General

#FreeMarvel : les internautes célèbrent la libération de Marvel Fitness

by Isabelle Thierens

Partager


Alors que de nombreux internautes attendaient fébrilement de voir ce qu'allait donner le plaidoyer du nouvel avocat de Marvel Fitness, la nouvelle est tombée, le youtubeur est désormais "un homme libre".

Peu après l'annonce de la condamnation de Marvel Fitness, accusé de harcèlement en ligne et d'avoir lancé des meutes numériques, son nouvel avocat s'était fait connaître sur Twitter.

Advertisement

Juan Branco ne s'était alors pas contenté d'annoncer sa reprise du dossier. Il avait tenu à déclarer qu'un homme était "injustement en prison" et qu'au-delà de le libérer il comptait bien " le rétablir dans son honneur, et faire jaillir la vérité".

Ses propos avaient vivement fait réagir les internautes, de même que son altercation avec Sardoche. Tous attendaient avec impatience de voir s'il parviendrait à faire libérer le youtubeur.

Advertisement

Après des semaines d'attente, le verdict est enfin tombé, Marvel Fitness est libre.

Juan Branco a annoncé la nouvelle sur Twitter avant de donner rendez-vous aux internautes pour le 15 décembre, date à laquelle est censée se dérouler son audience de fond.

L'enjeu sera alors, comme il l'avait précédemment déclaré, de "faire jaillir définitivement la vérité".

Advertisement

Les internautes célèbrent la nouvelle sur Twitter

Dès que la nouvelle a été rendue publique, le hashtag #FreeMarvel s'est rapidement hissé parmi les top tendances du jour tandis que la majorité des internautes célébraient la nouvelle.

Beaucoup se sont également interrogés sur la suite des événements que ce soit en ce qui concerne les plaignantes, mais aussi ce que cela sous-entend pour Marvel.

Certains internautes sont néanmoins restés plus prudents, rappelant aux autres que cette affaire est loin d'être terminée.

Advertisement

Il faudra néanmoins patienter jusqu'à la prochaine audience pour savoir ce qu'il en est.

Pour rappel Marvel Fitness, accusé de harcèlement en ligne et d'avoir lancé des meutes numériques, a été condamné à 2 ans de prison dont un ferme, à une amende de 10 000 euros  par le tribunal correctionnel de Versailles. Il lui a également été interdit de poursuivre son activité de youtubeur.