General

Le président de Blizzard ouvre la BlizzCon 2019 avec des excuses envers les joueurs

par Paul Fouillade

Partager


Blizzard a lancé sa cérémonie d’ouverture de la BlizzCon 2019 en présentant des excuses pour le scandale qui a éclaté en octobre autour de Hong Kong. Pour rappel, Blizzard avait sévèrement puni Chung “Blitzchung’ Ng Wai pour ses propos en soutien à Hong Kong lors d’un tournoi HearthStone.

La BlizzCon est en cours actuellement et elle se déroulera jusqu’au 3 novembre à Anaheim en Californie.

Toutefois, les fans n’étaient pas certains de la tournure que prendrait cet événement, le studio américain étant plongé depuis plusieurs semaines dans une controverse après le ban de BlitchzChung en octobre dernier.

Publicité

Le président de Blizzard, J. Allen Brack, a entamé la cérémonie d’ouverture en abordant directement ce scandale qui avait provoqué la colère de milliers de fans des différentes communautés de Blizzard. Il a prononcé un discours devant eux, s’excusant pour la façon dont la société avait géré l’incident, tout en reconnaissant qu’ils “avaient échoué” et failli dans les attentes des joueurs.

Blizzard Entertainment
Blizzard Entertainment
La BlizzCon 2019 a suscité beaucoup d'interrogations ces dernières semaines

Publicité

Blizzard s’excuse pour le scandale de Hong Kong

La tension était palpable hier dans le public lors du lancement de la BlizzCon. Impossible pour Blizzard de faire l’autruche et c’est donc directement par ce sujet que s’est ouverte la BlizzCon 2019.

“Avant de commencer la cérémonie d’ouverture, je tiens à dire quelques mots. Blizzard a eu l’occasion de rassembler le monde au cours d’un événement difficile lors d’un tournoi HearthStone, et ne l’a pas fait”.

Publicité

Il a ensuite expliqué que la société avait “réagit trop vite” vis-à-vis de leur punition initiale pour BlitzChung, et a été “trop lente” à communiquer avec leur communauté à son propos.

Le développeur a ensuite expliqué pourquoi il n’était pas satisfait de la manière dont les choses avaient été gérées.

“Quand je pense à ce qui me déplaît le plus, il y a vraiment deux choses. La première est que n’avons pas respectés les valeurs que nous nous étions fixées. La seconde, est que nous n’avons pas atteint notre objectif. Et pour cela, je suis désolé. J’en accepte la responsabilité", a-t-il déclaré devant le public rassemblé.

Publicité

Brack s’est ensuite tourné vers le pouvoir et la positivité induites par le jeu vidéo, qui réussit à amener des joueurs du monde entier à jouer ensemble et à “transcender les divisions qui nous entourent”.

“Nous ferons mieux à l’avenir. Nos actions signifieront plus que ces mots”, a conclu Brack.

Publicité

Malgré ce discours, certaines personnalités regrettent que Blizzard ne soit pas allé plus loin et reste très formel. Pour beaucoup, il ne s’agit même clairement pas d’excuses envers Blitzchung. D’autres comme le critique Rod "Slasher" Breslau auront noté le nombre de fois où la Chine ou Hong Kong ont été directement mentionnés durant ce discours (spoiler : jamais).


Reste à voir comment se passera la suite de la BlizzCon 2019 où de nombreux joueurs sont venus dans le but de manifester leur soutien envers Hong Kong mais plus spécifiquement la liberté d’expression que les jeux vidéo et l’esport devraient soutenir, dans toutes les circonstances.