Divertissement

Accusé de plagiat, Sony retire une publicité pour la PS4

par Paul Fouillade
Sony Interactive Entertainment Japan Asia

Partager


Peu après la diffusion d'une vidéo d'animation montrant plusieurs titres de la PS4, Sony a été accusé de plagiat et a dû la retirer rapidement.

C'est le genre de publicité que Sony aurait préféré éviter juste avant les fêtes de fin d'année. Alors que le groupe qui célèbre actuellement les 25 ans de la PlayStation voulait mettre en avant la grande diversité des titres de la console, l'entreprise a surtout été pointée du doigt pour des plagiats assez évidents.

Il faut dire qu'une fois mis côte à côte, les faits sont difficiles à nier...

Publicité

Diffusé à l'origine le 29 novembre dernier par Sony Interactive Entertainment Japan Asia, ce clip a été animé par Kevin Bao qui s'est manifestement permis de piocher allègrement dans diverses autres créations pour réaliser cette vidéo. Rapidement, des fans n'ont pas tardé à remarquer certaines ressemblances troublantes, notamment tirées de créations étudiantes. De l'école des Gobelins à Steven Universe ou encore FLCL, Bao n'a semble-t-il pas eu de scrupules à s'en "inspirer".

Ces similitudes ont d'abord été rapportées par Eurogamer et Catsuka qui a monté un comparatif édifiant, Sony a ensuite rapidement décidé de retirer son clip de sa chaîne officielle.

Publicité

Pour bien se rendre compte de l'ampleur du plagiat, dites-vous bien que même le chat présent au début de la vidéo n'est pas une création originale ! Kévin Bao a pourtant été récompensé lors des festivals d'animation internationaux d'Ottawa et de Londres, ce qui n'empêche pas les plus malhonnêtes de passer à travers les mailles du filet.

En effet, peu après cette découverte, bon nombre d'internautes sont allés fouiller dans ses "créations". Apparemment le monsieur a certaines choses à cacher car depuis cette affaire, son compte Instagram ainsi que son portfolio, ont été retirés et plusieurs autres comparaisons laissent peu de place au doute quant à la créativité toute relative de ses œuvres.

Publicité

Il est difficile de tenir Sony pour responsable de cette bavure. Abusé par le palmarès de Bao il est ensuite très compliqué d'être au fait de l'univers complet de l'animation. Sans les milliers d'internautes pour visionner cette vidéo, Bao serait peut-être resté blanc comme neige pendant encore un bon moment.

Publicité

On imagine en revanche que de leur côté, Sony ne compte pas en rester là et on en connaît un qui a tout intérêt à disparaître rapidement maintenant que sa carrière est clairement détruite.