Divertissement

Warzone : le ban du streamer de 6 ans RowdyRogan était une mise en scène

Publié le: 13/Déc/2020 9:33 Modifié le: 15/Déc/2020 16:23

by Paul Fouillade

Partager


La jeune personnalité d’Internet, RowdyRogan et sa famille ont confirmé que leur ban très médiatisé de Warzone et de TikTok faisait partie d’une mise en scène élaborée depuis le début.

Dans une vidéo sur YouTube postée sur sa chaîne, RowdyRogan et sa famille ont confirmé que les nombreuses théories selon lesquelles son ban de Warzone faisait partie du dernier défi du Top 20 de FaZe5 qui demandait aux finalistes de réaliser une « vidéo virale » étaient vraies.

Publicité

Dans un vlog, ils racontent toute la préparation derrière cette farce, du moment où RowdyRogan aurait lui-même pensé à cette idée, jusqu’au « ban » joué sur Twitch.

Lorsque RowdyRogan a laissé entendre qu’un « ban » serait idéal pour le défi d’une vidéo virale, sa mère a prédit que « les gens allaient devenir dingues », et ces derniers jours ont clairement montré qu’elle avait raison.

Dans les derniers moments de sa vidéo, la mère et le père du jeune garçon se sont tous deux adressés à la caméra. Si son père a reconnu que « certaines personnes ne seraient pas heureuses » quand elles découvriront qu’il s’agissait d’un canular, il a néanmoins tenu à soutenir les fans de son fils pour leur soutien « phénoménal ».

Expliquant les raisons pour participer activement à ce challenge, la mère de RowdyRogan raconte qu’elle voulait montrer à FaZe que « le monde était prêt », pour des jeunes joueurs comme son fils, suggérant que RowdyRogan devrait faire partie de FaZe Clan afin « d’ouvrir la voie aux jeunes joueurs. »

Les deux parents ont également voulu remercier Activision pour leur soutien et se sont excusés des critiques que l’éditeur avait reçu en soutien au « ban » de leur fils.

Comment tout cela a-t-il commencé ?

Il faut dire que les fans ont été choqués lorsque ce petit prodige de Call of Duty a vu son compte Warzone ban en plein milieu d’un stream avec son père Harry Drew le 9 décembre dernier.

Publicité

Alors que son père « faisait tout » pour tenter de récupérer le compte de son fils avec le hashtag #FreeRogan sur les réseaux sociaux, il est apparu que le compte TikTok de la jeune star et qui comptait alors 60 000 abonnés, venait également de mordre la poussière.

Si de nombreux fans ont alors soutenu RowdyRogan et son père, d’autres étaient en revanche plus sceptiques et sentaient que ce ban faisait partie d’un plan pour le défi FaZe. Il semblerait qu’ils avaient bel et bien raison !

Reste maintenant à savoir si ce canular aura été suffisant pour le jeune streamer pour passer le défi organisé par FaZe Jarvis.

Call of Duty

Sur Warzone une nouvelle vague de ban s’abat sur les tricheurs

Publié le: 23/Fév/2021 17:34

by Martin Thibaut

Partager


Les développeurs de Warzone, Raven Software, ont confirmé qu’ils avaient lancé une autre grande vague de ban. Elle concerne les joueurs qui avaient triché et utilisé des logiciels tiers dans le battle royale avant la saison 2.

Depuis sa sortie en mars dernier, Warzone s’est consolidé avec Apex Legends et Fortnite comme l’une des offres de premier plan sur le marché du battle royale.

Publicité

Le jeu devient de plus en plus complet, mais un gros problème est apparu: la triche. Les wallhacks, aimbots, ainsi que les autres bugs et exploits sont légion sur Warzone.

Une chose dont les fans se plaignent, à juste titre, de plus en plus finissant même parfois par se détourner de Warzone. Les développeurs ont donc lancé suite à cet exode un mouvement pour débarrasser des tricheurs, déployant de grandes vagues de ban à différents moments.

Publicité
Warzone à la troisième personne
Activision
Malgré la popularité de Warzone, les tricheurs et les bugs sont toujours légion à Verdansk.

Début février, les développeurs ont lancé des vagues de ban qui aurait éliminé plus de 60000 tricheurs.

La question d’un anti-cheat stable et effectif plane toujours, malheureusement aucune avancée conséquente n’ont été publiées par les développeurs à ce niveau.

« Nous avons dit qu’il y en aurait plus … Une autre nouvelle vague de ban a été lancée sur #Warzone », ont tweeté les développeurs le 22 février, sans donner à nouveau le montant exact du nombre de tricheurs qui avaient été touchés.

Publicité

Bien sûr, la nouvelle ravit les joueurs, mais il y a des choses que beaucoup aimeraient voir changer. Il y a encore des plaintes concernant des armes surpuissantes, des accessoires trop puissants et différents autres bugs dans le jeu.

Il reste à voir si ces vagues de ban vont continuer maintenant qu’il y en a eu trois en deux semaines. Ou si un système automatique efficace est mis en place pour gérer la situation.