League of Legends

Nemesis explique les difficultés de Fnatic : "Certains de nos joueurs n'ont pas performé comme ils auraient dû"

par Cyril Pomathiod

Partager


Le midlaner de Fnatic Tim "Nemesis" Lipovšek a donné son avis sur les performances de Fnatic dans cette phase de groupe des Worlds 2019 de League of Legends.

Après un début de groupe en demi-teinte (1-2), Fnatic devait enchainer les victoires pour se qualifier en quart de finale. Et l'équipe européenne l'a fait : 3 victoires consécutive contre Clutch Gaming, SKT et RNG... des adversaires de taille !

Publicité

La victoire contre RNG était particulièrement marquante, puisque Fnatic n'avait historiquement battu Uzi et ses coéquipiers qu'une fois dans son Histoire. En résulta une victoire émouvante, surtout pour Rekkles qui ne put retenir son émotion.

Riot Games
Riot Games
Fnatic en route vers le titre ?

Suite à cette qualification plus que méritée, Nemesis s'est exprimé au micro de Bilibili. Le jeune midlaner de Fnatic, qui a été impressionnant durant sa phase de groupe allant jusqu'à tuer Faker en 1v1, revient sur les début difficiles de Fnatic dans ces group stages :

Publicité

Je pense que c'était le jeu individuel, certains de nos joueurs n'ont pas performé comme ils auraient dû, et nous n'avons pas appris ce qu'on devait jouer sur scène. C'est pour ça que la 2ème semaine s'est mieux passée. Je pense qu'on s'adapte vite quand les patchs arrivent. C'est pourquoi on est au dessus en ce qui concerne les drafts.

Cette capacité d'adaptation a d'ailleurs incité Fnatic à changer radicalement de style de jeu pour cette deuxième semaine. Alors que Fnatic avait montré beaucoup de nouveautés (Garen-Yummi et Morgana bot notamment) en début de phase de groupe, la structure est retournée aux fondamentaux : Rekkles sur un tireur, Nemesis sur un mage puissant, Bwipo sur un champion pouvant impacter la carte (Gangplank en l'occurence), et le duo Broxah/Nemesis sur des champions playmakers : Gragas et Leona/Pyke.

Et le visage de Fnatic a changé. On a retrouvé notre quintet européen agressif, imprevisible et explosif de la fin de saison régulière. Ni RNG ni SKT n'ont su contenir cette agressivité. Contre SKT, Nemesis et son Veigar se sont même payé le luxe de tuer Faker en 1v1. Lorsque le media coréen lui parle de cette action, il répond humblement :

Publicité

Honnêtement, je n'ai même pas réalisé sur le coup. Il gagnait la lane, plus qu'il n'aurait dû, mais il a sous-estimé les dégâts de Veigar. Le kill n'a pas changé grand chose par contre, le champion aurait été identique avec ce kill ou sans. Personnellement, je m'en fous (de tuer Faker) parceque je suis ici pour battre tout le monde, et ça inclut Faker.

Publicité

"On les a bien eu", commente sobrement Nemesis sur Twitter après leur qualification.

Pour Fnatic, la route se poursuit donc en quarts de finale, où ils affronteront FunPlus Phoenix, un adversaire redoutable qui a néanmoins eu du mal à montrer son plein potentiel durant le groupe stage.

Nemesis, quant à lui, semble surtout impatient de jouer devant le public espagnol. Pour rappel, le jeune joueur slovène évoluait chez Mad Lions dans la ligue nationales espagnoles avant de rejoindre Fnatic :

Publicité

J'aime vraiment l'Espagne, et je suis pressé d'y aller, parceque j'ai joué là bas dans le passé. Je pense que le public espagnol et le meilleur au monde. Je suis vraiment impatient d'y être.

Enfin, Bilibili demande à Caps si il y a une équipe ou un joueur qu'il aimerait particulièrement affronter. Ce à quoi il répond :

Je veux affronter Caps, Je veux juste gagner contre lui cette fois.

Et bonne nouvelle pour les fans européens, G2 et Fnatic ne sont pas du même côté de l'arbre final ! On peut donc espérer la finale de rêve : G2 contre Fnatic, avec le fameux duel Caps vs Nemesis.

Source : Bilibili