E-Sport

Les formations e-sport se développent mais ne font toujours pas l'unanimité

par Cyril Pomathiod
news.abs-cbn.com - nottinghampost.com

Partager


36 000$ par an pour devenir un professionnel de l’e-sport ? C’est ce que sont prêts à débourser des étudiants américains. Ce genre de formation se développe et inquiète certains acteurs du milieu.

Aujourd’hui, l’e-sport est déjà bien intégré dans le système scolaire. Aux États-Unis, en Angleterre et même en France, les universités ont sauté sur ce marché fleurissant. Rajeunir son image, attirer de nombreux étudiants et former du personnel qualifié pour les métiers de l’e-sport… tous les feux sont au vert pour ces cursus scolaires d’un nouveau genre.

Pourtant, de nombreux professionnels du secteur émettent de sérieuses réserves sur les études d’e-sport.

Paris Gaming School
Paris Gaming School
Paris Gaming School

Professionnel de l’e-sport et pro-player : une ambiguïté qui pose problème ?

Beaucoup de jeunes étudiants rêvent de devenir joueurs professionnels. Et comment leur en vouloir ? Malheureusement, beaucoup d’entre eux s’imaginent pouvoir accéder au haut niveau grâce à un cursus scolaire e-sport. La réalité est souvent plus compliquée que ça.

Publicité

Si être bien encadré a évidemment un impact sur la progression d’un joueur… ce n’est sans doute pas le rôle d’une formation scolaire. le streamer, ancien joueur professionnel et intervenant notamment à l'INSEEC Shaunz l’explique très bien dans l’une de ces vidéos :


“Si ces personnes [les étudiants] sont dans ces écoles, c’est qu’elles n’ont pas un très bon niveau. Sinon, elles ne seraient pas là.”

Publicité

Des formations trop spécialisées ?

Aujourd’hui en France, des formations proposent des modules “e-sport”. Un étudiant en management par exemple pourra étudier quelques dizaines d’heures sur le milieu de l’e-sport. Mieux comprendre son fonctionnement, ses enjeux, son écosystème, etc.

Si ce genre de pratiques est un excellent moyen de mettre ses compétences professionnelles au service du milieu de l’e-sport, les formations “100% e-sport” sont plus problématiques.

Il faut garder à l’esprit que l’e-sport n’est pas un métier, mais bien un secteur d’activité. Est-il vraiment judicieux de miser sa scolarité sur un domaine aussi précis que l’e-sport alors qu’il est tout à fait possible d’acquérir des compétences plus généralistes et de se spécialiser ?

Publicité

Si l’e-sport grandit et se professionnalise, il faudra sans doute encore quelques années afin que le système éducatif s’adapte parfaitement à ce secteur en plein essor.