France 5 : des propos sur Locklear et ses viewers qui énervent - Dexerto.fr
Divertissement

C ce soir sur France 5 : des propos sur Locklear et ses viewers qui énervent

Published: 4/Jun/2022 17:59

by Isabelle Thierens

Share


Alors que les avis fusent quant au verdict du procès de Johnny Depp et Amber Heard, Locklear et ses viewers ont été pris à partie dans une émission sur France 5, ce qui a provoqué un véritable tollé sur les réseaux sociaux.

Après des semaines de joutes verbales ultra médiatisées, le verdict est finalement tombé. Amber Heard, reconnue coupable de diffamation, devra verser à son ex-mari 15 millions de dollars (somme réduite par la suite à 10,35 millions) de dommages et intérêts, tandis que Johnny Depp, reconnu également coupable de diffamation devra lui verser 2 millions de dollars.

Advertisement

Le déroulement de ce procès ayant été assidument suivie et commenté sur les réseaux sociaux, son issue a également fait couler beaucoup d’encre. Alors qu’ils s’interrogeaient sur les enjeux de ce procès, dont le verdict a pour certains porté un coup au mouvement #MeToo, les chroniqueurs de l’émission C ce soir (consultable ici) en sont venus à parler de Twitch, où plusieurs streamers avaient suivi et commenté le procès.

“Il y a des streamers qui sont extrêmement jeunes, type Locklear, etc, mais qui commentent le procès H24 et qui sont d’une violence avec Amber Heard et on parle de très jeunes hommes. Et là je pense que c’est assez symptomatique de backlash d’une nouvelle génération qui arrive (…)”, a déclaré la journaliste Sonia Devillers avant d’être coupée par la reporter Alice Augustin, qui a déclaré :

Advertisement

“Voilà ces tous ces américains qu’on qualifié de incels, donc ces célibataires involontaires qui hantent les forums de jeux vidéo, y compris en France, et c’est ces jeunes qu’on peut parfois retrouver en train de faire des fusillades de masse aux Etats-Unis (…).”

Les internautes s’insurgent d’un tel raccourci

Ni une ni deux les internautes ont partagé leur mécontentement sur les réseaux sociaux, indignés par ces propos scandaleux qui ont une nouvelle fois fait ressurgir une nouvelle version de l’éternel débat sur l’existence ou non d’un lien entre tueries de masse et jeux vidéo.

Advertisement

Locklear quant à lui a demandé sur Twitter à sa communauté de ne pas rajouter de l’huile sur le feu.

L’ironie autour de ces propos diffamatoires, exprimés au cour d’une émission évoquant un procès pour diffamation, n’aura échappée à personne.

Quoi qu’il en soit, ce clip viral est venu apporter du grain à moudre dans l’opposition entre les médias traditionnels et les médias sociaux.