League of Legends

TSM décroche un triste record après son fiasco aux Worlds 2020

by Cyril Pomathiod

Partager


L'équipe League of Legends TSM vient d'être éliminée des Worlds 2020 sur un score sévère de 0-6. Un véritable désastre pour les LCS, et un record historique dont ils se seraient bien passés.

Après Team Liquid, c'est au tour de TSM de quitter la compétition la plus prestigieuse sur League of Legends. Bjergsen et ses confrère sont ainsi éliminés sur un score lourd de sens : aucune victoire pour 6 défaites. Depuis la création des Worlds, c'est tout simplement la première fois qu'une équipe qualifiée comme premier seed de sa région ne gagne pas la moindre partie.

Advertisement

Si cette petite anecdote n'est au finale pas d'une importance capitale, elle est tout de même révélatrice des troubles profonds que traversent les NA depuis quelques années. Malgré le budget et les infrastructures très développés outre-Atlantique, l'écart semble se creuser encore et encore entre les équipes LCS et le reste du monde.

Il y a quelques mois, un outil d'analyse de meta utilisé par les équipes du monde entier avait par exemple fait des remous en annonçant que les statistiques des LCS avaient été dissociées de celles des "régions principales", à l'image de la LPL, de la LCK ou de la LEC. En effet, le staff de plusieurs équipes aurait fait cette demande, considérant qu'il était plus efficace de se concentrer uniquement sur la meta européenne, chinoise et coréenne.

Advertisement

Doublelift aux Worlds de League of Legends
LoL Esports
Doublelift a été particulièrement décevant durant ses Worlds

Pourtant, l'Amérique du Nord ne manque pas d'arguments pour s'imposer à l'international. Leur point fort le plus notable, c'est évidement le budget. D'après le journaliste Fionn, le salaire moyen des joueurs LCS serait de 400 000 dollars par an... un montant nettement supérieur aux pratique en Europe, puisque les rumeurs évoquent que seuls 3 joueurs LEC peuvent jouir d'un tel salaire.

Avec de tels moyens, et l'import massif de joueurs de calibre international, qu'est-ce qui peut expliquer un tel fiasco à l'international ? Certains évoquent la qualité médiocre de la soloQ américaine. Moins de niveau, moins de tryhard et un ping souvent élevé. Mais ce n'est sans doute pas le cœur du problème.

Il y a quelques jours, alors que les équipes LCS décevaient déjà en première semaine des Worlds, plusieurs acteurs influents du milieu ont donné leur version des faits. Salaires trop élevés, staff peu compétent, blocage culturel... de nombreux facteurs pourraient influer.

Advertisement

Plus grave encore, le caster LS évoquait des pratiques scandaleuses, à l'image de joueurs LCS refusant de s'entraîner contre des équipes académiques de peur de les voir s'améliorer et concurrencer les places dans les équipes prestigieuses.

Quoi qu'il en soit, il va falloir faire bouger les choses en Amérique du Nord si la région de veut pas continuer à s'embourber. Alors que l'Europe est en bonne voie pour faire une nouvelle fois forte impression aux Worlds, espérer voir une équipe américaine se qualifier en phase finale est désormais peu probable.

Le dernier espoir des LCS réside en FlyQuest qui a encore son mot à dire dans la compétition. Néanmoins, avec un score de 1-2 au début de cette deuxième semaine, et avec des adversaires du calibre de Top Esports et DRX, les américains sont bien loin d'être en position de force.

Advertisement