Divertissement

“LGBTQ”, “Queer” ou encore “Lesbienne” viennent s’ajouter à la liste des termes qui démonétisent les vidéos YouTube

par Cyril Pomathiod

Partager


De nombreux termes liés à l’homosexualité ou à la transidentité bloquent la monétisation des vidéos YouTube. Devant l’indignation des utilisateurs, la plateforme nie vouloir discriminer

La monétisation sur YouTube est toujours un sujet épineux. Les annonceurs sont frileux, les termes sensibles nombreux et le contenu beaucoup trop prolifique pour être modéré au cas par cas.

Pour comprendre l’étendue du problème, il faut se pencher sur le fonctionnement de la monétisation. Un algorithme parcourt les vidéos postées sur la plateforme et défini si celles-ci sont en accord avec la politique de YouTube pour les annonceurs ou non.

Le but est simple : empêcher que les annonceurs retrouvent leur publicités sur des contenus jugés offensants, dangereux ou, plus généralement, inappropriés.

Publicité

Le problème apparaît dans la manière dont l’algorithme repère ces vidéos non monétisables. Ce dernier se repose sur une intelligence artificielle qui définit une liste de mots “sensibles”.

Si YouTube ne dévoile évidemment pas le fonctionnement exact de son système, tout laisse à penser que chaque mot dit “sensible” à une sorte de score. Après avoir entièrement analysé une vidéo, l’algorithme calcule sans doute le score global de la vidéo. S’il dépasse un certain seuil, la vidéo est alors démonétisée.

Un système souvent injuste

Publicité

Si l'algorithme est effectivement efficace pour repérer la majorité des vidéos inadaptées, il emporte également dans les méandres de la démonétisation beaucoup de contenus qui ne présentent aucun risque.

Un exemple ? Le vidéaste français mamytwink a raconté à plusieurs reprises les difficultés qu’il a pour faire monétiser ses vidéos. La raison est simple : il y parle d’Histoire, de monuments historiques, de récits militaires… et donc de guerre.

Publicité

La guerre étant un sujet sensible, l’algorithme YouTube reconnait certaines expressions sensibles et démonétise les vidéos sur le sujet… peu importe qu’il s’agisse d’une éloge du terrorisme ou d’un documentaire historique. Un sacré dégât collatéral pour des créateurs dont les productions sont grand-public et pédagogiques.

La démonétisation des termes liés au genre et à la sexualité : le faux-pas de trop ?

Suite à de sérieux doutes sur la démonétisation de vidéos suite à l’utilisation de termes comme “LGBTQ”, “Queer”, “Lesbian”, “Bisexual” ou encore “Homosexual”, plusieurs utilisateurs de la plateforme ont mis en place des tests très simples.

Publicité

Le vidéaste YouTube Analyzed explique :

“Nous avons testé 15 296 mots que nous avons présenté à l’algorithme de YouTube, un par un. Puis nous avons déterminé lesquels causent la démonétisation d’une vidéo”

Dans sa vidéo, il parcourt une partie des mots avec lesquels il a mené l’expérience. On peut clairement voir que, selon ses tests, la grande majorité des termes contenant le mot “gay” provoquent une démonétisation.

Youtube Analyzed
Youtube Analyzed

Le célèbre site américain The Verge a interpellé YouTube quant au problème, puis a commenté :

Publicité

“YouTube nie que les mots décrivant la communauté LGBT+ provoque la démonétisation des vidéos soit voulu par la compagnie. Ils ont dit “évaluer constamment nos systèmes pour s’assurer qu’ils correspondent à nos politiques dans créer de biais injuste.

Lire aussi - Un youtubeur a appris à son chien comment jouer à Minecraft

Si tout laisse à penser que YouTube n’a évidemment pas à coeur de discriminer une quelconque communauté, il reste néanmoins vrai que le système de monétisation peut s’avérer injuste, provoquant à juste titre la colère de communautés que le système désavantage. Conscient du problème, YouTube teste actuellement un système alternatif qui pourrait, eu moins en partie, supprimer le problème