E-Sport

Power Ranking LEC 6ème semaine: MAD sur le podium, Vitality se ressaisit

Publié le: 24/Fév/2021 17:47 Modifié le: 24/Fév/2021 17:49

by Thibaut Vancaeyseele

Partager


Comme la LFL, le LEC continue sa course aux playoffs. A l’aube de son antépénultième semaine, voyons quelles sont les équipes les plus en forme, et celles qui sont dans le dur. 

Cette saison, le LEC nous livre des batailles âpres et serrées entre les 10 équipes, qui se sont toutes renouvelées, en partie ou totalement, durant l’intersaison. Après des Worlds 2020 décevants, les européens cherchent à se racheter, et le championnat d’Europe s’est doté de nouveaux talents tous plus intéressants les uns que les autres. Voici notre Power Ranking du LEC à l’aube de cette 5ème semaine.

Publicité

1. G2 Esports – 9-2 (=)

Domination sans partage (ou presque)

Riot Games
La superteam de G2 semble plus forte que jamais

Ce roster de G2 Esports, présenté comme le plus fort sur le papier de l’histoire de l’occident, tient enfin ses promesses en LEC. Malgré quelques déboires face à Schalke en 2ème semaine, puis contre Fnatic la semaine suivante, G2 s’est réveillé ces derniers matchs, en affichant un niveau de jeu rarement vu auparavant.

G2 semble enfin s’être trouvé son rythme de croisière avec Martin « Rekkles » Larsson, son nouveau transfuge, qui est très en forme depuis le début de saison, prétendant sérieusement au titre de MVP de la mi-saison

Publicité

La semaine dernière, G2 Esports a quelque peu plié face à Astralis, mais sans jamais réellement perdre le contrôle de la partie, signe de la domination de l’équipe sur la scène européenne. Jamais meilleur que dans le chaos, les samouraïs ont également terrassé leur bête noire, Schalke 04, dans un match dominé de la tête et des épaules. Cette semaine, une autre revanche les attend, alors qu’ils affronteront leur ennemi juré, Fnatic.

2. Rogue – 9-2 (=)

Enfin la bonne formule

Riot Games
Les recrutements d’intersaison de Rogue ont réglé les problèmes de l’équipe en 2020

Avec une grosse amélioration sur la toplane, et la montée d’un jeune rookie étincelant venant de leur équipe académique, cette équipe de Rogue semble être la mieux bâtie pour aller titiller G2 Esports. Le match de samedi dernier en est la preuve. Rogue avait rarement aussi bien tenu face au style de jeu tout en pression de G2, jusqu’à obtenir les honneurs du coach adverse, Grabbz, sur Twitter.

Publicité

Menée par un Andrei « Odoamne » Pascu maîtrisant le weak side mieux que jamais, l’équipe peut ainsi jouer sans crainte autour de sa botlane, où le français Steven « Hans Sama » Liv est excellent depuis le début de la saison. Adrian « Trymbi » Trybus s’est particulièrement adapté au style Rogue, et en est devenu l’un des leaders vocaux, malgré son manque d’expérience au plus haut niveau.

La semaine dernière, Rogue a puni l’agressivité de Misfits en respectant toujours son style de jeu tout en contrôle. Un style méthodique et létal, qui a permis à Rogue de gagner le match le plus rapide de la saison jusque là. Gêné par Vitality, Rogue a tout de même réussi à contrôler l’équipe française dans son deuxième match, et colle toujours G2 Esports en tête du LEC.

Publicité

3. MAD Lions – 7-4 (+2)

 Le réveil des Lions

Riot Games
Même si MAD Lions est en positif, l’équipe est encore assez fébrile

Nous avions émis quelques doutes sur la stabilité de MAD Lions en fin de semaine 4. Force est de constater que l’équipe espagnole les a balayé au cours de cette 5ème semaine de compétition. Les MAD sont de retour au top niveau, et ressemblent, peut-être pour la première fois de la saison, enfin à l’équipe qui avait dominé la saison régulière du Summer Split 2020.

Il faut dire que les recrues des Lions ont joué un rôle décisif dans cette dernière semaine. Face à XL, le jeune Javier « Elyoya » Prades Batalla a rugi de toutes ses forces sur son Kayn, détruisant la partie et les espoirs de top 4 d’Excel. Le lendemain, c’était au tour d’İrfan Berk « Armut » Tükek de prouver qu’il n’avait rien d’un lionceau. Chose faite face à Fnatic, qui n’a pas fait le poids et aura ainsi perdu ses 2 matchs du Spring Split face aux MAD Lions.

Publicité

Les performances de MAD sont très encourageantes, et si l’équipe maintient ce niveau de performance pour les dernières semaines, sa place dans le top 3 de la LEC sera indiscutable.

