Fortnite Apex FIFA Call of Duty Autres Jeux E-Sport Divertissement Dexerto TV Films/Séries Contact
 
E-Sport • 16/06/18

ARES Esport et ses investisseurs prestigieux, Sissoko et Feghouli, dans la tourmente

ARES Esport et ses investisseurs prestigieux, Sissoko et Feghouli, dans la tourmente

Structure française soutenue par des footballeurs professionnels en guise d'ambassadeur, ARES est poursuivie aux Prud'Hommes par ses joueurs et son staff.

L'année dernière, ARES avait créé la sensation lors de sa création en s'entourant d'investisseurs et d'ambassadeurs prestigieux, pour la plupart des footballeurs professionnels, Moussa Sissoko et Sofian Feghouli en tête.

Publicité

Selon la structure, c'est lors d'un séjour à Los Angeles lors des Worlds de League of Legends que Sissoko et Feghouli se sont rendus compte du potentiel de l'e-sport et que le projet d'investir dans une structure est né.

Ils étaient alors accompagnés de Badr Slassi qui est aujourd'hui PDG d'Ares. Mais alors que la structure a connu des débuts prometteurs avec de très bons joueurs et équipes sur des jeux comme Counter-Strike, Hearthstone, FIFA, Street Fighter et Rocket League, ils sont aujourd'hui vivement critiqués et même attaqués en justice par leurs joueurs et leur staff.

Publicité

C'est l'ancien directeur e-sport d'ARES, Clément 'Tortank' Windecker, qui a rendu public cette affaire ce vendredi 15 juin en appelant sur les réseaux sociaux Sissoko et Feghouli à réagir face à une situation qui parait critique.

Selon Tortank, cela ferait maintenant six mois que les membres d'ARES ne seraient pas payés, l'affaire étant maintenant portée devant les tribunaux. Il remet également fortement en cause le travail de management de Badr Slassi qui est pour lui en grande partie responsable dans cette affaire.

Publicité

Ses tweets ont été très largement relayés par la communauté et Tortank a rapidement précisé qu'il ne blâmait en rien les investisseurs/footballeurs qu'il avait cité mais que c'était simplement un appel à l'aide et une tentative de prendre contact directement avec eux pour qu'ils puissent faire quelque chose.

Bien entendu il faudrait une réaction officielle de la part d'ARES ou de ses dirigeants pour se faire une idée précise de la gravité de la situation, mais la structure garde pour le moment un silence complet à propos de cette affaire.

Lire plus sur :
ARES Esport