Jeux Vidéo

Mario Kart Tour : Le jeu qui a déconnecté Nintendo de la réalité

by Paul Fouillade

Partager


Mario Kart Tour, l'adaptation mobile de la célèbre licence de Nintendo vient d'arriver sur mobile. Entre une progression limitée et un abonnement au prix exorbitant, les joueurs ne comprennent pas les choix du géant japonais.

Alors que les serveurs peinent difficilement à accueillir tous les joueurs du monde entier, Mario Kart Tour semble avoir raté son départ. Disponible sur l'Appstore et le PlayStore, Mario Kart Tour s'est dévoilé (pour les chanceux) aujourd'hui dans sa version terminée.

Advertisement

Nouveauté très inattendue et mal perçue par les joueurs, le jeu dispose d'un système d'abonnement mensuel au prix de 5.49 euros. Une pilule qui a du mal à passer, comme pour un certain Dr. Mario World...

https://www.youtube.com/watch?v=1V6XecP27wE

Si Nintendo a pris du temps avant d'adapter ses licences sur mobiles, on aurait pu croire qu'ils apprendraient des erreurs de leurs prédécesseurs. La plateforme mobile est en effet un secteur florissant pour le jeu vidéo et les joueurs sont prêt à mettre la main au porte-feuille. Encore faut-il qu'ils aient l'impression de s'y retrouver et de ne pas être pris pour des vaches à lait.

Advertisement

Un sentiment que les fans ont l'impression d'éprouver quand ils s'attardent un peu sur ce Mario Kart Tour.

Mario Kart Tour
Mario Kart Tour
Le Pass Or vous débloque "quelques" cadeaux et avantages

Mario Kart Tour propose en effet un système d'abonnement (Pass Or) qui permettra aux joueurs de débloquer chaque mois, des badges, des karts exclusifs, le mode 200 cc et par exemple en ce moment, Metal Mario.

Vendu au prix de 5.49 euros, ce prix à de quoi faire grincer quelques dents. A ce tarif (voire moins), vous pourriez avoir accès à l'Apple Arcade, le Google Play Pass ou encore le Nintendo Switch Online. Difficile donc d'arriver à justifier ce prix autrement qu'avec des avantages directs pour les joueurs détenteurs du Pass Or. Tant pis pour les autres qui n'accèdent donc même pas à tous les modes de jeu, le 200cc étant interdit d'accès aux joueurs free-to-play.

Advertisement

Sur Twitter ou encore Reddit, entre les messages d'erreurs pour accéder aux serveurs (le jeu souffre du succès de la licence), on retrouve une grogne montante parmi les joueurs.

20 chauffeurs, 19 karts, 11 parachutes. Chacun d'eux pouvant être améliorés au niveau 6. Evidemment c'est totalement aléatoire et on ne peut pas choisir qui améliorer. Non seulement ça, mais comme dans Dr. Mario, vous devez en obtenir plusieurs pour les augmenter. Chaque tirage vaut environ 4€.
Ensuite tu dois dépenser de l'argent pour débloquer le mode 200cc. Donc, vous voudriez me dire les gars, que vous pensez que votre jeu mobile vaut plusieurs centaines d'euros ? Vous êtes sérieux ?

Mario Kart Tour
Mario Kart Tour
Difficile de ne pas avoir l'impression d'être pris pour une banane dans Mario Kart Tour...

Un discours que l'on retrouve de manière détaillée et argumentée dans ce post sur Reddit qui dénonce le plafond de progression instauré par les développeurs. Simple exemple extrait de ce post, le nombre de pièces que l'on peut collecter par jour (environ 300). Un montant qu'il faut comparer au prix minimum d'un personnage de rareté commune dans le jeu (800 pièces) puis rare (3000 pièces).

Difficile de se dire dans ces conditions que le jeu est accessible à tous d'autant plus que l'expérience gagnable, semble elle aussi limitée à un montant par jour, peut-être pour empêcher les joueurs de prendre trop d'avance. Cette règle incite aussi indirectement à passer sous un compte premium pour ne pas être largué trop vite...

Advertisement

Mario Kart Tour
Mario Kart Tour
Malgré ses défauts, le jeu reste très beau et retranscrit parfaitement l'ambiance colorée de la licence

Reste à espérer que Nintendo prendra en compte ces retours et saura mettre un peu d'eau dans son vin pour donner une meilleure expérience de jeu à tous. Pour une firme qui prône l'usage familial et tout public, Mario Kart Tour représente une sacrée entorse au règlement.