Squeezie fait officiellement son entrée au musée Grévin

SqueezieSqueezie, Instagram / jamilhammadi.photographie

Alors que les internautes trépignaient d’impatience à l’idée de découvrir le rendu de la statue de cire de Squeezie, le musée Grévin a officiellement levé le voile sur le double du youtubeur le 1er décembre lors de la soirée d’inauguration.

Entre sa partie de cache-cache à grande échelle, la création de son NFT avec Mcfly et Carlito ou plus récemment le coup d’envoi de son Grand Prix Explorer, Squeezie a plus que jamais enchaîné les succès en 2022. Une année qui s’achève en beauté avec l’entrée du youtubeur au célèbre musée Grévin.

L’article continue après la publicité

À la surprise générale au mois de novembre le youtubeur aux 17,6 millions d’adeptes a confié à sa communauté qu’il allait faire son entrée au musée Grévin, rejoignant ainsi des célébrités de renommée mondiale comme Marilyn Monroe, Brad Pitt ou encore George Clooney.

La nouvelle a très rapidement été confirmée par les responsables du musée qui ont partagé des visuels qui ont mis l’eau à la bouche des internautes.

Squeezie est le premier créateur de contenu à gagner son entrée au musée Grévin

Alors que le suspens était à son comble, ce jeudi 1er décembre, le musée Grévin a officiellement poussé le double en cire du youtubeur conçu par le sculpteur Claus Velte sous le feu des projecteurs, une statue qui a nécessité plus de 6 mois de travail.

L’article continue après la publicité

Accompagné d’autres créateurs de contenu comme Gotaga, Inoxtag ou encore Hugo Décrypte, le youtubeur a découvert avec émotion sa statue de cire accompagnée d’une reproduction de son chien Natsu le 1er décembre lors de la soirée d’inauguration. Il s’est empressé d’immortaliser ce moment unique en posant avec.

Sans surprise les internautes se sont emparés de ce cliché pour lancer les comparaisons. Si le résultat ne semble pas faire l’unanimité, de même que la légitimité de la présence du youtubeur au musée, Squeezie a jugé qu’elle était “globalement réussie”, ajoutant qu’il s’agissait d’une “belle consécration”.

L’article continue après la publicité

“Ça montre qu’internet n’est plus une niche, que ses créateurs et créatrices font désormais partie intégrante du paysage culturel français, et j’espère que plein d’autres me rejoindront dans leur version cire dans ce musée car ils le méritent tout autant “, a-t-il ajouté sur Instagram.