujet. Son message ayant récolté plus de 2 000 retweets au moment d’écrire ces lignes, elle a néanmoins réussi à attirer l’attention et à faire passer le mot autour d’elle.

Advertisement