EA SPORTS attaqué en justice au sujet des "scripts" de FIFA 21 - Dexerto.fr
FIFA

EA SPORTS attaqué en justice au sujet des “scripts” de FIFA 21

Publié le: 1/Dec/2020 9:58

by Paul Fouillade

Partager


EA SPORTS est visé par un nouveau procès fédéral aux Etats-Unis selon lequel, Electronic Arts “augmenterait illégalement la difficulté du jeu” ou plus simplement, des “scripts” . Des fans reprochent à l’éditeur de vouloir délibérément vendre plus de packs sur Ultimate Team.

L’affaire, Zajonc contre Electronic Arts a été portée devant un tribunal californien par trois joueurs de FIFA 21, Jason Zajonc, Danyael Williams et Pranko Lozano. Ces derniers affirment qu’EA SPORTS utiliserait des “pratiques trompeuses” et des “fausses publicités” pour stimuler les ventes dans leur mode FUT.

On y apprend qu’EA inciterait volontairement et “illégalement” les joueurs de FIFA à acheter des lootboxes pour Ultimate Team en “utilisant des technologies d’intelligence artificielle qui ajustent dynamiquement la difficulté du jeu”. Cette pratique, est plus connue sous le nom de “scripts” par les fans.

Publicité

FIFA 21 EA SPORTS
EA SPORTS
Selon les plaignants, Electronic Arts influencerait les matchs pour vendre des lootboxes.

La principale accusation portée par les plaignants est basée sur l’incapacité d’EA à alerter les clients de FIFA 21 sur des fonctionnalités de “scripts” et ayant un impact direct sur les matchs.

“A l’insu de la plupart… EA utilise des technologies telles que la ‘Dynamic Difficulty Adjustment’ et ‘Adaptive Difficulty’. Ces technologies utilisent la prévention et l’intervention heuristique pour dicter ou même influencer les résultats, ce qui permet de garder les joueurs plus engagés”, peut-on lire dans la poursuite, déposée en novembre.

Ces fonctionnalités, DDA et AD, seraient conçues pour ajuster les points de statistiques des joueurs, à la fois sur la carte et dans le jeu, afin d’influencer le résultat. Cela peut entraîner de mauvaises passes, de mauvais tirs ou encore un rythme extrêmement variable pour les joueurs de FIFA.

Publicité

FIFA 21 achat points FIFA EA
EA SPORTS
EA tromperait” illégalement” les joueurs pour qu’ils achètent des points FIFA et des packs selon cette plainte.

Tout cela, selon les plaignants est conçu dans le but de vendre plus de packs FIFA 21 Ultimate Team ou “lootboxes” dans des cas similaires. “Cela [déclenche] un cycle auto-entretenu”, selon la plainte, “les conduisant à acheter plus de packs de joueurs supplémentaires dans l’espoir de recevoir de meilleurs joueurs et d’être plus compétitifs.”

Toujours selon les plaignants, EA SPORTS aurait violé les lois californiennes sur la protection des consommateurs, mènerait à de fausses publicités et un enrichissement injustifié à travers ses pratiques.

L’affaire, qui n’a pas encore été certifiée en tant que recours collectif, concerne également d’autres grosses franchises d’EA, notamment Madden et NHL. Les titres de NFL et de hockey sont deux autres mastodontes du catalogue d’EA qui utilisent un mode “Ultimate Team”.

Publicité

FIFA 21 tirs scripts EA SPORTS
EA SPORTS
Les joueurs de FIFA 21 signalent régulièrement des tirs étranges, de mauvaises passes ou encore des joueurs ralentis “artificiellement”.

EA a d’ores et déjà répondu à ce procès Zajonc contre Electronic Arts. L’éditeur de FIFA 21 a ainsi déclaré : “Nous pensons que ces affirmations sont sans fondement et dénaturent nos jeux.”

C’est loin d’être la première fois qu’EA SPORTS est sous le feu des critiques concernant son mode Ultimate Team et ses packs. L’éditeur a été accusé “d’opérer un système de paris illégal” au Canada et fait face à une amende de 11.7 millions de dollars aux Pays-Bas et en France pour des raisons similaires.

Un peu plus tôt cette année, a atteint un “record absolu” en microtransactions sur FIFA. La société a réalisé un chiffre d’affaire de près d’un milliard de dollars grâce à des ventes en jeu uniquement entre septembre et décembre 2019. Une partie de cette somme a ensuite été utilisée pour obtenir un accord exclusif avec David Beckham pour 40 millions de livres sterling.

Publicité