Un joueur de Baldur’s Gate 3 révèle le potentiel caché de Wyll en Occultiste maléfique

Estelle Vernet
Wyll dans Baldur's Gate 3

Un joueur de Baldur’s Gate 3 qui a choisi de jouer en tant que Wyll a expliqué comment faire des choix maléfiques en tant que noble Occultiste du jeu a créé une expérience de jeu unique.

Le joueur a partagé sur Reddit comment le fait de faire des choix maléfiques en tant que personnage d’Origine Wyll a rendu son « parcours » de Baldur’s Gate 3 « intéressant et cool ».

Note : Spoilers pour l’histoire de Wyll à suivre.

« Vous avez vraiment l’impression d’être un salaud manipulateur qui a dupé tout le monde en faisant croire que vous êtes un héros mais qui est en fait juste là pour lui-même », a expliqué le joueur. Il a ajouté qu’il a apprécié « réfléchir à quand et où il est logique de choisir le dialogue super héroïque et quand il est logique de laisser tomber le masque et d’être un monstre ».

Alors que Wyll est parmi les personnages de Baldur’s Gate 3 les plus traditionnellement « bons », jouer en tant que personnage d’Origine vous permet de faire des choix qu’il ne ferait pas en tant que compagnon.

Par exemple, alors que Wyll est parmi les compagnons qui quittent le groupe si le joueur choisit d’attaquer le Bosquet d’Emeraude dans l’Acte 1, en tant que Wyll d’Origine, le joueur peut lui faire prendre cette décision lui-même. Dans ce cas, le joueur a choisi de transformer le surnom Épée des Confins en un acte, Wyll devenant un maître de la tromperie.

Rendre Wyll vraiment maléfique a également un impact intéressant sur sa relation avec sa patronne infernale, Mizora, en particulier en ce qui concerne le choix de Wyll concernant son père. Comme l’a dit le joueur, en abandonnant le duc Gardecorbeau, « Mizora est en fait impressionnée par votre choix et l’approuve, même si cela rompt votre pacte ».

Il a également noté que cela rend les interactions suivantes avec Mizora « plus naturelles », et elle commence à parler à Wyll comme à un « égal, ou du moins à un méchant totalement mature qui apprécie et admire les manigances de l’autre ».

La plainte du joueur concernant son parcours était que, comme le jeu ne s’attend pas à ce que vous preniez Wyll dans une direction aussi sombre, le choix entre sauver le duc ou libérer Wyll de son pacte n’a pas « d’option supplémentaire dépravée » où vous pouvez abandonner joyeusement votre père et vous ranger du côté de Mizora pour prendre son titre avec le soutien des Enfers. Mais bon, rien n’est parfait.

L’histoire de ce joueur incite d’autres à considérer comment les « parcours » Origine peuvent présenter des aspects complètement nouveaux des personnages de Baldur’s Gate 3. Comme le note un commentaire : « Quand vous jouez avec [Gayle et Wyll] en tant que compagnons, ils sont très gentils mais vous pouvez les transformer en personnages maléfiques quand vous les jouez directement, ce qui rend le jeu nouveau et intéressant ».

Bien que le créateur de personnages de Baldur’s Gate 3 soit difficile à ignorer, cet exemple d’un Wyll maléfique est une autre raison pour laquelle les personnages d’Origine valent plus que la peine d’être essayés.

Rubriques connexes

À Propos De L’Auteur

Estelle Vernet écrit sur les jeux vidéo en général pour Dexerto. Elle est diplômée d’un Master en Traduction Éditoriale de l’université d’Avignon. Traductrice littéraire et technique, elle a notamment traduit des jeux mobiles avant de devenir rédactrice web. Grande fan de Mass Effect, elle adore les jeux d'aventure immersifs, comme les Far Cry, Dying Light, mais aussi The Last of Us, Stray et Silent Hill 2. Vous pouvez la contacter à [email protected] 🌌👾✨🎮📝