4. Fnatic – 6-5 (-1)

Trop agressifs ?

Riot Games
Le style Fnatic a bien changé, et l’équipe est plus agressive que jamais

Fini le style tout en contrôle qu’incarnaient Rekkles et Tim « Nemesis » Lipovšek. Avec le départ des deux joueurs, Zdravets Iliev « Hylissang » Galabov, Oskar « Selfmade » Boderek et Gabriël « Bwipo » Rau ont pris le contrôle du jeu Fnatic, et en résulte une équipe ultra-agressive, et très agréable à regarder.

Après quelques semaines d’adaptation, principalement afin d’intégrer Yasin « Nisqy » Dinçer et Elias « Upset » Lipp à l’équipe, Fnatic a trouvé sa formule, avec comme sommet l’éclatant triomphe face à G2, en fin de 3ème semaine.

Mais en voulant chercher toujours plus loin dans l’agression, Fnatic s’est peut-être brûlé les ailes. Sa dernière semaine a été entaché de deux défaites. L’une problématique, face à des MAD Lions en forme et en confiance, qui viennent de passer devant eux au classement.

L’autre presque indigne d’une équipe visant au minimum le top 3 du LEC. La défaite face à Team Vitality fait très mal, et même si l’équipe française s’est fortement ressaisi, Fnatic a perdu gros pour la course au podium cette semaine. Reste à voir si l’équipe peut se relever de cette semaine compliquée, car les concurrents poussent fort derrière.

5. SK Gaming – 6-5 (+1)

La machine est lancée

SK Gaming
SK Gaming et sa très jeune équipe s’en sort bien

Lorsque SK a annoncé les jouers recrutés pour sa saison 2021, certains sceptiques ont pris peur. Si l’équipe a fait un recrutement intéressant, elle se retrouve surtout avec 4 rookies sur 5 joueurs, et sans grande expérience pour couronner le tout. Pourtant, il semblerait qu’après quelques semaines d’adaptation, la machine SK est enfin lancée.

Poussée par les excellentes performances de Erik « Treatz » Wessén, sur la botlane, véritable fer de lance de son équipe, et de Janik « Jenax » Bartels, qui se révèle enfin comme un excellent toplaner, capable de jongler entre weak et strong side, SK a remporté ses deux matchs la semaine dernière, face à des concurrents pour la qualification aux playoffs. Ces deux victoires placent SK dans une position idéale. A égalité avec Fnatic à la 4ème place, les espoirs de playoffs de l’équipe sont plus qu’intacts.

Pour l’instant, seul Ersin « Blue » Gören semble avoir quelques difficultés à s’adapter au très haut niveau que demande le LEC. Sans pour autant être mauvais, il se situe dans la moyenne des midlaners de la ligue, et on le sent capable d’aller chercher encore plus haut.

6. Astralis – 3-8 (+3)

L’espoir renaît

Astralis
Les récents changements d’Astralis redonnent beaucoup d’espoir à l’équipe

Prévue depuis le début de la saison comme une équipe de bas de classement, la position d’Astralis n’est en rien surprenante dans ce Spring Split de LEC. Cependant, les récents changements apportés à l’équipe, avec l’arrivée de Carl Felix « ‘MagiFelix » Boström sur la midlane, en remplacement d’Erlend « nukeduck » Våtevik Holm, ont redonné beaucoup d’espoir à l’équipe.

Le réveil a sonné pour Astralis, et même si les victoires ne s’enchaînent pas encore à vitesse grand V, le jeu de l’équipe est bien plus convaincant qu’en début de saison, tellement que pour nous, Astralis est actuellement l’une des, si ce n’est la meilleure équipe du bas de tableau de LEC.

Une grosse séparation est à faire entre le top 5 de LEC et le reste, et Astralis semble être dans le bon wagon pour aller disputer la dernière place aux playoffs. Même si elle accuse un retard conséquent, l’équipe danoise, si elle conserve son niveau de performance actuel, pourrait bien venir jouer les trouble-fêtes.

Il faudra surtout compter sur Jesper Klarin « Jeskla » Strömberg, qui a été excellent la semaine dernière, et semble avoir trouvé sa place dans l’équipe.

Deux gros tests arrivent cependant pour Astralis, avec Fnatic et Rogue en cette 6ème semaine. Mais si l’équipe passe l’un de ces tests, elle pourra prétendre aux playoffs.

7. Schalke 04 – 5-6 (=)

Des (très) hauts et des (très) bas

Riot Games
Schalke 04 est très irrégulier, mais a le potentiel d’aller chercher très haut

Il est très difficile d’évaluer Schalke 04 à travers le niveau actuel du LEC. L’équipe allemande est probablement la plus instable de la ligue, et cette dernière semaine l’a prouvé. Alors que l’on aurait probablement mis Schalke en 4ème position à la fin de la 3ème semaine, l’équipe s’est écroulée face à Astralis puis contre MAD Lions, alors qu’elle restait sur 4 victoires de rang avant ces deux matchs.

