Le fondateur d’Oculus a conçu un casque VR qui vous tue si vous mourez en jeu

Casque VR qui tueTonyVT / Pixabay

Le créateur du casque de réalité virtuelle (VR) Oculus, Palmer Luckey, affirme avoir créé un casque VR qui serait capable de “détruire le cerveau” de son utilisateur s’il venait à mourir dans un jeu.

Palmer Luckey est un entrepreneur de 30 ans qui s’est fait connaître en étant l’un des précurseurs de la réalité virtuelle en confondant Oculus, la société de VR qui a été rachetée par Facebook en 2014 pour 3 milliards de dollars.

Mais si l’expérience de VR est déjà extrêmement immersive en soi, Luckey a décidé de pousser les choses encore plus loin en expliquant que son nouveau casque est en fait capable de mettre fin à votre vie.

L’article continue après la publicité

Un casque VR capable de tuer son utilisateur

Dans un article qu’il a publié sur son blog personnel, Luckey explique comment son nouvel engin mortel est censé fonctionner :

J’ai utilisé trois des modules de charge explosive que j’utilise habituellement pour un autre projet, en les liant à un photocapteur à bande étroite qui peut détecter quand l’écran clignote en rouge à une fréquence spécifique, ce qui rend l’intégration du game-over de la part du développeur très facile. Lorsque l’écran approprié s’affiche, les charges se déclenchent et détruisent instantanément le cerveau de l’utilisateur.

Énorme fan de Sword Art Online, Luckey affirme que ce manga a été la principale source d’inspiration de son projet. Dans le manga, les personnages portent un objet appelé “NerveGear”, qui est un “dispositif qui recrée parfaitement la réalité à l’aide d’une interface neuronale directe, capable de tuer l’utilisateur”.

L’article continue après la publicité
Sword Art OnlineNetflix
Sword Art Online a été la principale source d’inspiration du projet de Palmer Luckey.

Les personnages sont alors lâchés dans un monde dans lequel ils sont forcés de subir un “jeu de la mort” dont l’enjeu est lié à leur propre vie. Et pour Palmer Luckey, ce concept est passionnant :

L’idée de lier votre vie réelle à votre avatar virtuel m’a toujours fasciné. Vous faites instantanément monter les enjeux au niveau maximum et vous obligez les gens à repenser fondamentalement leur interaction avec le monde virtuel et les joueurs qui s’y trouvent. Des graphismes optimisés peuvent rendre un jeu plus réel, mais seule la menace de conséquences graves peut rendre un jeu vraiment réel pour vous et pour toutes les autres personnes qui y participent.

L’article continue après la publicité

C’est une idée intéressante, même si certains diront que le plaisir du jeu réside dans la possibilité de vivre des scénarios de mort sans se faire exploser la tête. Certaines personnes pourraient soutenir cela.

Casque VR tueur Palmer LuckeyPalmer Luckey

Mais si son concept est déjà terrifiant, Luckey souhaite encore aller plus loin en intégrant une technologie rendant le casque inamovible ou incassable ce qui signifie qu’une fois que l’objet est fixé à votre tête, les deux seuls scénarios dans lesquels vous pourrez l’enlever sont A) celui où vous gagnez le jeu ou B) celui où votre tête se fait décapiter.

L’article continue après la publicité

Et c’est pour cette raison que Luckey n’a pas encore utilisé cet objet lui-même.

Il y a une grande variété de défaillances qui pourraient se produire et tuer l’utilisateur au mauvais moment. C’est pourquoi je n’ai pas encore eu le courage de l’utiliser moi-même, et c’est aussi pourquoi je suis convaincu que, comme dans SAO, le déclenchement final doit être lié à un agent de haute intelligence qui peut facilement déterminer si les conditions de fin sont correctes.

Pour conclure, le cofondateur d’Oculus estime que ce casque n’est pour le moment qu’une simple pièce d’art de bureau tout en étant également un rappel stimulant des avenues inexplorées de la conception de jeux.

L’article continue après la publicité