Amouranth interpelle Twitter, qu’elle accuse de censure

AmouranthAmouranth, Instagram

La populaire streameuse Amouranth a fait une petite mise au point sur Twitter, accusant les modérateurs de la plateforme de censurer certains tweets.

Aussi populaire que controversée, Amouranth est aujourd’hui à la tête d’un véritable empire, avec plusieurs millions d’adeptes sur sa chaîne Twitch, et un grand nombre d’investissements dans de multiples domaines à son actif.

Si rien ne semble pouvoir stopper la folle ascension de la streameuse, à de multiples reprises au cours de ces dernières années, la jeune femme a pointé du doigt la censure dont elle est parfois victime et qui n’est pas sans conséquence.

L’article continue après la publicité

Dernièrement, dans une série de tweets, Amouranth s’en est pris à Twitter qui, par défaut, dissimule automatiquement aux utilisateurs les contenus que la plateforme considère comme sensibles.

Amouranth reproche à Twitter de censurer certains contenus

Amouranth a démarré les hostilités en partageant une capture d’écran où l’on peut voir un tweet de Porn Hub masqué car considéré comme partageant du contenu sensible sur la plateforme, qualifiant ce filtrage par défaut de censure.

“Demander à quelqu’un de changer les paramètres par défaut, c’est de la censure”, s’est-elle emportée. “Favoriser le contenu de cette manière fait une énorme différence. J’ai des paramètres par défaut sur ce compte POUR pouvoir voir ce qui est censuré et ce qui ne l’est pas.”

L’article continue après la publicité

Elle a ensuite expliqué que si elle commentait ou retweetait trop de contenus considérés comme sensibles, son compte serait à son tour censuré par la plateforme.

“J’ai étudié cette question de manière approfondie. J’ai également étudié l’impact des paramètres/choix par défaut”, a-t-elle poursuivi. “Internet Explorer a bénéficié d’une longévité monstre pendant des décennies grâce aux paramètres par défaut…”

Sans surprise, les réflexions d’Amouranth ont beaucoup fait réagir les internautes, relançant une nouvelle fois le débat autour des politiques de modération qui sont appliquées sur les réseaux sociaux. Après tout, ce n’est pas la première fois que les géants des médias sociaux sont critiqués pour avoir censuré certains types de contenu. 

L’article continue après la publicité