Divertissement | 11 mois

Portrait Mars – Riskin : « Si le prochain CoD me plaît, je n’hésiterai pas à reprendre la compétition. »

Article produit en collaboration avec @WySix_Sqoza et @arnauuudj.

Joueur professionnel sur Call of Duty et déporté sur Overwatch cette saison, Clément « Riskin » Hattée est une entière personne à la carrure droite. Jouant à haut niveau et avec les meilleurs, c’est un vétéran et un pilier de la scène française. Aujourd’hui, nous dressons le portrait de sa carrière e-sport.

Montilien d’origine, Clément a très vite eu une manette entre les mains. Effectivement, il acquît la PlayStation 2 à sa sortie, friand de jeux tels que Ratchet and Clank ou encore Jak and Daxter.

À 12 ans, il joue à son premier jeu de guerre : Call of Duty : Modern Warfare et développe des aptitudes. Il se découvre ainsi une âme de compétiteur : « Un an après que le jeu soit sorti, on commençait à faire des « matchs » entre team. » nous explique-t-il.

Vivant dans une famille où le jeu vidéo était accepté de manière naturelle, il n’a pas eu de mal à faire comprendre à ses parents que sa passion résidait dans l’e-sport. Il explique ainsi :

« Je suis passé professionnel chez Millenium pendant la même année où je passais mon bac. Lorsque j’ai eu mon bac, ma mère m’a dit : si c’est ce que tu veux faire et que ça te plaît alors n’hésite pas. »

Call of Duty et l’apogée de sa carrière

Riskin commence sa réelle carrière professionnelle sur Black Ops 2. Il jouera avec Krnage, Tommey et Maxxie pour Millenium. On peut retrouver leur vidéo de leur départ qui donne encore et toujours des frissons.

A l’époque, il ne pensait pas pouvoir gagner sa vie et autant voyager grâce à l’e-sport. C’est sur Call of Duty : Ghosts que Riskin va être majoritairement reconnu par la communauté française en jouant avec Gotaga, Broken et Krnage chez Vitality.

Il enchaîne alors de bons résultats notables tels que des victoires à la FCO 9 et à la SLE14. L’équipe effectuera un changement de composition avec l’arrivée de Tommey, tout droit sorti de chez Epsilon afin de remplacer MadCat. Ils feront une saison exemplaire même si l’on peut noter leur défaite à l’ESWC France en finale face à Ascentia mené par ZylewR. Ils participèrent ensuite à l’ESWC World où ils battront pour la première fois Epsilon.
Broken l’explique dans la chronique de Nani sur Eclypsia :

Sur Advanced Warfare, Riskin commence sur les chapeaux de roue avec sa participation à la MLG Columbus 2014 accompagné de Gotaga, Tommey et Swanny, ils seront les premiers joueurs français à faire une MLG sur Call of Duty et ils finiront à la 24e place. Après différentes histoires, Riskin et Broken n’étaient plus compatibles. Gotaga voulant rester avec Riskin, Vitality opte alors pour deux équipes : Vitality.Dark et Vitality.X.


Advertisement

Après une désillusion et s’être classé à la troisième place de la SLE 15, Gotaga quitte Vitality.X laissant Riskin avec Dylux, Getsom. Ils participeront au CoD Championship 2015 accompagnés d’Oxygen où ils finiront à la 17e place. Il rejoint alors HyperGamesTeam pour le reste de la saison.

Black Ops 3 fût une saison mitigée, avec des résultats plus qu’encourageants lors de la première saison de la CoD World League où lui et ses acolytes termineront à la 7e place avec un total de 7 victoires et 1 défaites. Entre temps, vint l’ESWC 2016 où Vitality a su renoué avec son public, en passant les poules avec des victoires contre WySix et HyperGames.

La saison 2 de la CoD World League fût plus compliquée, Vitality termine à la dernière place avec un total d’une victoire pour 17 défaites. Ce qui poussa les vétérans Riskin, Gotaga et Broken en dehors de la scène. Durant notre entretien, Clément nous a donné une nouvelle qui pourrait ravir certains : « Si l’année prochaine, le jeu est bien et qu’il me plait, je n’hésiterai pas à reprendre la compétition. »


Publicité

Et à l’heure actuelle, sur Overwatch ?

À l’image de son compère Gotaga, Riskin décide de délaisser Call of Duty durant la saison Black Ops 3 afin de se consacrer à un tout nouveau jeu : Overwatch. De fil en aiguille, il parvient à mettre sur pied une équipe française avec des joueurs rencontrés sur Battlefield, qui par la suite joueront sous les couleurs de Vitality en fin d’année 2016. 

Cependant, malgré quelques bons résultats en ligne, l’implication de Blizzard dans l’e-sport sur Overwatch, en Europe, n’est pas au même niveau qu’en Amérique du Nord ou bien en Corée. Le principal défaut est notamment le manque d’événements amenant ainsi les organisations européennes à délaisser leurs joueurs, qui sont dans l’incapacité d’être rentables. Tout cela a mené à la perte du projet, qui a déçu les fans de première heure.

Lorsque nous lui demandons s’il compte arrêter l’e-sport si le prochain Call of Duty n’est pas à son goût, Riskin répond :

« Je peux encore apporter quelque chose au gaming, je ne pense pas avoir fini mes années de compétition. Les tournois à haut niveau me manquent. »

Son aventure Overwatch étant bouclée, Riskin reste toutefois membre de l’équipe Vitality et souhaite continuer son aventure dans le jeu vidéo. Au vu de son passé gaming, il n’exclut pas la possibilité d’intégrer le monde du streaming comme Nani et Broken chez Eclypsia ou bien encore Gotaga chez LeStream. À noter que Riskin touche à pas mal de jeux, passant par Counter-Strike où il est gradé Global Elite, Hearthstone ou encore H1Z1 où il est Royalty, il saura se diversifier en terme de contenu dans le cas où il se met à streamer.

Pour terminer ce portrait, nous souhaitons remercier Riskin pour avoir pris le temps de s’entretenir vocalement avec nous afin d’aider à son élaboration. Bon vent et bonne route Clément, en espérant te revoir briller sur une scène e-sport prochainement !



read more about:

Call of Duty, Divertissement, e-sport, Overwatch

Publicité

Autres articles
Charger plus
© 2018 Dexerto LTD | Rapporter un bug