League of Legends

Youngbuck quitte Fnatic, décrivant 2019 comme sa pire année dans l'e-sport

by Cyril Pomathiod
Riot Games

Partager


Le head coach de l'équipe League of Legends Fnatic, Joey "YoungBuck" Stletenpool, se sépare de la structure européenne après une année 2019 qu'il considère comme "la pire de ma carrière e-sport".

Le 12 Novembre, Fnatic a annoncé que le "six-star general" tirait sa révérence et quittait Fnatic d'un commun accord avec la structure. Ce surnom, Youngbuck le tient de la prouesse qu'il détient grâce à son passage chez G2 puis Fnatic : remporter 6 splits européens consécutifs.

Advertisement

Les débuts de Youngbuck sous le maillot Fnatic furent d'ailleurs triomphant. En 2018, il y prend le poste de Team Director est voit son équipe dominer la scène européenne et faire l'exploit d'atteindre la finale des Worlds. Si la toute-puissance de G2 Esports en 2019 nous ferait presque oublier que l'Europe n'est d'habitude pas attendue au meilleur niveau international, c'est sans doute cette version 2018 de Fnatic qui a prouvé que l'écart entre Europe et Asie se réduisait à vue d’œil.

Youngbuck a d'ailleurs avoué :

Advertisement

Quand je regarde mon parcours chez Fnatic, 2018 était une année merveilleuse où nous nous sommes beaucoup développé en tant qu'équipe, en tant qu'individus et comme coaching staff; c'était incroyable d'être capable de créer des résultats historiques pour notre région aux Worlds. Même si ce n'était pas une année sans difficultés, c'est la meilleure année que j'ai eu dans l'e-sport depuis mes débuts en 2012.

Riot Games
Riot Games
En 2018, Youngbuck et Fnatic ont prouvé que l'Europe avait ses chances

Néanmoins, la suite du message de Youngbuck est assez surprenante. Si l'on pouvait s'attendre à un au revoir plein d'optimisme, revenant principalement sur ce que l'ancien joueur, devenu directeur sportif puis coach a vécu de plus beau... il n'hésite pas à s'aventurer dans les moments plus sombres de la structure :

Nous voulions évidemment recréer ce même succès en 2019, mais nous nous sommes rapidement embourbés dans des problèmes internets pendant le Sping Split, que nous ne pouvions pas régler en tant que joueurs et coaching staff avant la fin de l'année.

Les rumeurs sur les conflits internes chez Fnatic ne datent en effet pas d'hier. Le comportement très distant de Rekkles vis à vis de ses coéquipiers, mais aussi cette rumeur de profond désaccords entre Rekkles et Broxah... rien de tout cela n'a été confirmé, mais il était simple de deviner que tout n'était pas rose pour l'écurie Fnatic.

Réparer le problème de 2019 aurait été simple s'il concernait un seul individu, mais il est devenu complexe au point qu'aucune solution au problème ne devienne évidente avec le temps. Le résultat c'est que, alors que 2018 a été ma meilleure année, je considère 2019 comme la pire de ma carrière e-sport.

Youngbuck est donc le premier membre de Fnatic officiellement sur le départ après la cuisante défaite face à FPX en quart de finale des Worlds. Est-ce que ce sera le seul changement du roster ? Probablement pas.

Advertisement

Après une année difficile, même si les résultats de la structure sur le plan compétitif restent honorable, il est fort probable que Fnatic décide de brasser un peu l'équipe et de repartir sur de bases saines.

De solides rumeurs entourent déjà un potentiel départ de Broxah vers l'Amérique du Nord où il pourrait prendre la place de Xmithie et Team Liquid. Si un tel transfert n'a pas été confirmé pour l'instant, il s'agit de l'une des pistes les plus probables concernant le marché des transferts actuel.

En ce qui concerne Youngbuck, ce dernier a confirmé qu'il aimerait poursuivre sa carrière de coach. Avec un tel pedigree, il ne devrait sans doute pas avoir trop de difficultés pour se trouver une place dans une équipe prometteuse !

Advertisement