Politique | 4 mois

L’e-sport est officiellement évoqué pour les Jeux Olympiques Paris 2024

Nous vous en avions parlé il y a deux semaines déjà, l’e-sport pourrait très bien avoir sa place aux Jeux Olympiques de Paris en 2024.

Si l’officialisation ne viendra qu’en septembre, l’affaire est déjà bouclée. Paris organisera bien les Jeux Olympiques de 2024, Los Angeles, son seul concurrent, ayant décidé d’organiser ceux de 2028.

Alors que l’e-sport grandit de jour en jour en France et en Europe, les plus grandes instances ne peuvent plus se permettre de l’ignorer. C’est ce qu’a admis Tony Estanguet, triple champion olympique de Canoë et coprésident du comité Paris 2024, dans un entretien avec Associated Press.

« On doit s’en occuper parce qu’on ne peut pas l’ignorer et dire « ce n’est pas nous, ce n’est pas les Jeux Olympiques, ce n’est pas ce qui intéresse la jeunesse ».

Oui, les jeunes s’intéressent à l’e-sport et ce genre de choses. Occupons en nous, rencontrons les, essayons de trouver des liens.

Je ne veux pas dire « non » dès le départ. Je pense qu’il est intéressant d’interagir avec tous les acteurs pour mieux comprendre le processus qu’il y a derrière et pourquoi c’est un tel succès. Ce sont des choses intéressantes dont il faut s’occuper. »

Bien entendu, rien n’est encore fait, loin de là, et Estanguet donne même le sentiment qu’il ne compte pas sérieusement ajouter l’e-sport au programme olympique. Mais rien que le fait que les instance soient conscientes que cette discipline existe et qu’ils en mesurent l’importance et le succès, surtout chez les jeunes, est déjà une très bonne chose en soi.


Publicité

Pour rappel, l’e-sport sera bien au programme des Jeux Asiatiques 2022 de Hangzhou, en Chine. De plus, le comité olympique de Los Angeles avait d’ores et déjà montré son intérêt pour l’e-sport aux Jeux Olympiques. C’est l’homologue de Tony Estanguet à Los Angeles, Casey Wasserman qui en avait parlé dans un communiqué.

« Nous voyons l’immense popularité de l’e-sport et ses progrès constants dans les technologies digitales comme un énorme outil pour relancer l’intérêt des Millenials avec le mouvement olympique. »

Techniquement, chaque ville organisatrice a le droit de rajouter des sports de démonstration au programme olympique pour tester s’ils ont leur place dans le programme officiel. Pour qu’un sport devienne réellement olympique, il doit être accepté par le Comité International Olympique et remplir plusieurs conditions :

  • Être pratiqué par les hommes dans au moins cinquante pays répartis sur au moins trois continents et par les femmes dans au moins trente-cinq pays répartis sur au moins trois continents.
  • Être suffisamment populaire.
  • Avoir une bonne image, notamment en termes de lutte contre le dopage et d’égalité des sexes.
  • Avoir une histoire importante.
  • Avoir un projet de développement cohérent.

L’e-sport aux Jeux Olympiques ce n’est donc pas encore une réalité, mais il reste du temps avant que la liste des disciplines de Paris 2024 soit définitivement bouclée. Du temps que les acteurs de l’e-sport doivent utiliser à bon escient pour que cette discipline devienne un sérieux candidat à son intégration aux Jeux Olympiques.



read more about:

e-sport, Politique

Publicité

Autres articles
Charger plus
© 2017 Dexerto LTD | Rapporter un bug