Et l’équipe allemande, qui pourrait bien quitter le LEC plus vite que prévua enchaîné une nouvelle fois 2 défaites d’affilée, cette fois contre G2 Esports et SK Gaming. Son niveau de jeu ne s’améliore pas, et Schalke ne doit sa 6ème place de notre Power Ranking qu’aux manquements de ses concurrents derrière.

Même la grosse satisfaction de ce début de saison, Matúš « Neon » Jakubčík, a quelque peu déçu cette dernière semaine. Reste à voir si l’adc slovaque saura se relever et guider son équipe jusqu’à la rédemption.

8. Excel Esports – 5-6 (-4)

La dégringolade

Après une semaine désastreuse, XL semble avoir perdu tout ce qui avait fait d’elle une équipe si surprenante en début de saison. Si son early game a toujours été l’un des moins bons, si ce n’est le moins bon de la ligue, Excel compensait avec une maîtrise complète du late game, réussissant à balader ses adversaires un peu partout jusqu’à la victoire.

Mais 2 défaites contre MAD Lions, puis Astralis, ont exposé au grand jour les grosses faiblesses d’Excel, qui ressemble alors bien plus à une équipe de bas de tableau qu’à une équipe jouant le top 4 de LEC.

Même l’AD Carry star Patrik « Patrik » Jírů n’arrive pas à maintenir son haut niveau de performance de la saison dernière, et XL semble couler petit à petit vers le bas de classement.

9. Team Vitality – 2-9 (+1)

Les abeilles se rebellent

 

Team Vitality
Malgré une certaine ambition, Vitality ne fonctionne toujours pas

En LEC, le coq français ne retentit malheureusement pas très fort. Team Vitality est à la 10ème place. Le choix de conserver la quasi-totalité du roster de l’année dernière, qui avait fini la saison sur un bilan total de 9 victoires pour 27 défaites, est questionnable. Surtout quand le rookie prometteur Mathias « Szygenda » Jensen ne confirme pas du tout les espoirs placés en lui.

Mais le remplacement de Markos « Comp » Stamkopoulos par Juš « Crownshot » Marušič il y a deux semaines semble avoir mis le feu au poudre côté Team Vitality. Après une première semaine d’adaptation très moyenne, Vitality entamait cette semaine un marathon de la mort contre les 4 meilleures équipes de LEC.

Après avoir battu Fnatic, et avoir fait très peur à Rogue, on peut dire que la première partie de ce marathon de la mort s’est très bien passé pour Team Vitality, qui semble reprendre de belles couleurs. L’équipe n’a pas encore quitté sa 10ème place au classement général, mais les améliorations de l’équipe, portée par un Duncan « Skeanz » Marquet éclatant, sont très encourageantes, et méritent de quitter la dernière place de notre Power Ranking.

10. Misfits Gaming – 3-8 (-2)

Un peu de mieux, mais toujours très insuffisant

Misfits Gaming
MSF n’arrive pas encore à trouver son rythme de croisière

Sur le papier, l’équipe est très intéressante. 2 vétérans sur la botlane, qui ont connu plusieurs fois les Worlds et ont déjà géré de jeunes équipes. 2 rookies prometteurs sur les solo-lanes, et un joueur qui doit encore faire ses preuves dans la jungle. Alors pourquoi la sauce ne prend pas du côté de Misfits ?

Le principal problème réside encore une fois dans l’irrégularité des joueurs. Iván « Razork » Martín Díaz et Vincent « Vetheo » Berrié n’arrivent pas encore à stabiliser leur niveau de jeu, parfois très forts, et à d’autres moments bien moins convaincants.

Cette 10ème place est très punitive pour Misfits, qui n’affiche pas nécessairement un niveau de jeu très mauvais, mais qui est incapable de créer une régularité autour de son équipe. Dès lors, elle se retrouve distancée par les équipes comme Schalke 04 ou Excel, qui ne sont pas forcément bien plus fortes que Misfits, mais qui ont su profiter de bonnes performances pour se sécuriser une place dans la course aux playoffs. Si tout espoir est encore loin d’être perdu pour Misfits, il va falloir s’activer très vite, et la prochaine semaine, face à deux candidats pour les playoffs, Excel et Schalke 04, est d’ores et déjà capitale pour les Lapins.

La 6ème semaine du LEC s’apprête à débuter, et nous réserve son lot de surprises et de matchs spectaculaires à suivre tout au long du week-end. Elle débutera par un match entre MAD Lions et SK Gaming le vendredi 26 février, à 18h00.