Divertissement

Alinity répond au service de protection animale qui l'accuse de maltraitance

par Isabelle Thierens

Partager


La streameuse populaire Alinity est sous le feu des critiques depuis son dernier live où elle a jeté son chat par-dessus sa tête, provoquant ainsi l'indignation de nombreux internautes.

Alinity, qui compte environ 890 000 followers sur Twitch est régulièrement sujette à la controverse, principalement pour la diffusion de contenus pornographiques lors de ses lives.

Mais dernièrement la streameuse fait face à une nouvelle controverse d'ampleur, de nombreux internautes ont été choqués par son comportement et demandent à ce que des sanctions tombent.

Publicité

Alinity / Instagram
Alinity / Instagram

Les faits

Publicité

Pour rappel, lors de son dernier live la streameuse a été gênée par son chat alors qu'elle jouait à Apex Legends. Sous les yeux de ses viewers, elle l'a attrapé puis l'a balancé par-dessus sa tête.

Peu après, les internautes ont retrouvé d'autres clips Twitch relevant de maltraitance animale, comme le live où elle a fait boire de la vodka à son chat en lui donnant un baiser.

L'enquête de la SPCA

Publicité

À présent il semblerait que la société de protection des animaux recherche la streameuse.

Jasmine Hanson la coordinatrice des communications de la SPCA à Saskatoon a déclaré que la SPCA  enquêtait sur les multiples cas de maltraitance animale et qu'elle cherchait à localiser Alinity.

"La raison qui fait que c'est aussi important est que si nous voulons enquêter sur la situation, nous devons bien évidemment identifier la personne, et généralement, un profil sur les réseaux sociaux ne suffit pas"

Publicité

Elle a également ajouté :

"Très souvent, il est très difficile pour nous de prouver des cas de négligence ou de cruauté, car nous n’avons rien de tel que des preuves vidéo, ce cas est donc tout à fait unique en ce sens"

Publicité

Les réponses d'Alinity

Alinity quant à elle a présenté ses excuses sur Twitter et a demandé aux internautes d'arrêter de la harceler.

"Salut tout le monde, je comprends votre inquiétude et je suis désolée pour mes erreurs de jugement. Je n'aurais pas dû être frustrée par Milo, mais je l'ai laissé tomber par terre derrière mon fauteuil. Je ne suis pas si forte : P. La vodka était bien il y a plus d'un an, mais c'était aussi une chose stupide à faire."


"S'il vous plaît, arrêtez de venir chez moi et demandez à mes voisins où je suis. C'est vraiment effrayant"

Aujourd'hui, elle a indiqué qu'elle était prête à se conformer à l'examen de la SPCA.

"Je comprends aussi le désir de me signaler aux autorités responsables des animaux domestiques et j'encourage tout le monde à le faire s'ils sentent que les animaux domestiques sont maltraités, par quiconque, où que ce soit. Mes animaux sont bien aimés et vivent dans une maison chaleureuse et bienveillante. et je coopérerais avec toute autorité qui cherche à valider cela"



"J'ai appelé la SPCA pour qu'ils viennent vérifier si ces gars (les chats) et la maison afin de régler les plaintes. Ils seront là dans quelques jours."

Affaire à suivre.