League of Legends

Les images déchirantes de G2 Esports après leur défaite aux Worlds

par Cyril Pomathiod
G2 Esports

Partager


Le 3 décembre, G2 Esports a publié sur YouTube un documentaire retraçant leur parcours aux Worlds de League of Legends. Des images joyeuses... et des plus tristes.

"Chasing the Dream" suit le parcours de l'équipe européenne G2 Esports aux Worlds 2019. Les favoris du vieux continent, mais aussi du tournois selon beaucoup d'experts, on conu un parcours remarquable dans la compétition, n'échouant qu'en finale face à l'équipe chinoise FunPlus Phoenix.

Pendant presque une heure, on revit au plus proche de l'équipe cette compétition prestigieuse : les matchs décisifs, les réactions des joueurs, leurs moments de joie comme les moments de doute.

Publicité

Première surprise : on découvre un nouveau visage à G2 Esports. Si, en interview comme sur les réseaux sociaux, les joueurs et le staff de G2 aiment cultiver cette image d'équipe arrogante, toujours à la recherche de la petite pique humoristique qui mettra le feu aux poudres, ce documentaire présente également l'équipe sous un angle plus sérieux. Si les joueurs sont souvent positifs et de bonne humeur, cela ne les empêche pas de prendre les choses au sérieux et de partager leurs inquiétudes.

Nous avons notamment le droit au point de vue de Perkz sur le niveau des autres équipes en course pour le titre de Champion du Monde, et sur le statut de favori que G2 Esports a pu porter pour beaucoup de fans :

Publicité

"Ça n'a pas vraiment d'importance si tu es l'un des favoris ou l'un des underdogs. Ce qui compte c'est d'être bon le jour J. Je ne pense pas qu'on est vraiment les favoris, genre qu'on va gagner à coup sûr. Je ne pense pas qu'il y a une team au monde qui est dans ce cas. [...] Toutes les équipes sont super fortes."

À partir du Top 8, je pense qu'il y a genre 7 équipe qui peuvent l'emporter.

Dès le Group Stage, les fans européens ont pu constater que leur champion régional, et vainqueur du MSI, n'était pas sans faille. Après avoir dominé sa poule, les européens échoueront à sécuriser la première place du Groupe A en perdant deux parties consécutives contre les coréen de Griffin. Jankos est alors revenu sur ces défaites inquiétantes :

Publicité

G2 Esports
G2 Esports
"Je pense qu'on a foiré au jour 2 mais seulement Griffin en a profité."

"Je pense qu'on ne s'est pas préparé autant contre Griffin qu'il se sont préparés contre nous. Si on devait affronter Griffin à nouveau, on prendrait une autre approche dans nos drafts et qu'on jouerait bien mieux. Mais en même temps... c'est arrivé et ça nous a donné un bon signal d'alarme et les scrims se sont mieux passés le jour suivant."

À la sortie des phases de groupe, G2 Esports avait encore toutes ses chances d'avancer dans la compétition. Ils ont d'ailleurs éliminé Damwon Gaming de façon plutôt convaincante, alors que cette équipe leur avait donné énormément de fil à retordre en entrainement. GrabbZ, le coach de l'équipe, a mis en lumière certains ddéfauts de son équipe :

Publicité

"Souvent, les gars savent qu'ils font n'importe quoi en scrim, ce qui n'est pas bon, c'est sûr, mais c'est comme ça que l'équipe est. Malgré ça, je ne pense pas qu'il y a beaucoup de pensées négatives. On a eu des périodes où on perdait beaucoup de parties, et si je vois que le mental n'est pas revenu le jour suivant, on fait une réunion d'équipe où chacun peut simplement exprimer ce qu'il pense être le problème et ce qu'il pense qu'on peut améliorer. Et généralement, tout va bien après ça et on arrive au jour de scrim suivant avec un état d'esprit plus pro-actif."

Puis vint la demi finale et l'affrontement contre SKT. La "meilleur équipe du monde historiquement" face à "la meilleure équipe que l'Europe ait jamais produite". Après une victoire convaincante sur un score de 3 à 1, tous les signaux étaient au vert pour que G2 Esports remporte les Worlds, à Paris, et devienne la première équipe au monde à gagner deux splits régionaux, les MSI et les Worlds la même année.

Mais évidemment, rien ne s'est passé comme prévu. les FunPlus Phoenix ont tous simplement écrasé G2 Esports sur un 3-0 qui restera gravé dans la mémoire de européens derrière leurs écrans et dans la salle de l'AccorHotels Arena.

Publicité

Après cette véritable humiliation, on retrouve un Perkz larmoyant, tentant de garder le sourire face à la caméra :

G2 Esports
G2 Esports
"C'est vraiment dur d'être optimiste dans l'immédiat, pour être honnête. Participer à la compétition chaque semaine, s'entraîner 12 heures par jour en moyenne, vous ne pouvez même pas imaginer ce ressenti. Je veux juste être humain je suppose."

"On a vraiment fait du p*tain de bon boulot cette année, on a presque tout gagné. C'est le premier BO5 qu'on perd en fait, donc on n'a plus ce record, de l'équipe qui ne perd pas en BO5. Il n'appartient plus à l'équipe maintenant."

Un constat amer, même si on retiendra de G2 Esports sa domination implacable en 2019, malgré ce dernier faux pas. Si beaucoup de fans se sont étonnés de voir des joueurs G2 souriants malgré la défaite... on comprend en regardant ces images que cela fait tout simplement parti de l'ADN de l'équipe.

Après une année à voir ces joueurs sourire et dominer, les larmes de Perkz à l'heure où ils trébuchent à un pas du titre de Champion du Monde sont d'autant plus déchirantes.

En toute fin de vidéo, c'est le fondateur de G2 Esports Carlos "ocelote" Rodriguez qui prend la parole pour une déclaration rassurante :

"Il y a trois choses pour lesquelles G2 est connu : divertissement, ambition, empathie. C'est ses 3 choses qui nous maintiennent avec les meilleurs, parmi les meilleurs, en essayant d'être les n°1 dans ce qu'on fait. Et 2020 ne sera pas différent. En 2020, vous avez ma parole, vous allez être divertis, nous allons gagner, nous allons vous rendre très heureux. Vous allez avoir la chair de poule et nous suivre comme vous l'avez fait en 2019. Je vous le promets"