DC Comics et Warner Bros accusés d'avoir plagié un Youtubeur - Dexerto.fr
Divertissement

DC Comics et Warner Bros accusés d’avoir plagié un Youtubeur

Publié le: 27/Déc/2018 9:53 Modifié le: 28/Déc/2018 14:01

by Ludovic Quinson

Partager


En 2015, Warner Bros et DC Comics ont réalisé le film d’animation Batman vs Robin, dans ce film, nous pouvons y retrouver de nombreuses scènes de combat, dont les mouvements semblent avoir été plagiés des vidéos d’un youtubeur.

Le youtubeur KwonKicker avait réalisé en 2012, une série dans laquelle il mettait en scène des combats avec nombreux mouvements assez spectaculaires. Cette série qui avait été publiée sur Youtube était réalisée par le youtubeur en question, et c’était également lui qui avait préparé toutes les chorégraphies des combats.

Publicité

Récemment, il a publié une nouvelle vidéo qui compare des scènes du film d’animation américain avec des scènes de ses vidéos, et on peut alors apercevoir une totale similitude.

En plus des mouvements similaires, les plans de caméra sont également exactement les mêmes, ce qui ne peut donc qu’affirmer un plagiat de la part de DC et Warner Bros.

J’attends toujours que Warner Bros  & DC répondent à mes e-mails.

Mon problème principal, c’est qu’ils semblent directement avoir repris la séquence de mon film image par image, en combinant le même temps, les mêmes mouvements, les mêmes angles de caméra, les mêmes modifications et les contours du corps de mes personnages. En d’autres termes, mon problème est le fait que la séquence a été passée au scanner sans demander ma permission.

Nous ne savons pas comment va se terminer cette affaire, mais dès que nous aurons de nouvelles informations, nous vous les communiquerons.

En attendant, vous pouvez retrouver la vidéo en question ci-dessous :

Divertissement

Un membre du conseil Twitch fait pression pour un changement majeur

Publié le: 26/Jan/2021 18:16

by Martin Thibaut

Partager


En tant que membre du Conseil consultatif de la sécurité de Twitch, le streamer Ben ‘CohhCarnage’ Cassell a expliqué un changement majeur qu’il souhaite apporter suite au ban du streamer de World of Warcraft Mohamed ‘Ziqo’ Beshir.

Le 19 janvier, Ziqo a révélé qu’il ne diffuserait pas pendant quelques jours en raison d’une suspension sur Twitch , mais qu’il était clairement un peu confus par ce qui s’était passé, ignorant la raison de son ban.

Publicité

Peu de temps après, Ziqo a révélé qu’il avait appris la raison de sa suspension: « utilisation de propos haineux et insultes », déduisant qu’ils l’accusaient d’avoir utilisé une insulte homophobe.

Bien que le vétéran de WoW n’ait pas pleinement compris ce qu’il avait dit ou fait pour provoquer le ban, étant donné qu’aucune preuve n’a été fournie par Twitch, il l’a accepté et son compte a été rétabli le 26 janvier.

Publicité

Avec un certain nombre de différents streamers remettant en question ce type de doubles standards, la conversation sur les bans de Twitch prend de plus en plus d’importance, mais CohhCarnage a mis au point une solution palliative.

Après s’être exprimé sur le retour de Zigo, Cohh a ajouté que le problème aurait dû être «résolu en quelques minutes», appelant Twitch à «proposer des politiques palliatives où les personnes subissant des bans sans raison valable obtiennent en retour du temps sur première page en compensation. »

Il a poursuivi en expliquant qu’un énorme problème était que Twitch n’incluait pas les managers dans le processus. Il a tweeté: «Si le manager avait reçu le clip, il aurait pu le montrer à Ziqo. Ziqo aurait pu dire: Non, je n’ai pas dit cela. J’ai dit ça. Problème résolu. »

Publicité

Dans un tweet ultérieur, Cassell a répondu à quelqu’un demandant si son rôle au sein du Conseil consultatif de sécurité Twitch avait entraîné des changements dans les coulisses.

Bien qu’il ne puisse pas entrer dans les détails, Cohh a déclaré qu’il «faisait pression pour que cette chose exacte soit traitée mieux qu’elle ne l’est actuellement».

Bien sûr, dans son rôle avec Twitch, les fans espéreront que cela entraînera des changements plus positifs dans la façon dont les bans sont gérés, en particulier dans des situations telles que celles de Ziqo qui était clairement inadmissible.