Pokémon

Les développeurs de Pokémon Épée et Bouclier poursuivent en justice plusieurs leakers

par Paul Fouillade

Partager


Vous vous souvenez des premières fuites autour de Pokémon Épée et Bouclier ? Et bien, The Pokémon Company n'a pas vraiment apprécié et a engagé une action en justice contre ces leakers dans le cadre d'un nouveau procès.

La poursuite vise trois résidents américains dont on ne connait pas les noms et qui auraient été les premiers à partager des images du guide de stratégie de Pokémon Épée et Bouclier. Ces images se sont ensuite propagées comme une traînée de poudre sur les différents sites et réseaux sociaux.

Ces fuites incluaient notamment les évolutions des starters de la Génération 8, ainsi que plusieurs espèces de Dynamax. La poursuite disposerait de 38 pièces à conviction dont 19 sont des images qui ont été partagées.

Publicité

Game Freak
Game Freak
Les évolutions des starters étaient jalousement gardées secrètes

Les personnes qui travaillent sur le développement de Pokémon Epée et Bouclier et celles qui ont accès à des informations sensibles et secrètes sur le jeu doivent signer des accords de non-divulgation (NDA). Ce sont des contrats juridiquement contraignants empêchant ceux qui les signent de partager des détails avec un tiers.

Publicité

The Pokémon Company semble tout particulièrement contrariée par la divulgation de ce qu'elle considère comme des informations secrètes. La poursuite fait évidemment allusion au fait de ne pas divulguer ces détails avant la sortie officielle du jeu, le 15 novembre dernier.

"Ces secrets ont de la valeur. L'industrie du jeu vidéo est très compétitive avec des milliers de nouveaux jeux publiés chaque année. Pour maximiser l'intérêt et l'enthousiasme des consommateurs pour les nouveaux jeux Pokémon, The Pokémon Company et ses partenaires tiennent soigneusement compte des annonces sur les nouveaux pokémon, les fonctionnalités et leur fonctionnement".

"The Pokémon Company cherche à tenir les accusés pour responsable de leur appropriation illicite d'informations confidentielles et du secret commercial de The Pokémon Company, et demande un redressement approprié, y compris mais sans s'y limiter, une injonction, un redressement financier, des dommages et intérêts, les frais d'avocats [...]."

Publicité

Avant cette fuite le 1er novembre dernier, il y avait eu plusieurs autres supposées fuites lors des mois précédents. Néanmoins aucune ne pouvait se targuer d'être légitime à 100% et beaucoup provenaient directement de messages anonymes sur des forums. Il semble à ce propos que Nintendo et The Pokémon Company ne s'y intéressent pas.

Quant au dataminage qui ont pullulé quelques jours avant la sortie du jeu, il reste encore à déterminer comment ces personnes ont pu mettre la main sur un exemplaire du jeu.

Publicité

D'abord rapportée par Forbes, nous vous tiendrons au courant de la suite de cette affaire au cours des mois à venir.