E-Sport

Vitality lève 14 millions d’euros et vise de nouveaux sommets

par Cyril Pomathiod
Vitality

Partager


Après une nouvelle levée de fond à 14 millions d’euros, Vitality devient le club e-sport européen ayant récolté le plus de fonds. La structure française ne semble pas prête de ralentir la cadence.

Vitality est inarrêtable. La structure e-sport n°1 en France ne se contentera semble-t-il jamais d’une croissance tranquille. Le club à l’abeille est ambitieux et a fait l’exploit de réunir à deux reprises en un an des sommes astronomiques pour son développement.

En effet, Vitality a reçu deux fois l’appui du fond d’investissement Rewired.gg : en Novembre 2018 tout d’abord avec une somme de 20 millions d’euros, puis en Novembre 2019 pour 14 millions d’euros supplémentaires.

Publicité

Le dirigeant du fond Rewired.gg a expliqué au journal Les Echos :

L’e-sport est le futur du divertissement. les enfants d’aujourd’hui ne grandissent plus en jouant au football ou au basket, mais en jouant aux jeux vidéo.

Publicité

La confiance placée en Vitality par Amit Jain, le responsable de ce fond d’investissement est assez impressionnante. Il a d’ailleurs annoncé vouloir faire de Vitality “l’un des premiers clubs à un milliard d’euros.”

Nicolas Maurer, président et co-fondateur de Vitality, a lui aussi exprimé son enthousiasme suite à cette nouvelle levée de fond. Selon lui, il est important de se développer à toute vitesse dès maintenant, alors que l’e-sport en est encore à ses débuts.

Riot Games
Riot Games
Le roster LEC Vitality. La structure comporte des équipes compétitives sur 9 jeux.

Publicité

D’après Nicolas Maurer, il y a encore de la place pour quelques écuries majeures en Europe, mais la situation va vite devenir compliqué pour les nouvelles structures souhaitant percer.

Avec ces 34 millions d’euros, Vitality confirme en tout cas sa place de leader de l’e-sport en France et montre qu’elle n’a rien à envier à ses concurrents européens. Maurer a d’ailleurs ajouté :

Cette nouvelle levée de fonds confirme notre place au sein du trio de tête européen, ainsi que notre rôle de locomotive pour l'e-sport français.

Publicité

Vitality n’a plus rien de la petite structure française qui court après les acteurs majeurs du milieu. Maintenant que notre abeille nationale s’est hissée au niveau de G2 Esports ou Fnatic en terme d’influence de de capacité de développement, on est impatient de voir ce que l’avenir réserve à Vitality.

Source : Les Echos

Publicité