E-Sport

Jeff Kaplan explique pourquoi il aimerait annuler le ban de Blitzchung

par Cyril Pomathiod

Partager


Jeff Kaplan, vice-président de Blizzard, a donné son avis sur le cas du joueur Hearthstone Blitzchung, banni pour avoir supporté les manifestations de Honk Kong pendant une interview.

Pour rappel, Blitzchung est un joueur hongkongais de Hearthstone. Le 6 Octobre, après une victoire dans les Grandmasters, le joueur participe à une interview et profite de cette occasion pour faire passer un message de soutien aux manifestations de Hong Kong.

Blizzard avait rapidement puni le comportement du joueur, en le bannissant des Grandmasters, lui retirant au passage tout le cash prize qu'il avait sécurisé via ses performances. Il fut également interdit de participer à des compétitions Hearthstone pendant un an.

Publicité

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la communauté n'a pas apprécié la décision de Blizzard. Si certains partagent l'idée qu'un discours politique de la sorte n'avait pas sa place dans une compétition Hearthstone, c'est avant tout la sévérité de la punition qui est remise en cause. Suite aux critiques, le studio américain a alors réduit la peine du joueur à 6 mois de ban et lui a resitué ses droits concernant l'attribution du cash prize des Grandmasters.

Mais le mal était fait, le backlash communautaire continua sur les réseaux sociaux, par des appels au boycott des jeux Blizzard et même jusqu'à la Blizzcon où, malgré la vigilance de Blizzard, quelques personnes ont pu faire passer leur message.

Publicité

En parlant de la Blizzcon, il était évident que Blizzard se devait de communiquer sur ce drama d'une ampleur gigantesque. C'est le président J. Allen Brack qui a pris la parole à ce sujet en promettant :

Blizzard
Blizzard
J. Allen Brack lors de son intervention à la Blizzcon 2019

On va faire mieux dans le futur. Nos actions auront plus de poids que ces mots.

Publicité

Une semaine après la convention, c'est le n°2 de Blizzard et responsable du projet Overwatch qui s'est exprimé sur le sujet auprès du Washington Post. Jeff Kaplan s'y exprime en son nom et pas au nom de Blizzard et exprime sa frustration face à la situation dans laquelle s'est retrouvée la compagnie :

La suspension devrait encore être réduire voire annulée. Ça m'a touché personnellement. Je pense que la punition était trop dure et je me suis senti très soulagé quand ils lui ont rendu (Blitzchung) son argent. Je pense que c'était extrêmement important.

Kaplan poursuit alors en évoquant la complexité d'une telle situation, même pour lui qui occupe un rôle de vice-président dans la société :

Publicité

Je pense qu'en tant qu'individus, nous avons tous des avis très différents sur ce qui s'est passé avec ce tournoi Hearthstone et Blitzchung. Il y a beaucoup de réactions différentes parmi nous.

Evidemment, Kaplan reste assez vague, puisque sa position au sein de Blizzard lui interdit d'être trop véhément face à la décision de la compagnie et les personnes qui ont fait ce choix. Néanmoins, cela laisse entendre que la décision vient d'en haut, d'un endroit où Jeff Kaplan n'a visiblement pas vraiment eu son mot à dire.

Publicité

Depuis la première sanction contre Blitzchung, la communauté s'est offusquée que Blizzard fasse le dos rond face à la punition sévère décidée, selon certains, pour ne pas brusquer les investisseurs chinois de la compagnie et notamment Tencent qui en possède 5%. Si nous n'entrerons pas dans cet exercice d'accusation à l'aveugle, le fait que Jeff Kaplan semble en parfait désaccord avec les choix de l'entreprise dont il est vice-président laisse néanmoins entrevoir les tensions qui peuvent s'opérer à la direction de Blizzard.