Fortnite Apex FIFA Call of Duty Autres Jeux E-Sport Divertissement Dexerto TV Films/Séries Contact
 
Gossip • 08/08/18

Une enquête du Parisien met en avant quatre youtubeurs pour des affaires de harcèlement sexuel

Une enquête du Parisien met en avant quatre youtubeurs pour des affaires de harcèlement sexuel

Internet s'est enflammé suite au tweet incendiaire posté par Squeezie et dénonçant le comportement de certains youtubeurs vis-à-vis de leurs jeunes fans.

Suite à ces déclarations choc, un hashtag #BalanceTonYoutubeur inspiré du #BalanceTonPorc est apparu sur Twitter. Mais comme souvent dans ces cas là il est presque immédiatement devenu impossible de démêler les véritables témoignages de la diffamation, des preuves falsifiées et des simples trolls.

Publicité

Mais ce mercredi 8 août, le journal Le Parisien a publié les résultats d'une enquête qu'ils affirment avoir démarré avant même les déclarations de Squeezie et dans laquelle ils ont recueilli le témoignage, selon eux crédible, de certaines de ces jeunes filles qui se disent victimes de harcèlement de la part de leur youtubeur préféré.

Quatre youtubeurs sont mis en avant par Le Parisien : Wass Freestyle, 30 ans, Anthox Colaboy, 29 ans, Math Podcast, 21 ans, et From Human To God, 29 ans. Chacun d'entre eux est accusé d'avoir fait des avances plus ou moins tendancieuses à au moins une de leurs fans.

Publicité

Les témoignages recueilli par Le Parisien viennent ainsi de jeunes filles âgées de 14 à 16 ans au moment des faits. Elles affirment toutes, preuves à l'appui (sauf pour From Human To God, nous y reviendrons), d'avoir été approchées par un de ces youtubeurs, IRL ou par message Twitter, Instagram ou Facebook.

En toute connaissance de leur âge ils auraient alors commencé à leur faire des avances, leur demandant parfois des photos de leur poitrine ou leur demandant carrément s'ils pouvaient leur rendre domicile.

Publicité

Le Parisien affirme avoir tenté de contacter l'ensemble de ces youtubeurs mais qu'aucun d'entre eux n'a donné suite à leurs sollicitations. Mais parmi les quatre personnes citées, une a pris la parole sur Twitter pour se défendre de ces accusations et nier le fait qu'il aurait été contacté par le journal.

A noter également que c'est le seul youtubeur pour lequel Le Parisien ne fournit aucune preuve en image d'une discussion qu'il aurait eu avec la présumée fan qui leur a donné son témoignage.

Chacun est bien entendu libre de se faire sa propre opinion sur cette affaire, mais gardez à l'esprit que la France reconnait formellement la présomption d'innocence et que toute personne n'est coupable qu'une fois condamnée par la justice. Accuser quelqu'un d'un délit ou crime qu'il ou elle n'a pas commis relève de la diffamation qui, si elle est faite en publique, peut être condamnée par une amende de 12 000€.

Source : Le Parisien
Lire plus sur :
BalanceTonYoutubeur