Fortnite

Un petit youtubeur a gagné 25 000$ grâce à une erreur de code créateur de la part de fans de FaZe Sway

par Isabelle Thierens

Partager


Le youtubeur spécialisé sur Fortnite, Sway, a gagné 25 000 dollars grâce au programme créateur d'Epic Games du fait que des fans de FaZe Sway aient utilisé un code créateur incorrect.

Le programme d'Epic Games : Soutenez un créateur, permet a des créateurs de gagner de l'argent quand leur fan utilisent leur code créateur dans la boutique in game du Battle Royale d'Epic Games : Fortnite.

Quand des joueurs choisissent de soutenir un créateur spécifique en rentrant son code créateur dans la boutique Fortnite, Epic lui reverse l'équivalent de 5$ à chaque palier de 10 000 V-Bucks dépensé.

Publicité

Epic Games
Epic Games

Le processus pour rejoindre ce programme est relativement simple, toute personne possédant un compte Epic Games et produisant un contenu jugé de qualité suffisante peut en obtenir un.

Publicité

Malgré tout, il arrive que des fans s’emmêlent les pinceaux parmi les différents codes créateurs et en viennent à soutenir la mauvaise personne, sur un malentendu ça peut marcher !

The Fortnite Guy (YouTube)
The Fortnite Guy (YouTube)

C'est exactement ce qui est arrivé à Sway, un youtubeur qui compte 3,6K d'abonnés sur sa chaîne. Le youtubeur avait obtenu le code créateur "Sway" bien avant que le membre du Faze Clan, dont le pseudo est également Sway, ne devienne populaire. 

Publicité

Pour le coup, il ne semble pas y avoir la moindre préméditation de la part de Sway. Ça ne serait qu'un malencontreux accident, malgré tout une autre histoire assez douteuse aurait émergée autour de Sway. Pas le Sway du Faze Clan, l'autre! 

Publicité

Sway aurait apparemment aidé un youtubeur, Orange Guy, à rejoindre le programme et il aurait ensuite profité des gains liés à ce code sans qu'OrangeGuy ne voie la couleur d'un dollar...

Pour défendre sa position, Sway est apparu dans une vidéo de "The Fortnite Guy" ou il a été interrogé sur le déroulement de ces deux histoires rocambolesques.

Publicité

Bien entendu, la dernière histoire est à prendre avec du recul, il s'agit de la parole de l'un contre la parole de l'autre.