Le directeur de B3LA Familiy s'explique sur le drama de la CWL Las Vegas - Dexerto.fr
Call of Duty

Le directeur de B3LA Familiy s’explique sur le drama de la CWL Las Vegas

Publié le: 3/Déc/2018 17:43 Modifié le: 3/Déc/2018 18:21

by Jules Serrurier

Partager


Après le drama qu’a connu la scène e-sport française sur Call of Duty, le président et directeur de B3LA Family a écrit un communiqué pour se défendre de toutes les accusations concernant son organisation.

L’équipe composée de mAxxie, Stikers, ZaaQ, Cobraa et SLG s’est faite lâcher par leur structure B3LA Family et leur participation à la CWL Vegas était incertaine. Les joueurs ont décidé de faire une cagnotte pour tenter de se rendre à Las Vegas avec l’aide de la communauté. Ils ont atteint l’objectif et n’ont plus qu’à réserver les billets d’avion pour aller outre-Atlantique.

Publicité

Raggingbull, le président de l’organisation, avait annoncé qu’il communiquera sur cette histoire. C’est chose faite avec un TwitLonger qui explique les raisons pour lesquelles B3LA Family n’a pas payé ces équipes. Vous pouvez retrouver la déclaration ci-dessous :

Je fais aujourd’hui ce communiqué suite au retrait prématuré de notre structure de toutes les compétitions amateurs et professionnelles.

En septembre, nous avions validé notre budget, comme chaque année, pour la saison 2018-2019 et nous l’avions soumis à nos investisseurs pour validation. Après l’accord de nos investisseurs, nous avions engagé nos équipes sur Call of Duty et PUBG afin de démarrer notre saison qui était extrêmement prometteuse.

À notre grande surprise, nous avons perdu notre premier investisseur sans aucune explication, ni versement, et cela début octobre. J’ai effectué une pression sur les autres investisseurs car la saison venait de débuter et les équipes attendaient leur salaire. Ce de mode fonctionnement nous l’avons eu pendant plus d’un an.

Et là, le drame, tous nos investisseurs se sont retirés d’un coup mi-novembre, sans explication, ni versement. Dans l’urgence, nous avons cherché des solutions de dernière minute qui par malheur sont restées infructueuses en sachant que nous avions eu des réponses positives mais des retraits quelque jours après.

En recours ultime, nous avons décidé de contracter un prêt pour un investissement à long terme et personnel afin d’avoir un fond de roulement car nous avions une confiance aveugle dans les performance de nos équipes cette année. Après une pré-acceptation du prêt, les contrats de prêt signés avec un emprunteur et deux co-emprunteurs, je me suis retiré voir ma famille à l’étranger, persuadé que le prêt était validé.

Le 30 novembre, après avoir reçu un mail de refus après étude approfondie de notre dossier, nous n’avions plus le choix. Étant revenu de l’étranger depuis le 2 décembre, je n’ai pas pu contacter nos équipes pour leur dire cette nouvelle désolante et décevante d’où le manque de communication pendant ces deux jours d’enfer médiatique.
 
Je remercie cet élan de solidarité pour l’équipe Call of Duty de mAxxie qui mérite amplement de participer à la CWL Las Vegas. L’avenir de la structure est très compromise en vue de l’état financier. Elle restera ouverte uniquement dans but de retrouver des financements pour permettre à l’équipe de mAxxie et celle de Warren de récupérer le dû de leur travail.

Je voudrais sincèrement m’excuser au nom de toute l’équipe B3LA pour cet échec prématuré. Veuillez m’excuser sincèrement d’avoir failli à ma mission première : faire vivre le rêve e-sport de tous à chacun des compétiteurs. Cela a donné une mauvaise image de l’e-sport français. Je vous communique ceci afin de stopper toutes les histoires calomnieuses sur notre fin tragique.

Je me dresse devant vous afin de prendre mes responsabilités, assumer cet échec et communiquer sur le fait que nous ne nous enfuyons pas. Nous resterons jusqu’à ce que toutes les équipes repartent sans déception supplémentaire. Merci de nous avoir soutenu jusqu’à présent dans notre aventure qui s’achève si brutalement.

E-sportivement,
Raggingbull
CEO

Call of Duty

Un clip inhumain de Symfuhny sur Warzone relance les rumeurs de triche

Publié le: 24/Jan/2021 10:42

by Martin Thibaut

Partager


De tous les joueurs de Warzone, peu sont accusés d’avoir triché aussi souvent que Symfuhny. Et, à la suite d’un drame majeur de triche, le streamer prouve encore une fois pourquoi avec un clip absurde qui défie toute logique.

Lorsque vous recherchez le gamertag de Mason ‘Symfuhny’ Lanier sur Internet, vous ne pouvez pas éviter un assortiment d’accusations et d’enquêtes sur des aimbot ou deswall hacks par le célèbre joueur. Alors que sa brève incursion sur Rust n’a pratiquement pas été touchée par ces préoccupations, son travail dans Call of Duty: Warzone est absolument empli par ces spéculations.

Publicité

Si vous recherchez  son pseudonyme sur internet ou si vous parcourez simplement Reddit, Twitter et YouTube, vous verrez des «hackusations » en masse.

Symfuhny ajoute même du petit bois au feu de joie que sont ces rumeurs, essayant fréquemment de toucher des tirs délirants.

Publicité

Le streamer utilise la souris et le clavier, de sorte que beaucoup de ses actions semblent étrangères aux joueurs de console, en particulier. Sans surprise, il a utilisé le récent drama de triche sur Warzone pour alimenter un peu plus ces spéculations avec un clip inhumain utilisant le Kar98k.

Personne ne sera surpris par deux kills rapides avec le FFAR, un fusil automatique qui déchiquette adversaires à courte et moyenne portée. Mais… un quickscope avec le Kar98 à travers un mur ? Il est évident que certaines personnes pensent que Sym doit utiliser un cheat après avoir vu ce clip.

Comme les fans de longue date des joueurs compétitifs, qui sont des millions, vous le diront, il n’y a pas de hacks utilisés ici. Au lieu de cela, tout est une question de skill  surnomé: «Sym.exe».

Publicité

Et ce clip, remarquable en lui-même, arrive au moment idéal pour obtenir des réactions à chaud, juste à la fin d’une semaine remplie de drama de triche en compétitif sur Warzone. Lors de deux des plus récents tournois Warzone, l’ancien joueur de l’Empire de Dallas de la Call of Duty League, Thomas ‘Tommey’ Trewren, a été chargé d’enquêter sur les tricheurs accusés.

Alors que Sym fait savoir à Tommey qu’ils «peuvent en discuter», Rhys ‘Rated‘ Price avoue timidement qu’il «peut expliquer» sa prédiction délirante.

Comme Sym le montre constamment, le fair-play peut souvent paraître suspect. Ses clips les plus étranges et les plus inhumains peuvent fournir une preuve édifiante contre les accusations de piratage et montrer pourquoi des processus formels et efficaces doivent être en place lorsque la tricherie est vraiment suspectée.

Alors que les plus petits streamers ont plus à prouver, Sym et d’autres professionnels comme Rated ont déjà fait leurs preuves mainte et mainte fois. Cette expérience montre qu’il est peu probable qu’ils aient recours à la triche et qu’il est plus probable qu’ils se contentent de leurs capacités remarquables.