League of Legends

Après l'élimination de Team Liquid, une pluie de mèmes s'abat sur les NA

par Cyril Pomathiod

Partager


Après la qualification des 3 équipes EU en phase finale des Worlds 2019 de LoL et l'élimination des 3 équipes NA, les mèmes ont commencé à pleuvoir.

La rivalité entre Europe et Amérique du Nord sur League of Legends ne date pas d'hier. À chaque compétition internationale, les deux régions se livraient une guerre dans la guerre : qui des équipes EU ou NA ira le plus loin dans la compétition ?

Cette année, ces petites altercations bon enfant entre les joueurs et les communautés aura vite pris fin. Les 3 équipes européennes (G2 Esports, Fnatic et Splyce) se sont qualifiées pour les quarts de finale des Words 2019. Côté Amérique du Nord... aucune équipe n'y est parvenue.

Publicité

Youtube
Youtube
Cette année, personne ne viendra contredire ce fait

Et ce qui devait arriver arriva. La communauté, les joueurs et même les organisateurs de la LEC se sont jetés sur cette occasion de balancer quelques piques à nos rivaux d'outre-Atlantique. Si cette année on peut sans ambiguité déclarer "EU>NA", il ne reste plus qu'à trouver la meilleure manière de le faire !

Publicité

Et il faut bien l'avouer, la communauté est particulièrement créative lorsqu'ils s'agit de déterrer la hache de guerre.


Publicité

Je l'ai enfin trouvé... après 9 ans. LE PARCHEMIN DE VÉRITÉ !


Publicité

Selon-nous, les grands vainqueurs de ce petit jeu que l'on pourrait nommer "qui tire le mieux sur l'ambulance ?", c'est O'Gaming. Le clip, la musique... tout est parfait pour souhaiter à nos rivaux de toujours un bon retour à la maison.

Publicité

Malgré les blagues, la situation de la scène américaine de League of Legends est préoccupante. Alors que l'Europe a enfin trouvé la voie pour entrer dans la course aux Worlds aux côtés de la Chine et la Corée, les NA sont encore à la traîne.

Malgré les énormes investissements de la part des équipes, les imports de nombreux joueurs, la sauce ne prend pas et l'Amérique du Nord peine à faire monter le niveau. Selon Zaboutine, coach d'Optic Gaming, le problème de cette région est profondément ancré dans leur culture :


Le premier problème des NA est la culture.
J'ai rencontré ce problème au travail/en solo queue/sur CS:GO/sur Rocket League...
Le jour où les gens arrêteront d'essayer d'éviter la critique à tout prix, ils s'amélioreront au même rythme que le reste du monde.
C'est le seul endroit où j'ai été et où énoncer des faits est considéré comme toxique.

Quel que soit le frein qui empêche l'Amérique du Nord d'être performante à l'international, nous ne pouvons qu'espérer que la région finira par se développer d'une manière ou d'une autre. Une rivalité, ça s'entretient !