Divertissement

Le CSA donne raison à Mamytwink contre LCI

by Paul Fouillade

Partager


Le CSA vient de rendre son verdict sur le reportage LCI du 20 juin dernier sur le "tourisme noir". L'émission qui présentait ce tourisme très controversé avait détourné des images de documentaires des deux YouTubeurs, Mamytwink et Le Grand JD.

L'affaire avait fait du bruit sur les réseaux sociaux et entraîné une fois de plus la colère des internautes contre la télévision et plus précisément la chaîne LCI. Dans son émission "Audrey & Co", la présentatrice Monia Kashmire avait présenté aux spectateurs une chronique sur le "tourisme noir".

Advertisement

Problème, l'équipe s'était servie pour illustrer son propos, des documentaires sur Tchernobyl et Fukushima des YouTubeurs Mamytwink et Le Grand JD. Détournant complètement la visée initiale de leurs vidéos, LCI avaient commis plusieurs impairs et imprécisions à leur propos, déclenchant une vague de protestation de la part des fans des YouTubers, mais aussi de manière plus large, de l'ensemble des communautés proches de ces Youtubeurs. Sur Twitter, la page de LCI avait alors rapidement été envahie de messages copié/collés d'un post de Mamytwink en réaction à la diffusion de cette chronique.

YouTube : Mamytwink
YouTube : Mamytwink
Mamytwink et ses compères s'étaient rendus à Tchernobyl pour y réaliser un documentaire

En plus du sujet calomnieux et diffamatoire présenté par LCI, les internautes ont été révoltés de voir qu'encore aujourd'hui, la télévision ne considérait les YouTubers que comme des influenceurs divertissants, occultant totalement la dimension culturelle et historique mise en avant dans leurs documentaires.

Advertisement

Un peu plus tard, Mamytwink avait mis un terme à la polémique à travers une vidéo où il disait avoir contacté TF1 afin d'obtenir un droit de réponse (qu'il n'a jamais obtenu). Il expliquait aussi regretter d'avoir constamment cette image du YouTubeur "divertissement" collé à la peau mais ne plus chercher l’approbation de la télévision pour devoir justifier ses exploits.

YouTube : Mamytwink
YouTube : Mamytwink
Les YouTubeurs étaient accompagnés d'un guide expérimenté pour nous faire découvrir les entrailles de Tchernobyl

Reste que le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) avait entre temps été saisi par plusieurs internautes. Ce dernier a désormais rendu sa décision dans cette affaire et largement donné raison Mamytwink et Le Grand JD. Voici ce que l'on peut lire dans son communiqué :

S'agissant de l'honnêteté et de la rigueur dans la présentation et le traitement de l'information, le CSA a relevé que la chronique comprenait des propos laissant entendre que Mamytwink était adepte du "tourisme noir" et que l'oeuvre faisait la promotion de cette pratique. Or ni l'extrait diffusé au cours de l'émission, ni le documentaire dans son ensemble ne visaient cet objectif. Par conséquent, il a considéré que l'éditeur avait manqué à ses obligations d'assurer l'honnêteté de l'information, de faire preuve de rigueur dans la présentation et le traitement de l'information, et de veiller à l'adéquation entre le contexte dans lequel les images ont été recueillies et le sujet qu'elles viennent illustrer.

Une victoire significative pour le monde de YouTube, encore trop souvent décrié par les grands médias qui rechignent trop souvent à y voir un travail de qualité qui n'aurait rien à leur envier.

Advertisement

Malheureusement, si raison est donnée à Mamytwink, il ne faut dans l'immédiat, pas espérer de sanction contre la chaîne LCI. Le CSA ayant pour l'instant simplement mis en garde les responsables de la chaîne "contre le renouvellement d'un manquement aux obligations figurant aux articles 1er et 2 de la délibération n°2018-11 du 18 avril 2018", où peut lire que :

Dans les émissions d’information, l’éditeur s’interdit de recourir à des procédés permettant de modifier le sens ou le contenu des images, des propos ou des sons. Dans les programmes qui concourent à l’information, sous réserve de la caricature ou du pastiche clairement présentés comme tels au public, lorsqu’il est fait usage de tels procédés, ceux-ci ne peuvent déformer le sens ou le contenu initial des images, des propos ou des sons recueillis, ni abuser le public.

En attendant, les fans de Mamytwink et du Grand JD ont certes rétabli la vérité, mais on se demande si tous les téléspectateurs qui ont vu et cru (de manière légitime) à la chronique de LCI entendront parler de cette décision du CSA...