Divertissement

Squeezie revient sans langue de bois sur l'échec du lancement de LeLive

par Paul Fouillade
Squeezie | Webedia

Partager


Lors de son dernier stream, Squeezie s'est exprimé sur le lancement catastrophique de LeLive et n'a pas hésité à critiquer ouvertement les choix réalisés par les gestionnaires du projet.

C'était supposé être l'événement de la semaine. Le lancement de LeLive, la WebTV multiplateforme de Webedia, s'est soldé par un échec monumental, de nombreuses critiques de la part de la communauté, des acteurs de la scène du streaming en France et notamment le bannissement de la chaîne sur Twitch.

Evidemment, après un tel loupé, LeLive était sur toutes les bouches et si un bad buzz reste un buzz, la forme et le fond des différentes émissions n'ont pas trop plu aux personnalités du streaming qui sont revenues sur cette soirée de lancement.

Après Domingo et son équipe lors de Popcorn mardi dernier, c'était au tour de Squeezie de donner son ressenti. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a parlé sans langue de bois de Webedia, groupe avec lequel il est pourtant intimement lié.

Publicité

Une gestion catastrophique

Squeezie est notamment revenu sur la mauvaise gestion de ce projet. Selon lui, LeLive est tenu par des gens "qui n'y connaissent rien, qui ont juste envie de faire des thunes et qui ont zéro passion".

Loin de s'en prendre aux équipes techniques à qui l'on a notamment reproché les nombreux problèmes comme la mauvaise gestion du multiplateforme, les décalages de son, etc., Squeezie pointe du doigt la volonté d'une émission voulant à tout prix s'imposer dans un paysage qu'elle ne maîtrise pas et qui reste finalement très éloignée de la télévision.

Publicité

C'est selon lui ce qui explique que le lancement ait été aussi catastrophique.

Des animateurs inconnus

Quant aux sujets des animateurs, chroniqueurs et personnalités invités, Squeezie explique que Webedia a là aussi mal fait les choses. En présentant comme des stars les personnes présentes, le groupe a apparemment un peu surestimé la popularité et l'influence de ses animateurs par rapport au public visé. Lorsque l'on parle des plus grandes stars françaises du streaming, peu de noms dans LeLive évoquent quelque chose pour les habitués du genre.

Publicité

"Les 9/10 on ne sait même pas qui c'est", explique Squeezie pourtant présent depuis des années sur YouTube et Twitch.

Somme toute, c'est selon lui, une WebTV sans véritable âme ou direction artistique propre qu'a voulu créer Webedia.

"Ça se voit, c'est des gars, on les a mis là, ils veulent prendre leur chèque, ils veulent 'shiner' un peu et du coup ils sont un peu paumés", déclare Squeezie peu après sur un ton incisif.

Une WebTV loin d'être révolutionnaire

Publicité

S'il y a bien une chose que les structures françaises savent faire, c'est créer des webTV. Aujourd'hui menée en grandes pompes par Solary, O'Gaming et LeStream (chaîne également détenue par Webedia), la communauté française est habituée au style des WebTV, un concept assez unique et plutôt réservé à notre hexagone.

L'arrivée d'une nouvelle chaîne concurrente aurait pu être l'occasion pour Webedia de montrer son investissement à vouloir proposer un type de contenu différent sur le streaming. Malheureusement, si l'investissement financier s'est bien fait remarquer, le concept des émissions n'a pas vraiment plus au youtubeur.

Un problème là encore relevé par Squeezie qui regrette à la fois des "concepts pétés" mais aussi la manière dont l'argent a été investi en masse pour ce projet. Argent qui aurait pu là encore selon lui, permettre d'élever encore plus le niveau du streaming auprès du grand public

Publicité

Squeezie soupçonne LeLive de botting ?

La dernière critique mais non moins virulente de Squeezie concerne ses soupçons de botting de la chaîne. Le botting, qui consiste à amener artificiellement des vues sur un live via des bots est une technique que l'on pensait disparue du streaming. Pourtant les premiers résultats et l'activité douteuse du trafic ont fait se hausser les sourcils de Squeezie.

Ainsi voir une chaîne passer de 1 800 spectateurs à 9 000 sur une même émission juste 24 heures après a de quoi l'étonner. Si Squeezie garde ses réserves là-dessus, il a bien fait comprendre que selon lui, personne n'était dupe.

C'est donc un bilan très négatif que dresse le premier youtubeur de France au sujet du lancement de LeLive. Une opinion partagée par une grande partie de la communauté et dont les acteurs de la nouvelle webTV ont bien pris conscience. On notera d'ailleurs la volonté affichée de LeLive de remonter la pente en se remettant en question et en essayant de mieux interagir avec sa communauté naissante.

Espérons pour eux qu'ils finissent par trouver leur place dans le paysage du streaming français et qu'ils sauront faire oublier au public cette très mauvaise première impression tout en réalisant ses objectifs d'innovation.